La base de l’AFDC-A/Kinshasa écrit à Félix Tshisekedi

0

L’intervention du Président de la République est sollicitée pour que le quota au gouvernement reconnu légitimement à l’AFDC-A profite uniquement à son regroupement politique, dirigé par le président statutaire, le sénateur Professeur Modeste Bahati.

Face aux enjeux liés à la formation du gouvernement du peuple, la base du regroupement politique Alliance des forces démocratiques du Congo et Alliés -AFDC-A-/Kinshasa a, dans une déclaration politique faite jeudi 8 août 2019, tenu à s’adresser directement au Président de la République Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo. Elle a rappelé au Chef de l’Etat qu’avec le poids politique lui conféré par le peuple, le sénateur Modeste Bahati Lukwebo, président national et autorité morale de l’AFDC-A, a signé en date du 5 avril 2019 la déclaration d’appartenance à la majorité parlementaire à l’Assemblée nationale. «Les ennemis de la démocratie et du peuple à la recherche d’un leadership utopique et par méthodes tortionnaires confisquent au peuple son pouvoir, foulant ainsi délibérément la Constitution au pied et instaurent l’arbitraire par l’instrumentalisation d’un groupuscule d’élus de l’AFDC-A. Ils tentent ainsi de dédoubler notre regroupement AFDC-A», a-t-elle dénoncé, rappelant au Président Tshisekedi son action orientée par le slogan «Le peuple d’abord!»; socle de garantie et du respect de l’Etat de droit: primauté à la légalité. Ce, à quoi l’opinion nationale et internationale place sa confiance en son pouvoir. Dans cette déclaration, la base de l’AFDC-A a également invité le Chef de l’Etat RD-congolais à bannir, dans sa gouvernance, toute prime à l’illégalité et à l’illégitimité. Elle a sollicité l’intervention du Président Tshisekedi pour que le quota au gouvernement reconnu légitimement à l’AFDC-A profite uniquement à son regroupement politique, dirigé conformément à l’article 7 paragraphe 4 du Protocole d’accord portant création, par le président statutaire, le sénateur Professeur Modeste Bahati. La base de l’AFDC-A a interpellé le Président de la République Félix-Antoine Tshisekedi, en tant que Garant du bon fonctionnement des institutions, à rappeler la présidente de l’Assemblée nationale et le président du Sénat, leur obligation de neutralité en tant que chefs des institutions «car les deux précités se livrent actuellement au débauchage des élus de l’AFDC-A». Par ailleurs, dans cette déclaration, les présidents fédéraux de la ville de Kinshasa ont demandé à toutes les fédérations en provinces de mener également les actions d’éclats démontrant les assises populaires de l’AFDC-A. «Forte de son implantation sur l’ensemble du territoire national, ces actions se poursuivront tous les jours jusqu’à la reconnaissance de nos droits au gouvernement, dans le portefeuille de l’Etat, la CENI et la diplomatie», a-t-elle conclu. Ci-dessous, la déclaration politique de la base de l’AFDC-A de la ville de Kinshasa à l’attention du Président de la République Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo.

Tino MABADA


REPONDRE

Veuillez saisir votre commentaire
Veuillez saisir votre nom