Tshibala ordonne, Madiya et Ilunga obligés de rapporter leurs arrêtés frauduleux

0

Le Premier ministre Bruno Tshibala a initié des courriers d’admonestation à l’endroit de ses ministres récalcitrants. Ceux-ci ont été particulièrement adressés, le 16 avril 2019, à la ministre de la Culture et ministre ai des Sports et Loisirs, Astrid Madiya Ntumba, ainsi qu’au ministre des Congolais de l’étranger et ministre ai des Affaires foncières, Emmanuel Ilunga Kasongo. Le Premier ministre les a blâmés pour indiscipline et non respect des instructions relatives au régime d’intérim, à savoir l’interdiction de fusionner les administrations des cabinets dont ils sont titulaires avec ceux leur confiés à titre intérimaire, de nommer de nouveaux membres des cabinets et de prendre des actes de disposition pendant cette période des affaires courantes.

Tshibala s’est plaint des atermoiements constatés dans le chef de la ministre ai des Sports et Loisirs, Astrid Madiya, avant de lui intimer l’ordre de rapporter tous les actes réglementaires posés par elle, qui sont nuls et de nul effet dès lors qu’ils ne sont pas conformes aux instructions sur le régime d’intérim. Aux yeux de Bruno Tshibala, il s’agit d’une question de principe.

Outre la fusion du ministère de la Culture et Arts avec celui des Sports et Loisirs ou de placer son Dircab de la Culture et Arts aux commandes du cabinet des Sports et Loisirs, Madiya est allée loin au-delà de ses compétences en prenant un arrêté graciant Léon Mvila, acteur sportif radié par la Fédération congolaise de luttes associées -FECOLUTTA-, en violation de la loi sur les associations sans but lucratif -ASBL. L’intervention musclée du Premier ministre va aider à mettre un terme à cette hérésie.

Auteur d’un arrêté dont le numéro est superposé sur un autre, Emmanuel Ilunga est également remis dans ses petits souliers.

«…Au regard du temps imparti au gouvernement pour expédier les affaires courantes, j’estime inopportun de vous autoriser à nommer un directeur de cabinet ou de modifier sa structure pour des raisons évidentes d’utilisation rationnelle des ressources financières», a décidé le Premier ministre, au grand dam du ministre ai, qui s’était empressé de nommer un nouveau cabinet aux Affaires foncières. «À ce sujet, je vous exhorte de vous référer aux usages en vigueur dans le fonctionnement des cabinets qui recommandent de confier la direction du cabinet au Conseiller préséant tout en veillant à l’exigence de la maîtrise du secteur et de la connaissance des dossiers et, en cas de nécessité, de vous appuyer sur les services techniques de l’administration rattachée au ministère des Affaires foncières», a définitivement ordonné le Premier ministre.

Il va sans dire que sieur Ilunga a également été prié d’annuler tous les actes de disposition contraires aux ordres du Chef du gouvernement. Voilà qui vient sonner la fin de la récréation aux Sports et Loisirs et aux Affaires foncières.

Tino MABADA

REPONDRE

Veuillez saisir votre commentaire
Veuillez saisir votre nom