Ewanga condamne les propos injurieux des militants de Lamuka

0

Les propos injurieux scandés par les militants du regroupement politique «Lamuka» lors de leur meeting de la Place Sainte Thérèse de N’Djili méritent bien une réaction musclée dans le sens de condamnation. Non. Jamais un acteur politique digne de ce nom ne peut tolérer ou laisser passer cela sans s’y opposer. C’est en ces termes que Jean-Bertrand Ewanga, porte-parole adjoint de Lamuka, s’est indigné devant la presse qu’il a reçue mardi 14 mai 2019 au siège de son parti, dans la commune de Kasa-Vubu.

«Je suis membre de Lamuka où j’assume les fonctions de porte-parole adjoint. Mais jamais je ne peux permettre de tels propos sortant de la bouche de nos militants. Non. Et je dis non. Des tels propos doivent choquer davantage la veuve du lider maximo, Maman Marthe. Voilà pourquoi je condamne avec la dernière énergie de tels comportements qui frisent le manque de respect à l’endroit de cette femme qui a accompagné toute sa vie le père de la démocratie en RD-Congo», a déclaré le président national du Front citoyen pour la République -FCR-, un parti membre de Lamuka. «A l’instar de Winnie Mandela en Afrique du Sud, Maman Marthe Tshisekedi mérite respect et dignité. Aucun RD-Congolais ne peut se permettre de lui adresser des propos vexatoires, choquant ou injurieux au regard du rôle qu’elle a joué à côté de son mari Etienne Tshisekedi wa Mulumba. C’est pour cette raison que lève le ton pour condamner tous ceux qui lui avaient manqué du respect le jour du meeting de Lamuka à la Place Sainte Thérèse», a souligné Jean-Bertrand Ewanga. A la question de savoir pourquoi avoir attendu si longtemps pour réagir et condamner aujourd’hui une histoire qui s’est passée il y a bien des jours, le porte-parole adjoint du regroupement politique Lamuka a été très précis: «J’en avais entendu parler. Beaucoup de gens ont raconté cela. Mais moi, je tenais à avoir des preuves et je les ai maintenant. L’élément audio qu’on m’a envoyé,  m’a éclairé là-dessus. Des propos que j’entends ici sont malsains parce qu’injurieux. Les militants s’attaquent même à la pauvre veuve qui pleure encore son mari. Comme j’ai des preuves, je peux maintenant condamner avec la dernière énergie ce comportement de nos militants».

Le problème doit être examiné avec beaucoup de sérieux

Jean-Bertrand Ewanga estime que ce problème doit être examiné avec beaucoup de sérieux au niveau de leur regroupement politique. «Je poserai ce problème à l’arrivée du coordonnateur de Lamuka, Moïse Katumbi, le 20 mai à Lubumbashi, pour qu’on en parle au sein notre famille politique. L’élément audio sera examiné et suivi par tous avec attention. Nous ne devons pas laisser passer des histoires qui frisent le manque de respect surtout à l’endroit d’une femme que tout RD-Congolais doit considérer comme icone ayant combattu avec son mari pour l’instauration de la démocratie dans notre pays», a souligné Ewanga. Pour lui, un parti ou un regroupement politique doit être en mesure d’encadrer ces militants étant donné que cela relève du devoir civique de tout leader politique.

Dorian KISIMBA

REPONDRE

Veuillez saisir votre commentaire
Veuillez saisir votre nom