Candidature unique de la gauche: le PALU attend la réponse de Kabila

0
7

Le Parti lumumbiste unifié -PALU- va aligner des candidats à tous les niveaux y compris à la magistrature suprême. A la présidentielle, Antoine Gizenga, chef du parti et secrétaire général, fait office de figure favorite, à en croire Wolf Kimasa qui, samedi 24 mars 2018, a rendu compte à la presse des échanges du 19 mars dernier entre Kabila et Gizenga au Palais de la nation. Le PALU attend bénéficier du soutien de la Majorité présidentielle par jeu de réciprocité.«Nous attendons du Président Kabila une réponse. Il nous l’a promis», espère Kimasa.

 

En perspective des élections, programmées pour décembre 2018, le Parti lumumbiste unifié -PALU- est formel. Il alignera des candidats à tous les niveaux. A la présidentielle, le parti cher à Antoine Gizenga attend bénéficier du soutien de la Majorité présidentiellepar jeu de réciprocité.«La réciprocité symétrique nous oblige de rappeler l’Autorité de la Majorité présidentielle sur nos engagements pris dans le passé en sa faveur et sur nos attentes aujourd’hui. Le PALU attend que la MP accepte de soutenir le candidat du PALU à l’élection présidentielle», a dit lesecrétaire permanent et porte-parole du PALU, Christian Wolf Kimasa, à la faveur d’une conférence de presse, samedi 24 mars au siège du parti à Matete, dont le principal sujet a été le compte-rendu de la rencontre entre l’Autorité morale de la MP, Joseph Kabila, et le secrétaire général chef du PALU, Antoine Gizenga.

Selon Wolf Kimasa, «la raison unique et fondamentale» de cette rencontre, déroulée le 19 mars dernier, a été de solliciter le soutien de la MP en faveur du candidat PALU à la présidentielle de 2018. «Nous attendons du Président Kabila une réponse. Il nous l’a promis. Quand la réponse nous sera donnée, nous vous la communiquerons. L’ambiance a été cordiale et fraternelle», a rassuré Kimasa, estimant que cette rencontre est déterminante dans la vie politique future du PALU et de la Gauche politique de la RD-Congo.

Il a annoncé que le regroupement PALU et alliés, qui compte en son sein près de 27 partis, alignera 500 candidats députés nationaux, près de 700 candidats députés provinciaux et un candidat Président de la République. «Pour être candidat du regroupement politique PALU et alliés, il faut que le prétendant soit préalablement investi par la direction politique du regroupement. C’est dire qu’il y a donc des procédures, des formes et des formalités à respecter», a précisé Wolf Kimasa. Et d’ajouter: «dans notre parti, les formules d’auto-désignation et d’auto-proclamation à une quelconque élection politique n’existe pas. Le PALU a toujours son grand mot à dire. Tous ses candidats seront connus le moment venu». A en croire le secrétaire permanent du PALU, Antoine Gizenga est le potentiel candidat Président de la République pour le compte de son parti.

Actualité oblige, le secrétaire permanent et porte-parole du PALU, Wolf Christian Kimasa, a laissé entendre: «la position du PALU est de rester constante et cohérente dans le temps avec tous les discours tenus. On ne fait pas d’alliance politique avec n’importe qui», rappelant le souhait d’Antoine Gizenga de voir toutes les forces politiques de Gauche se réuniret travailler ensemble. «Dans la mesure où tous les partis de gauche iront ensemble à la bataille politique, nous réaliserons un rassemblement majoritairement gagnant et conquérant», croit Kimasa, soulignant que le mélange politique actuel dans le regroupement des hommes de gauche et de droite est un obstacle sérieux.

«Nous n’avons jamais fait de rapprochement ni d’accord avec le MLC. Il y a des camarades qui ont visité ce parti», a clarifié Kimasa au sujet des contacts entrepris par le secrétaire permanent sortant, Lugi Gizenga, et le PM honoraire Adolphe Muzito.

Citant Antoine Gizenga, Wolf Kimasa a, par ailleurs, signifié: «il n’y a pas de place au sein du PALU pour le goût excessif de l’argent, la course au pouvoir, les ambitions personnelles démesurées, la mégalomanie, le délire, l’arrogance, la folie de grandeur, les intrigues, les coup-bas, l’indiscipline, la division, l’égoïsme, le fractionnisme, l’individualisme, le mercenariat et l’esprit de domination, car contraire à la moralité socialiste et lumumbiste».

Laurent OMBA

REPONDRE

Veuillez saisir votre commentaire
Veuillez saisir votre nom