Kabemba: ses urgences pour réinventer Kin

0

Au soir de son 52ème anniversaire, le 10 avril 2019, Magloire Kabemba Okandja espère devenir le 35ème gouverneur de la ville-province de Kinshasa et succéder ainsi à André Kimbuta Yango après 12 ans de règne. Avant d’occuper le siège de gouverneur de Kinshasa, Kabemba va se retrouver devant les grands électeurs, les députés provinciaux, ce lundi 8 avril afin de leur présenter son projet de société, dont l’objectif est de réinventer la capitale RD-congolaise.

Le projet de société de Kabemba prévoit de décréter «6 mois d’Etat d’urgence Propreté» pour lutter «contre la prolifération des déchets et la banalisation de l’insalubrité à Kinshasa».

«Kinshasa est une ville sale, très sale où l’insalubrité est en passe de devenir une norme acceptée… Cette saleté ternit gravement l’image et l’honneur de notre ville… Ça suffit! Il est temps qu’il y ait un sursaut décisif!», fait observer Kabemba dans le document présentant son projet de gouvernance. 

Déterminé à revêtir l’ex-Léopoldville de sa belle robe d’antan, ce natif et élu provincial de la commune de Kasa-Vubu, entend mobiliser des moyens, services et compétences «pour doter nos espaces publics de poubelles, créer un système efficace de ramassage, d’évacuation et de traitement des déchets, et forger des programmes audiovisuels dans nos medias, pour susciter un changement rapide et qualitatif dans les mentalités et les comportements de nos concitoyens».

La municipalisation du développement à Kinshasa

Outre la problématique de la salubrité de sa ville natale, considérée comme le miroir de la RD-Congo, Kabemba envisage initier la municipalisation du développement.

«Je vais garantir que tous les quartiers de Kinshasa soient dirigés par des meilleurs cadres, agissant en administrateurs dynamiques de proximité, dotés de réels pouvoirs d’Etat et de véritables moyens de transformer les rues et les espaces locaux de vie en terrains d’expression de la volonté de l’autorité urbaine d’éradiquer la pauvreté, de faire rayonner la propreté et la sécurité, d’assurer tous les services publics de base et de construire au quotidien le Bien-vivre ensemble kinois», explique-t-il, tout en faisant savoir l’existence d’un projet d’édit portant schéma de mise en œuvre de la municipalisation du développement à Kinshasa.

Au sujet de la voirie de Kinshasa, dont une grande partie est en état de délabrement, Magloire Kabemba a conçu tout un programme dénommé «Nouvelle vie pour toutes les routes abimées de la ville de Kinshasa». Ce programme consiste à la remise en état, entretien, réfection et modernisation aussi bien des routes asphaltées que des routes en terre de toutes les 24 communes de Kinshasa.

Il prévoit également de doter la capitale d’une «Charte route, paysage et bien-vivre à Kin». Cette dernière est une stratégie globale d’aménagement et de gestion des routes, des espaces urbains de vie et des paysages de Kinshasa. Elle est composée du programme de systématisation de feu de circulation routière partout à Kinshasa, du plan d’urgence de rénovation des routes notamment par les ronds-points pour fluidifier la circulation, par l’aménagement des voies moto-cyclables et piétonnes et la création d’un nouveau corps des policiers de roulage, du programme de curage, de recalibrage et d’aménagement des berges pour tous les cours d’eau de la ville, assorti d’un «Guide d’entretien des rivières de Kinshasa», de la création des brigades communales de lutte anti-incendie, de secours électrique, de dépannage du réseau d’eau, et d’éradication des constructions anarchiques et des occupations sauvages des emprises publiques de l’énonciation du Code urbain du bruit, reposant sur le principe général de prévention, de maîtrise et de contrôle des nuisances acoustiques ainsi que sur la lutte contre le bruit du voisinage, de la mise en œuvre d’un schéma de profonde restructuration de la DGRK, etc. 

Un rêve en phase de se matérialiser

Pour réussir son pari de réinventer Kinshasa, Magloire Kabemba Okandja entend miser sur l’application systématique de la gouvernance intègre, reposant, d’une part, sur le principe de «l’homme qu’il faut à la place qu’il faut», et d’autre part sur le «devoir d’assurer la régularité de la paie». Se considérant comme rêveur d’une Kinshasa plus belle qu’avant, Kabemba s’inspire du passage biblique d’Apocalypse 2,7 pour matérialiser son rêve. Ce passage évoque: «si nous persévérons et poursuivons ce rêve jusqu’au bout, nous serons vainqueurs et Il nous donnera à manger du fruit de l’arbre de la vie qui est dans le Paradis de Dieu».

«Faire de moi, Magloire Kabemba, le 35ème gouverneur de la ville de Kinshasa, assisté de Rufin Bayambudila, vice-gouverneur, c’est vouloir transformer ce puissant projet en dynamique de bonheur collectif pour chaque Kinois et chaque Kinoise», rassure-t-il.

Laurent OMBA

REPONDRE

Veuillez saisir votre commentaire
Veuillez saisir votre nom