L’AJPRODPS se mue en FGDPS

0

A la faveur d’un point de presse, samedi 05 octobre 2019 à Kinshasa, l’Association des jeunes professionnels pour la démocratie et le progrès social -AJPRODPS- a annoncé sa mutation en Force grise pour la démocratie et le progrès social -FGDPS. Selon Flory Mapamboli, président de cette structure rattachée à l’Union pour la démocratie et le progrès social -UDPS-, parti présidentiel, cette mutation s’inscrit dans la logique d’élargissement de vision. «Force grise veut tout simplement signifier une force des propositions au service de notre parti et de notre pays», a-t-il expliqué.

Parmi les motivations derrière ce changement de cap, la confusion créée par une autre association de même nom mais également le souci d’élargir l’adhésion à plus de professionnels. Contrairement à l’AJPRODPS, la FGDPS ne consacre aucune limite d’âge. Désormais, il suffira d’être RD-Congolais jouissant d’une bonne moralité en plus de justifier d’un emploi rémunéré ou encore être entrepreneur. Créée en octobre 2018, l’AJPRODPS s’était alors assignée comme objectif de constituer une véritable pépinière des cadres compétents pour l’UDPS et plus généralement pour la RD-Congo. Dans la foulée, cette structure avait soutenu le candidat UDPS à la présidentielle de décembre 2018, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo, lors de la campagne électorale. Elle a notamment produit des affiches A2 et A1, distribuées à Kinshasa, au Kongo central, à l’espace Bandundu et Equateur. «Nous avions en outre financé la production des tracts en faveur des candidats députés nationaux et provinciaux de l’UDPS à Kinshasa et au Kongo central», a rappelé Flory Mapamboli. Autant de pierres apportées par l’AJPRODPS à l’édifice de la victoire de l’UDPS et son candidat, aujourd’hui Chef de l’Etat. En 12 mois d’existence, l’AJPRODPS a initié plusieurs mémos à l’attention du Président de la République en plus des formations en entrepreneuriat, en élaboration du business plan et en d’autres domaines connexes.

Muée en «Force grise», l’Association des jeunes professionnels de l’UDPS lègue à sa descendante une assise conséquente dans 7 provinces et à l’étranger avec dans chaque représentation, un comité exécutif installé et à pied d’œuvre. Surfant sur la lancée de son ancêtre, la FGDPS envisage d’atteindre 15 représentations provinciales d’ici à la fin de l’année 2019. Parmi les héritages de l’AJPRODPS à la FGDPS, il faudra également compter un effectif de 1.000 membres régulièrement inscrits et un réseau bien implanté et bien introduit dans les milieux professionnels tant au pays qu’à l’étranger. «Notre force réside dans nos membres. C’est eux qui constituent notre force», a conclu Flory Mapamboli.

Dandjes LUYILA

REPONDRE

Veuillez saisir votre commentaire
Veuillez saisir votre nom