Kabala Muana Mbuyi plaide pour l’érection du ministère des Sports en Commissariat général

0

Le sport, le dossier intéresse plus d’un RD-Congolais. A voir comment notre sport évolue, il ne faut pas y attendre grand-chose. Pour renverser la tendance, Pierre-Célestin Kabala Muana Mbuyi, secrétaire général trésorier de l’Union des journalistes sportifs africains -UJSA- et président de l’Association des journalistes sportifs congolais -AJSC- propose la suppression du ministère des Sports. «J’ai 50 ans de vie sportive et je fais une analyse personnelle avec beaucoup de recul. Je crois qu’il faut retirer la Jeunesse, le Sport, la Culture et les Arts du gouvernement et les constituer en un Haut-Commissariat général à la Jeunesse, au Sport, à la Culture et aux Arts et les rattacher à la Présidence de la République pour qu’ils bénéficient de l’attention directe du Chef de l’Etat et qu’ils soient à l’abri de toutes ces incartades et problèmes de fonds qui sont dilapidés», a-t-il confié à «AfricaNews».

Au vu de l’évolution du sport RD-congolais en dents de scie, Pierre-Célestin Kabala Muana Mbuyi, ce journaliste qui a fait la pluie et le beau temps à la Radiotélévision nationale congolaise -RTNC-, émet un avis personnel pour sauver ce secteur. Il pense que le format actuel du ministère des Sport, Jeunesse, Culture et Arts n’aide pas ses domaines à de développer. «Nous avons fait une longue expérience d’échec avec le ministère des Sports. Autant de problèmes pour lesquels je n’ai pas le temps pour les énumérer», confie-t-il à «AfricaNews», soulignant que les réformes profondes s’imposent dans ces secteurs de la vie nationale. «Selon mon expérience personnelle, j’ai 50 ans de vie sportive et je fais une analyse personnelle avec beaucoup de recul. Je crois qu’il faut retirer la Jeunesse, le Sport, la Culture et les Arts de la liste des ministères du gouvernement central et les constituer en un Haut-Commissariat séparé à la Jeunesse, au Sport, à la Culture et aux Arts et les rattacher à la Présidence de la République pour qu’ils bénéficient de l’attention directe du Chef de l’Etat et qu’ils soient à l’abri de toutes ces incartades et problèmes de fonds qui sont dilapidés, avec des coulages des recettes avec des gens qui sont parfois immoraux», martèle-t-il. Puis: «vous avez suivi la radiation d’un président de fédération pour avoir détourné USD 40.000 de la délégation sportive de sa fédération. Il y en a beaucoup au Comité olympique. Dans toutes les fédérations, il y a de millions de dollars qui s’envolent et, pourtant, ils pouvaient servir à l’encadrement et à la formation de notre jeunesse». Puis encore: «tout ça à cause des pratiques avilissantes qui se sont ancrées dans ces milieux-là devenus poreux. Pour des personnes qui sont là, c’est une question de vie ou de mort et il n’y a pas d’autre mesure que celle du tonneau des Danaïdes». Pierre-Célestin Kabala attire l’attention particulière du Chef de l’Etat sur la formation de la jeunesse qui constitue une force et une matière grise pour l’avenir de la RD-Congo. Il ne voudrait pas que les choses restent sur le statu quo pour épargner au pays de dépenser de l’argent qui ira dans les poches des individus en lieu et place de servir la cause commune. «On va encore sortir l’argent bientôt pour les Jeux africains, les Jeux olympiques, la Coupe d’Afrique des nations, les Coupes des clubs. C’est de l’argent qui part pour ne pas produire des retombées positives dans la jeunesse. Je connais bien le milieu et cet argent doit être retiré des griffes des rapaces afin qu’on puisse adopter des nouvelles méthodes avec un nouveau regard et avec de nouvelles habitudes. Je vais dire la nouvelle citoyenneté», précise Pierre-Célestin Kabala. La balle est dans le camp du Président de la République Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo appelé à mener des profondes réformes pour sauver les secteurs du sport et loisirs, de la jeunesse et la nouvelle citoyenneté ainsi que de la culture et des arts. Octave MUKENDI

REPONDRE

Veuillez saisir votre commentaire
Veuillez saisir votre nom