Le FCC rassure: «Il y aura de nouvelles figures dans le gouvernement»

0

La coordination nationale du Front commun pour le Congo -FCC-, pilotée par Néhémie Mwilanya, a tenu, mardi 20 août 2019, une conférence de presse. But: éclaircir l’opinion nationale et internationale sur la matérialisation de la coalition Front commun pour le Congo -FCC- et Cap pour le changement -CACH- à l’issue des élections présidentielle et législatives organisées en décembre 2018. Dans son exposé, le coordonnateur national du FCC, Néhémie Mwilanya, a affirmé que la jeunesse et le genre ont été pris en compte sur la liste des candidats ministrables présentée et remise au Premier ministre Sylvestre Ilunga Ilunkamba. La représentativité des jeunes et des femmes était l’un des points qui ont retardé la constitution de la première mouture de l’équipe gouvernementale par le PM Sylvestre Ilunga. Le coordonateur du FCC a également rassuré qu’il y aura une bonne dose de la nouvelle génération. «Mais elle va côtoyer aussi ceux qui sont dépositaires d’une certaine expérience éprouvée», a-t-il ajouté. Le secrétaire permanent du Parti du peuple pour la reconstruction et la démocratie -PPRD-, Emmanuel Ramazani Shadary, a, quant à lui, fait savoir que le quota réservé à son mouvement politique pour le premier gouvernement sous le Président de la République Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo sera occupé à 80% par de nouvelles figures politiques. «Au PPRD, il y aura de nouvelles figures dans l’ensemble autour de 80 %. De nouvelles figures qui n’ont jamais été au gouvernement mais qui sont meilleures», a-t-il signifié. Puis: «On ne va pas avoir les mêmes figures au gouvernement. Les autres vont servir le parti à faire autre chose, à faire la politique autrement. Ce n’est pas seulement au gouvernement. On peut servir en étant au Parlement, dans les entreprises, même dans la diplomatie ou en formant les autres à devenir meilleurs pour l’avenir. La question du renouvellement n’est pas exclure les autres».

Puis encore: «Vous ne savez pas les efforts que nous fournissons pour que les choses marchent correctement… On a parlé du renouvellement de la classe politique. Il y a eu un débat houleux ici au FCC, qui nous représente au sein du gouvernement, on a proposé des critères». Emmanuel Ramazani Shadary a indiqué qu’il n’a pas été facile d’arriver aux résultats présentés. «Quand on dit renouvellement, il faut faire attention. Nous gérons les gens. Moi j’ai eu 332 candidatures PPRD pour une dizaine de postes, tous compétents et ils sont dans les critères. Le renouvellement de la classe politique ne veut pas dire qu’on exclut les autres. C’est gérer cette fois-ci convenablement les ambitions de tous nos cadres», a-t-il conclu.

Tino MABADA

REPONDRE

Veuillez saisir votre commentaire
Veuillez saisir votre nom