Leila Zerrougui, cheffe de la MONUSCO, chez Jeanine Mabunda

0

Un véritable ballet diplomatique, c’est celui que l’Assemblée nationale a connu dans la matinée du jeudi 22 août 2019. Jeanine Mabunda a reçu tour à tour la Représentante spéciale du Secrétaire général des Nations unies et patronne de la Mission des Nations unies pour la stabilisation au Congo -MONUSCO-, Leila Zerrougui, et le chargé d’affaires de l’Union européenne en poste à Kinshasa, Guillaume Chartrain.Avec ses hôtes, les échanges ont tourné autour des questions d’actualité notamment l’attente du gouvernement, la lutte contre la maladie à virus Ebola.La première personnalité à frapper la porte de l’Assemblée nationale était Leila Zerrougui venue s’entretenir avec Jeanine Mabunda sur les questions d’actualité. La nomination du gouvernement, les préoccupations liées à la lutte contre la maladie à virus Ebola et le programme DDR pour les groupes armés qui déposent les armes, étaient au centre des échanges entre les deux personnalités. En somme, les deux personnalités se sont accordées clairement sur la nécessité du maintien de la collaboration entre la MONUSCO et le gouvernement RD-congolais pour l’intérêt de la population. L’occasion faisant le larron, la diplomate onusienne a félicité la présidente de l’Assemblée nationale pour son élection au perchoir. «Cela fait 59 ans depuis que le Congo est indépendant, c’est la première fois qu’on a une femme présidente de l’Assemblée nationale. C’est une évolution positive qui s’est inscrite dans cette transition», a déclaré la patronne de la MONUSCO. Et d’ajouter: «je suis venue l’écouter parce qu’elle est aussi à la tête d’une institution qui a le baromètre de ce qui se passe dans la société surtout les députés sont des représentants de cette société».Après la Représentante spéciale du Secrétaire général des NU et patronne de la MONUSCO, la présidente de la Chambre basse du Parlement a reçu le chargé d’affaires de l’UE en poste à Kinshasa. Entre Mabunda et Chartrain, les discussions ont porté sur la situation politique de l’heure. Pour ce qui est desattentes de la population dans le secteur social, l’UE comme bailleur et partenaire important de la RD-Congo depuis 60 ans entend jouer sa partition. Ainsi, Guillaume Chartrain et Jeanine Mabunda ont pratiquement un même entendement sur l’appui de l’Union européenne suivant les priorités à définir par le gouvernement de la RD-Congo. Dorian KISIMBA

REPONDRE

Veuillez saisir votre commentaire
Veuillez saisir votre nom