Modernisation prochaine de la FIKIN, Jean Lucien Busa gagne son pari

0
20

Créée en 1969, la Foire internationale de Kinshasa -FIKIN- retrouvera bientôt sa beauté d’antan. Le gouvernement de la République a débattu et approuvé le dossier sur sa réhabilitation et sa modernisation lors de la 6ème Réunion extraordinaire du Conseil des ministres tenue lundi 15 janvier 2018 à l’Immeuble du Gouvernement de la Gombe. Au cours de la rencontre, le ministre d’Etat, ministre du Commerce extérieur, Jean-Lucien Busa Tongba, a présenté son Projet de réhabilitation et modernisation de cet établissement public pillé en 1991 et 1993. Il a indiqué que l’étude menée par son ministère avec l’appui du COPIREP a mis à jour ce projet en trois phases opérationnelles consistant respectivement en la construction d’un parc d’attraction moderne, la construction du parc d’exposition et la construction des hôtels et salles de conférence dans le cadre du Partenariat public privé. Pari gagné pour le ministre d’Etat chargé du Commerce extérieur qui a présenté un plaidoyer auprès du gouvernement pour la réhabilitation et la modernisation des infrastructures de la FIKIN afin de lui permettre de jouer pleinement son rôle de vitrine et de baromètre de l’économie RD-congolaise. Ci-dessous, le compte-rendu de la 6ème Réunion extraordinaire du gouvernement de la République.

Christian BUTSILA

Compte-rendu de la 6ème Réunion  extraordinaire du Conseil des ministres

Ce lundi, 15 janvier 2018, s’est tenue à l’Immeuble du Gouvernement de la Gombe, la Sixième Réunion Extraordinaire du Conseil des ministres sous la présidence du Premier ministre, chef du gouvernement, Son Excellence Bruno Tshibala Nzenzhe

 

Points à l’ordre du jour:

 

  1. Points d’informations
  2. Approbation des relevés des décisions du Conseil des ministres

III. Examen et adoption des dossiers

  1. Examen et adoption des textes

 

  1. Points d’informations

 

Le gouvernement a reçu trois communications:

La Première du vice-Premier ministre, ministre des Affaires étrangères et Coopération internationale qui a introduit une réflexion sur les relations entre la RD-Congo et le Royaume de Belgique. Il en ressort une vision divergente du concept de coopération au développement entre nos deux Etats. D’une part, pour la RD-Congo, le besoin d’une coopération axée sur le renforcement des structures de base pouvant accompagner le décollage économique de ce pays aux énormes potentialités, gage d’une justice distributive et d’autre part, pour le gouvernement belge, une coopération réduite à des interventions humanitaires ponctuelles, pour ne pas dire philanthropiques, paternalistes ou missionnaires rappelant une certaine onomastique de notre Etat lors d’épisodes sombres de son existence au 19ème siècle.

Le gouvernement de la RD-Congo a ainsi appris par la voie des ondes la décision de la Belgique de suspendre sa coopération directe avec la RD-Congo se chiffrant à 25 millions d’Euros qu’il affecte à des ONG. Le gouvernement regrette que les autorités belges aient choisi ainsi de gérer les relations bilatérales par voie de presse.

Il y a lieu de rappeler à ce sujet que la coopération de la RD-Congo avec du Royaume de Belgique se limitait déjà à l’aide humanitaire, ce qui ne relève nullement de la coopération au développement. Le gouvernement en a pris acte et informe l’opinion qu’il fera connaître sa réaction quant à ce et informera ce partenaire des mesures appropriées y relatives par la voie diplomatique.

 

La deuxième communication, faite par le vice-Premier ministre de l’Intérieur et Sécurité avait trait à l’Etat et l’Administration du territoire. Il en ressort une situation sécuritaire relativement calme sur toute l’étendue du territoire nationale avec cependant quelques tentatives subversives initiées notamment par un membre de la hiérarchie du clergé de l’Eglise catholique de la ville de Kinshasa. Ces tentatives que des membres de la CENCO ont tenté de rationnaliser par la suite dans un communiqué s’inscrivaient dans un schéma anticonstitutionnel de violence, de désordre, de perturbation du processus électoral compromettant gravement les intérêts nationaux.

Face à la poursuite de telles actions, les services compétents du gouvernement ont été instruits de faire en sorte que force reste à la loi afin d’éviter tout impact négatif sur l’ordre public, la paix, la convivialité entre les différentes couches sociales de la nation et le processus électoral en cours.

 

Le vice-Premier ministre, ministre de l’Intérieur a également fait le point des interventions humanitaires du gouvernement en faveur des victimes des pluies diluviennes qui se sont déversées sur la ville-province de Kinshasa ainsi que sur les résultats positifs de la réunion tenue entre les gouverneurs des provinces frontalières respectives l’Angola et de la RD-Congo en prévision de la réouverture des frontières à leurs niveaux après leur fermeture pendant de longs mois, consécutivement aux actions des groupes terroristes agissant sous l’étiquette «Kamwina Nsapu» dans l’espace kasaïen. Il a en outre signalé la fin, lundi 08 janvier 2018 dans le territoire de Kamiji -province de Lomami- de l’opération d’identification et d’enrôlement des électeurs par la CENI et la réception par la CENI du premier lot des machines à voter, destinées  à la sensibilisation de la population au sujet de cette technique de rationalisation du système électoral pour réduire les coûts excessifs des élections tel que recommandée à la Centrale électorale par les parties à l’Accord du 31 décembre 2016 dans le chapitre II. 5 de leurs résolutions.

Complétant le vice-Premier ministre et ministre de l’Intérieur et Sécurité, le ministre de la Défense nationale, Anciens combattants et Réinsertion a signalé l’activisme des groupes armés tant étrangers que locaux qui, en réponse, subissent une traque inlassable des FARDC.

Il a fait part au gouvernement du kidnapping de 11 civils par des terroristes ADF le 11 janvier sur l’axe Mbau-Kasindi au Nord-Kivu et indiqué la réduction sensible des capacités de nuisance des groupes dits Maï Maï Malaïka éclos vers novembre 2017 au Maniema grâce à la détermination et à la bravoure des vaillantes FARDC qui ont notamment démantelé le Quartier général de ces malfrats et récupéré un important lot de matériel militaire. Les recherches se poursuivent activement pour capturer leur chef et le mettre à la disposition de la justice. Le ministre de la Défense a ensuite fait état des performances des unités des forces gouvernementales dans la province du Tanganyika où elles ont mis un terme au conflit Bantous-Pygmées.

 

Dans l’espace Grand Kasaï, il a été signalé quelques soubresauts d’éléments résiduels terroristes au Kasaï et au Kasaï Central où leur tentative d’investir l’aéroport de Kananga ce 14 janvier a été mis en échec par les forces nationales de défense. 11 membres de ces groupes d’inciviques ont été capturés.

 

  1. Approbation des relevés des décisions du Conseil des ministres
  2. Le Conseil des ministres a approuvé par la suite le relevé des décisions de la sixième réunion ordinaire du Conseil des ministres du vendredi 17 novembre 2017 au cours duquel le gouvernement avait adopté les dossiers relatifs respectivement à l’Evaluation de l’exécution des mesures économiques urgentes du gouvernement, au complément d’informations sur le «Fonds Okapi pour la Conservation de la nature en RDC -FOCON-RDC» et approuvé le rapport d’évaluation du processus électoral ;
  3. Le relevéd’une décision de la quatrième réunion extraordinaire du Conseil des ministres du mardi 05 décembre 2017 qui avait eu pour objet le Projet de Loi portant habilitation du gouvernement;

 

  1. Le relevé d’une décision de la cinquième réunion extraordinaire du Conseil des ministres du samedi 30 décembre 2017 consacrée à l’examen d’un Projet d’Ordonnance portant dispositions complémentaires relatives au statut, à l’organisation et au fonctionnement de l’Agence pour le développement et la promotion du projet Grand Inga en sigle «ADPI-RDC» qui a été adopté;

 

  1. Le relevé des décisions de la septième réunion ordinaire du Conseil des ministres du vendredi 05 janvier 2018 sur le rapport d’évaluation des événements survenus le 31 décembre 2017 de même que des mesures à prendre consécutivement aux conséquences humanitaires causées par la pluie diluvienne qui s’est abattue dans la ville de Kinshasa dans la nuit du 3 au 4 janvier 2018.

 

 

III. Examen et adoption des dossiers

Le vice-Premier ministre, ministre des Transports et Communications a brossé l’économie d’un dossier relatif à la subvention d’équilibre en faveur du transport urbain assuré par l’Etablissement public TRANSCO. Il s’agit notamment de la poursuite de la subvention en carburant ainsi que la prise en charge du stock des pièces de rechange, de pneumatiques et d’un fonds pour le renouvellement de son charroi.

Quant au ministre d’Etat, ministre du Commerce extérieur, il a présenté son Projet de réhabilitation et modernisation de l’établissement public Foire internationale de Kinshasa -FIKIN. L’étude menée par son ministère avec l’appui du COPIREP a mis à jour ce projet en trois phases opérationnelles consistant respectivement en (1) la construction d’un parc d’attraction moderne, (2) la construction du parc d’exposition et (3) la construction des hôtels et salles de conférence dans le cadre du Partenariat public privé.

Les deux dossiers ont été approuvés par le Conseil des ministres.

 

  1. Examen et adoption des textes
  2. Le vice-Premier ministre, ministre de l’Intérieur et Sécurité a dans ce chapitre présenté un Projet de Décret portant levée de la surséance décidée en 2013 de la mise en œuvre de l’érection en villes de quelques entités territoriales afin de les rendre opérationnelles de villes.
  3. Le ministre d’Etat, ministre du Commerce extérieur a, pour sa part, planché sur le Projet de Loi de ratification de l’Accord sur les échanges bilatéraux entre la RD-Congo et la Zambie qui implique des mesures réciproques en matières notamment des statistiques, de lutte contre la fraude, de mise en conformité avec les règles du COMESA et de facilitation en vue la de la fluidification du commerce frontalier. Il a aussi défendu:
  4. Un Projet de Loi de ratification de l’Accord sur les échanges bilatéraux entre la RD-Congo et le Rwanda basé sur les mêmes principes,
  5. Un Projet de Loi de ratification de l’Accord de l’Organisation mondiale du commerce -OMC- et
  6. Un Projet de Loi autorisant la ratification du Protocole d’Accord sur le Commerce des services signé entre les pays membres de la SADC conclu à Maputo -Mozambique-, par les Chefs d’Etat ou de gouvernement des Etats membres de la SADC.

Le ministre de l’Environnement a présenté:

  1. Un Projet de Loi autorisant la ratification de l’amendement de Kigali du Protocole de Montréal sur le réchauffement climatique.

Le Ministre des Hydrocarbures a soumis:

  1. Un Projet d’Ordonnance portant approbation du Contrat de partage de production signé entre la RD-Congo et la Compagnie minière du Congo, COMICO-SONAHYDROC, en sigle le 21 décembre 2007 sur les Blocs pétroliers I, II et III de la Cuvette Centrale de la RD-Congo.

Enfin, Le ministre de l’Enseignement supérieur et universitaire

a présenté:

  1. Un Projet de Décret portant création, organisation et fonctionnement de l’organisme public à caractère scientifique dénommé Agence nationale d’assurance Qualité-ESU -ANAQ-ESU.

Ces Projets de Lois, d’Ordonnance et de Décret ont été approuvés par le Conseil des ministres. Ils seront soumis pour sanction à qui de droit.

Commencée à 10 heures, la Sixième Réunion extraordinaire du Conseil des ministres s’est terminée vers 16 heures.

 

Je vous remercie.

REPONDRE

Veuillez saisir votre commentaire
Veuillez saisir votre nom