La famille «Il y a encore une vie après ce monde» honore les vieillards de l’hospice Saint Pierre

0

Dans le but de soulager tant soit peu les personnes de troisième âge, l’association «Il y a encore une vie après ce monde», conduite par Théodore Kabongo, est descendue dernièrement au home des vieillards Saint Pierre, dans la commune de Kinshasa. C’était pour remettre à ces démunis des vivres et des non vivres. Théodore Kabongo a souligné que l’essentiel de leur mobile consiste à assister ces vieillards en leur apportant non seulement la nourriture mais aussi la bonne nouvelle. Voilà qui justifie les Bibles remises à chacun d’eux.

Pour mettre en pratique la Parole de Dieu qui demande qu’on honore les parents pour être béni en vue de bénéficier d’une longue vie, la structure dénommée «Il y a encore une vie après ce monde», conduite par la grande famille Kabongo, a effectué une descente au home des vieillards Saint Pierre, dans la commune de Kinshasa. Dans sa gibecière, se trouvaient des vivres et non vivres destinés aux pensionnaires de cet hospice. Il s’est agi notamment des savons, de l’huile, des gobelets, du riz, du jus, de la semoule, des paquets d’eau ainsi que des Bibles. Après l’enregistrement de ces biens apportés par la famille Kabongo, ces bienfaiteurs ont fait la ronde du home pour communier avec ces grands parents.    Question de partager cet amour parental. Ce qui a poussé les bénéficiaires à remercier et bénir la famille Kabongo pour ce geste de générosité. «Je bénis Dieu qui a touché votre cœur pour venir nous rendre visite. Je vous remercie aussi pour votre présence en ce lieu. Je profite de cette occasion pour vous exhorter à ne  jamais oublier de venir nous rendre visite. Parce qu’en vous voyant, nous sommes dans la joie. C’est vraiment un grand plaisir pour nous», a souligné une bénéficiaire. Pour celui qui a représenté la famille ainsi que la structure «Il ya encore une autre vie après ce monde», cette visite est importante non seulement pour la famille Kabongo mais pour toute la jeunesse kinoise et RD-congolaise en général. «Premièrement, nous sommes venus partager avec les personnes de troisième âge, le message de Dieu parce que le don ne nous intéresse vraiment pas. L’essentiel pour nous est qu’ils puissent connaitre le Bon Dieu que nous connaissons même au soir de leur vie parce qu’il y a une autre vie après ce monde. Raison pour laquelle nous leur avons amené quelques Bibles», a-t-il expliqué tout en invitant les jeunes à leurs emboiter les pas.

Mymye MANDA

REPONDRE

Veuillez saisir votre commentaire
Veuillez saisir votre nom