Voici les 119 services privés de placement interdits

0

Le ministre de l’Emploi, Travail et Prévoyance sociale, Lambert Matuku Memas, tient à assainir le secteur du travail en RD-Congo. Il vient d’interdire à 119 services privés de placement, de fonctionner sur toute l’étendue du territoire national. Dans son Arrêté daté du 10 mai 2019, le ministre évoque une forclusion de délais de fonctionnement provisoire, et exercice d’activités non conforme aux prescrits de l’article 2 literas a, b et c de l’Arrêté ministériel n°047/CAB/VPM/METPS/2015 du 08 octobre 2015 modifiant et complétant l’Arrêté ministériel n°12/CAB/MIN/TPS/062/08 du 18 septembre 2008 fixant les conditions d’ouverture, agrément et de fonctionnement des services privés de placement. Partant de cela, seuls 18 services privés de placement sont autorisés à exercer en RD-Congo, au regard de leurs dossiers jugés conformes et éligibles à la régularisation en cours. Il s’agit de Pay net work, Don de Dieu, Men Ducha, Binsizwe, Kewipa, Ibuli fils, Contiag, Universal Service, Trecy, M.D Service Sarl, Pax Security, New Escokin, Spartan, Service consult, Icon Group, Job Factory, Sesomo et AfrikInterim HR Services Sarl. Selon Lambert Matuku, cette mesure vise entre autres à optimiser le rôle que les services privés de placement doivent jouer en faveur du marché du travail, par un assainissement du secteur, aux fins d’atteindre la résorption du chômage considérée comme résultats attendus d’eux. Son action se situe dans le cadre de la lutte contre les pratiques instituées par certains services privés de placement qui opèrent en dépassement de délais provisoires, et au mépris des textes légaux et règlementaires d’une part, et qui portent atteinte aux droits sociaux des travailleurs, précarisant ainsi la valeur du travail de ceux-ci, d’autre part. Ci-dessous, la liste complète des services privés de placement interdits de fonctionnement.

Olitho KAHUNGU


REPONDRE

Veuillez saisir votre commentaire
Veuillez saisir votre nom