Agnès Mwad vulgarise sa réforme

0

Le Directeur général de la Caisse nationale de sécurité sociale -CNSS-, Agnès Mwad Nawej, ne baisse pas les bras quant à la vulgarisation de la réforme qu’elle a initiée en faveur de la sécurité sociale des travailleurs RD-congolais. C’est dans cette logique qu’un atelier de renforcement des capacités s’est tenu, du lundi 1er au vendredi 5 avril 2019 au siège social de la CNSS dans la commune de la Gombe à Kinshasa, au bénéfice du personnel de cet établissement public sur la gestion des prestations aux familles. Pour le DG Agnès Mwad, l’objectif est de mettre le personnel de la caisse au parfum de cette réforme qui offre plusieurs innovations dans le secteur de la sécurité sociale. Aux termes des travaux, les participants se sont dits satisfaits de l’atelier et ont souhaité que ce genre de formations leur soient assurées périodiquement.

Du 1er au 5 avril 2019, les agents et cadres de la Caisse nationale de sécurité sociale -CNSS- ont été soumis à un module de formation de renforcement des capacités sur la gestion des prestations aux familles. Ces travaux qui ont eu lieu dans la salle des conférences du siège social de la Caisse nationale de sécurité sociale, rentrent dans le cadre de la vulgarisation du régime général de la sécurité sociale consacré par la nouvelle loi. Durant la formation, les participants ont appris que les innovations de la branche des prestations aux familles constituent l’un des mérites de la nouvelle loi initiée par le DG Agnès Mwad qui, par ce fait, matérialise la volonté de l’Etat RD-congolais de protéger et de garantir la famille. En plus d’étendre dorénavant les allocutions familiales sur toute l’étendue du territoire du pays.

Satisfaits, les agents et cadres de la CNSS ont soutenu la vision managériale de l’actuel comité de gestion tout en souhaitant que ce genre de formations leur soient assurées périodiquement  pour qu’ils restent au parfum de la réforme. Par ailleurs, ils ont apprécié le fait que cette formation reste ouverte à tout le personnel de la CNSS. Après le Haut-Katanga et Kinshasa, la session de formation va se poursuivre dans les provinces.

Pour le Directeur général de la CNSS, ces genres d’ateliers permettent à son personnel de s’approprier la réforme. «C’est ainsi que nous avons entamé une série de rencontres avec les employeurs, les syndicats, les employés bénéficiaires des prestations de la CNSS, dans le but de leur expliquer le bien-fondé de la réforme», a-t-elle souligné. Cette session de renforcement des capacités du personnel de la Caisse nationale de sécurité sociale, a été assurée par le Sénégalais Amadou Diop, Directeur général honoraire de la CNSS Sénégal et expert en informatisation et réforme en matière sociale.

A titre de rappel, la nouvelle loi initiée par le DG Agnès Mwad apporte beaucoup d’innovations. Entre autres, le droit aux allocations prénatales et de maternité pour la femme travailleuse ou la conjointe d’un assuré; le droit aux indemnités journalières de maternité pour la femme travailleuse pendant le congé de maternité afin de compenser la perte de ses revenus. On y trouve aussi, pour la première fois en RD-Congo, la pension des survivants jadis limitée à la seule veuve pendant que les orphelins n’avaient droit qu’à une allocation unique. Aujourd’hui, la nouvelle loi offre l’occasion au veuf d’avoir droit à une pension de survivant en cas de décès de son épouse si celle-ci était bénéficiaire des prestations sociales. Dans le même esprit, la veuve, qui ne bénéficiait que de 40% de la pension de son défunt mari, aura désormais droit à 50% et les orphelins, jadis admis à l’allocation unique, auront droit à 50% de la pension du défunt. Aussi, le législateur fait-il droit aux ascendants directs du défunt de pouvoir bénéficier de 100% de cette pension, si celui-ci ne laisse ni conjointe survivant, ni orphelins. Cette loi instaure également les allocations prénatales destinées à assurer la surveillance médicale des grossesses et les meilleures conditions d’hygiène et de santé à la mère et à l’enfant.

Olitho KAHUNGU

REPONDRE

Veuillez saisir votre commentaire
Veuillez saisir votre nom