Tshisekedi ordonne aux services d’éradiquer l’insécurité

0

La réunion du Haut commandement militaire s’est tenue vendredi 10 août 2019 à la Cité de l’Union africaine sous la direction du Commandant suprême des Forces armées de la RD-Congo -FARDC-, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo. Au cours de cette importante réunion, deux points ont été inscrits à l’ordre et axés sur la situation préoccupante de Béni et l’insécurité créée par les agressions avec armes blanches dans quelques provinces de la RD-Congo. Concernant le premier point, après avoir écouté les informations fournies par le Chef d’État-major général, le Président de la République Félix-Antoine Tshisekedi a qualifié cette situation inadmissible. C’est ainsi qu’il a donné des instructions fermes aux forces de défense et sécurité pour enrayer cet état des choses. Pour y parvenir, le chef d’Etat-major général a présenté une série de stratégies en vue de mettre fin à cette situation récurrente. Dans cette perspective, le gouvernement est appelé à donner des moyens nécessaires pour l’aboutissement heureux de ces stratégies. Quant à l’insécurité décriée dans les provinces de Kinshasa, Kongo Central, Kasaï, Kasaï Central, Kasaï Oriental, où des tueries avec armes blanches sont observées, des décisions ont été prises pour que la Police nationale puisse avoir des moyens conséquents pour éradiquer ce phénomène. Cette rencontre élargie a connu la participation du ministre intérimaire de la Défense nationale, Michel Bongongo, du ministre du Budget, Pierre Kangudia, du ministre des Finances, Henri Yav Muland, de l’administrateur de l’Agence nationale des renseignements -ANR-, du Directeur général de DGM, ainsi que du Conseiller privé du Chef de l’Etat et du chef de la Maison militaire du Président de la République, le Général major Yav. En principe, le Haut commandement militaire se tient une fois le mois. Il peut être convoqué à tout moment par le Commandant suprême lorsqu’il y a urgence, comme c’est le cas aujourd’hui. Le Haut commandement militaire comprend 21 membres notamment le chef d’État-major des Forces armées de la RD-Congo, les 5 chefs d’État-major généraux adjoints des FARDC, le chef d’Etat-major de la Force terrestre, le chef d’Etat-major de la Force aérienne, le chef d’Etat-major de la Force navale, les 10 commandants des zones de défense, les 4 sous chefs d’État-major à l’Etat-major général, le commandant général des Écoles militaires, le commandant du corps médical, le commandant du corps logistique, le commandant du service de l’éducation civique, le commandant du corps des troupes de transmission, le commandant du corps de génie, le commandant du service de communication et d’information.

Octave MUKENDI

REPONDRE

Veuillez saisir votre commentaire
Veuillez saisir votre nom