AFDC: 9 ans de lutte noble

0

L’Alliance des forces démocratiques du Congo -AFDC- a célébré son 9ème anniversaire d’existence dimanche 3 novembre 2019 à l’Hôtel Venus, dans  la commune de la Gombe, où s’est tenu le 1er Congrès de ce parti en décembre 2010. Dans une ambiance électrique, les cadres et militants ainsi que plusieurs invités, notamment les présidents des partis et personnalités politiques membres du regroupement politique Alliance des forces démocratiques du Congo et alliés -AFDC-A-, ont répondu présents à l’invitation de Modeste Bahati Lukwebo, initiateur et autorité morale de cette formation politique. Au cours de cette grande fête, le n°1 de l’AFDC a présenté un bilan élogieux de cette formation politique. «La commémoration de 9ème anniversaire de notre parti m’offre l’occasion de confirmer que l’objectif que s’est assigné l’AFDC lors de sa création, c’est-à-dire être un grand parti politique, une grande force politique en République démocratique du Congo, se réalise quotidiennement mais aussi poursuit-il sa consolidation», s’est réjoui Modeste Bahati.

L’Alliance des forces démocratiques du Congo -AFDC- totalise 9 ans d’existence. 9 ans de lutte noble. Dès sa création, le parti politique cher à Modeste Bahati Lukwebo a accompli plusieurs missions et s’est confirmé et s’est installé sur toute la RD-Congo. Créé et enregistré officiellement le 03 novembre 2010 à la veille de la tenue des élections présidentielle et législatives nationales de novembre 2011, l’AFDC s’était fixé comme objectif d’être un grand parti politique à caractère national, couvrant toute l’étendue de la RD-Congo et affronter le grand défi de gagner beaucoup de sièges à ces élections législatives de 2011. «A l’issue de la législature 2011-2018, l’AFDC a installé toutes les structures prévues dans ses statuts et son règlement intérieur, à savoir: le Congrès, le Collège des fondateurs, le Bureau politique, le Directoire national, le Secrétariat général, les Structures spécialisées -ligue des femmes, ligue des jeunes et la coordination des ONG et associations affiliées-, les fédérations à travers toutes les provinces du pays dont quatre dans la ville-province de Kinshasa, ainsi que les comités de base», a rappelé Modeste Bahati, initiateur, président national et autorité morale de l’AFDC, lors de la commémoration du 9ème anniversaire d’existence de sa formation politique. Et de poursuivre: «à cela s’ajoutent les fédérations extérieures dans bon nombre de pays disséminés sur les cinq continents». Pendant cette période, sur le plan politique national et fort des capacités d’implantation et d’organisation sus évoquées, l’AFDC avait gagné, aux élections de 2011, vingt-deux sièges de députés nationaux, ce qui lui avait permis, avec ses alliés politiques, de créer le «Groupe parlementaire AFDC et alliés» positionné comme deuxième force politique de la majorité parlementaire. Cette position lui a valu chronologiquement les postes de questeur adjoint au bureau de l’Assemblée nationale; ministre de l’Emploi, du Travail et de la Prévoyance sociale;  ministre de l’Economie nationale; ministre de l’Urbanisme et Habitat; ministre des Affaires sociales et Actions humanitaires; ministre d’Etat à l’Economie nationale; ministre d’Etat au Plan; ministre provincial chargé de l’Intérieur de l’ex-Province Orientale; ministre provincial de l’Intérieur de la Tshopo et autres. A la veille des élections présidentielle, législatives nationales et provinciales de décembre 2018, la Loi dite électorale a été modifiée dans la perspective de réduire le nombre des partis politiques par l’instauration des regroupements politiques et du seuil électoral fixé à 1% pour les législatives nationales et à 3% pour les législatives provinciales. «Quoi qu’étant en mesure d’atteindre seul le seuil ci-haut rappelé mais épris de la détermination de consolider sa force politique sur l’échiquier national, l’AFDC a accepté d’accueillir des partis et des personnalités alliés pour la création en date du 17 mars 2018 du Regroupement politique dénommé Alliance des forces démocratiques du Congo et Alliés, AFDC-A en sigle», a expliqué Modeste Bahati, remerciant les chefs des partis politiques qui avaient pris la résolution de se joindre à l’AFDC et qui sont restés fidèles jusqu’à ce jour.

AFDC-A continue à lutter pour un Etat de droit en vue de récupérer ses droits politiques et sociaux

Durant ce rendez-vous festif, Modeste Bahati a rappelé le résultat positif obtenu lors des élections législatives du décembre 2018. Pour lui, le Regroupement politique AFDC-A a présenté 1.215 candidatures ventilées comme suit: 500 aux législatives nationales et 715 aux législatives provinciales. Après l’invalidation de quelques candidatures pour des raisons administratives et surtout politiques, ils sont restés avec 1.203. A l’issue de la publication des résultats au mois de février 2019, qui a consacré l’alternance politique pacifique avec l’élection du Président de la République Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo, a-t-il renchéri, l’AFDC-A a obtenu 43 députés nationaux et 70 députés provinciaux. Pour les scrutins indirects, l’AFDC-A a obtenu 6 sénateurs en propre et 7 sénateurs indépendants, 2 gouverneurs de province, 7 vice-gouverneurs, 2 présidents des Assemblées provinciales et 9 membres des bureaux des Assemblées provinciales. «Il est à noter que pour la formation du gouvernement, le quota de l’AFDC-A était de 5 ministères qui nous ont été arrachés de force par le FCC pour avoir librement exprimé notre ambition au poste de président du Sénat», a déploré Modeste Bahati. Et de rassurer: «malgré tout, l’AFDC-A reste membre de la Majorité parlementaire et continue à lutter pour un Etat de droit en vue de récupérer ses droits politiques et sociaux. Ces résultats obtenus avec des maigres moyens et qui ont hissé en réalité l’AFDC-A comme première force politique, ont produit aussi malheureusement la jalousie, la haine, l’animosité dans le chef de certains de nos partenaires politiques qui ont accéléré la machine de déstabilisation de l’AFDC-A amorcée par le débauchage de quelques haut-cadres».

Faire davantage preuve de résistance, de fidélité et de loyauté à l’AFDC-A

Modeste Bahati est heureux de constater que, malgré cette volonté de nuisance de ses ennemis politiques, ces derniers se heurtent à la résistance de ses millions de cadres, militantes et militants à travers toute la République. Profitant de cette occasion, il a exhorté collectivement et individuellement les militants de l’AFDC-A à faire davantage preuve de résistance, de fidélité et de loyauté à leur regroupement, car la vérité va bientôt triompher contre le mensonge, l’usurpation et la tricherie. La cérémonie de ce 3 novembre 2019 inaugure une série d’activités qui vont être organisées à travers toutes les provinces.

Christian BUTSILA

REPONDRE

Veuillez saisir votre commentaire
Veuillez saisir votre nom