Insalubrité au marché de la Liberté: Ngobila lance un ultimatum d’un mois à Fatuma

0

Le gouverneur de la ville province de Kinshasa, Gentiny Ngobila Mbaka, a effectué, samedi 08 juin 2019, une visite au marché de la Liberté dans la commune de Masina, en compagnie de son adjoint, Néron Mbungu Mbungu. Cette visite s’inscrit dans le cadre de l’opération «Kin Bopeto». Après une visite guidée dans les différents pavillons, Gentiny Ngobila a fait un constat amer. «Le marché de la Liberté c’est mon quartier; je me rendais très souvent ici lorsque ce marché a été créé en 2003. Ma société Universal security travaillait ici. A l’époque, ce marché brillait, tout allait mieux. Mais, ce que je viens de rencontrer maintenant ici, c’est désolant. C’est la honte et c’est triste. Le marché de la Liberté est sale!», s’est ému le Gouv’ Ngobila. Face à cette situation alarmante, l’autorité urbaine a donné un ultimatum d’un mois au comité de gestion de ce complexe commercial, pour évacuer toutes les immondices trouvées sur place. Au cas contraire, l’autorité de la ville a promis des sanctions. De son côté, l’Administrateur du marché de la Liberté, Fatouma, a reconnu l’insalubrité qui règne ces derniers temps au sein de son marché, et a promis de mobiliser ses services en vue de vite assainir ce lieu dans le délai fixé par l’initiateur de l’opération «Kin Bopeto». En guise de cadeaux, un petit buste de Mzee Laurent Désiré Kabila et une chèvre ont été remis au gouverneur de la ville, qui a aussi écrit un mot dans le livre d’or, question de marquer son passage à ce marché historique doté à la commune patriotique de Masina.

Samedi 08 juin 2019, le marché historique de la Liberté situé dans la commune patriotique de Masina a vibré au rythme de la visite du gouverneur de la ville province de Kinshasa, Gentiny Ngobila Mbaka, qui était accompagné de son vice-gouverneur, Néron Mbungu Mbungu. L’accueil a été chaleureux, traduisant même la communion qui a régné entre les vendeurs, la population tout entière et leur hôte. A leur arrivée, le gouverneur et sa suite ont fait la ronde du marché pour s’imprégner de la salubrité du site. Le constat fait, est fort malheureusement amer : des immondices dégageant des odeurs nauséabondes, des vendeurs qui étalent leurs marchandises à même le sol, ainsi que des allées et couloirs occupés, gênant la circulation des personnes et des véhicules.    Prenant la parole à la petite tribune du marché de la Liberté où est placé le grand buste de Mzee Laurent Désiré Kabila, initiateur de ce marché, le gouverneur de la ville s’est dit déçu de voir l’insalubrité gagner du terrain au sein de ce complexe commercial de Masina pourtant connu comme le plus propre des marchés de la capitale. Devant le bourgmestre adjoint de Masina, des élus de cette circonscription, des chefs coutumiers, des vendeurs ainsi que la population venue l’écouter, Gentiny Ngobila a donné un ultimatum d’un mois au comité de gestion de ce marché, pour évacuer toutes les immondices trouvées sur place. Au cas contraire, l’autorité urbaine a promis des sanctions.

«Le marché de la Liberté c’est mon quartier; je me rendais très souvent ici lorsque ce marché a été créé en 2003. Ma société Universal security travaillait ici. A l’époque, ce marché brillait, tout allait mieux. Mais, ce que je viens de rencontrer maintenant ici, c’est désolant. C’est la honte et c’est triste. Ce marché est sale. Je veux que Kinshasa soit propre. Et cette propreté doit se vivre au sein du marché de liberté.  Je me suis engagé à axer mon action sur la propreté de la ville parce que Kinshasa c’est le miroir de notre pays la RD-Congo. Si nous vivons dans l’insalubrité, c’est une honte pour nous les kinois. Vous devez savoir que l’insalubrité nous expose à beaucoup de maladies comme la fièvre typhoïde», a déclaré Gentiny Ngobila. Et d’ajouter: «ce marché est une grande société, mais je ne peux pas comprendre que l’assainissement de ce lieu pose problème. J’ai trouvé des mamans et des papas en train de vendre leurs maïs à même le sol. A notre passage, j’ai vu la poussière envahir leurs marchandises. Voilà comment la population souffre de beaucoup de maladies et de manière récurrente. Je demande au comité de gestion du marché, que les gens ne vendent plus dans les couloirs. Toutes les allées doivent être dégagées. Organisez votre marché afin qu’il redevienne comme avant. Je ne vais rien tolérer quand je serai de retour ici le 8 juillet. Je prends la population à témoins».

Le Gouv’ prêt à soutenir les sinistrés de l’incendie du pavillon 11

Entretemps, demain mardi, le gouverneur Ngobila attend les gestionnaires du marché de la Liberté à l’hôtel de ville pour leur donner des instructions sur le travail à faire, conformément à la logique de l’opération Kin Bopeto. Concernant l’incendie qui s’est produit au pavillon 11, l’autorité urbaine a demandé au comité de gestion du marché de lui faire parvenir un rapport écrit, afin de voir dans quelle mesure du possible venir en aide aux sinistrés. Le Gouv’ a également demandé qu’un comité soit mis en place au sein du marché, pour faire le suivi au quotidien de l’opération Kin Bopeto. «Dans les jours à venir, sur toute l’étendue de la capitale, nous allons veiller à ce que chaque dernier samedi du mois, qu’on fasse l’opération Kin Bopeto. Nous aurons des véhicules pour évacuer en même temps tous les déchets. Je sollicite l’implication de tous pour la réussite de cette opération qui va nous permettre de retrouver notre respect aux yeux d’autres pays», a fait savoir Gentiny Ngobila. En fait, à la prise de ses fonctions le 7 mai 2019, le gouverneur de la ville de Kinshasa avait promis de s’investir dans la propreté de la capitale ainsi que dans la sécurité de la population et de ses biens. «Si nous avons demandé aux policiers de chasser les vendeurs le long des artères principales et avenues, c’est parce que nous devons construire les trottoirs pour les piétons afin d’éviter les nombreux accidents sur les routes de la capitale. Les gens peuvent vendre dans leurs parcelles ou dans des marchés pour ceux ou celles qui ont les fonds», a-t-il dit.

La promesse de Fatuma Mangaza

Pour sa part, l’Administrateur du marché de liberté, Mme Fatuma, qui a reconnu l’insalubrité qui règne ces derniers temps au sein de son marché, a promis de mobiliser ses services en vue de vite assainir ce lieu dans le délai fixé par l’initiateur de l’opération «Kin Bopeto». «En réalité, ces derniers temps, le marché est sale. Nous venons de visiter l’ensemble du marché avec le gouverneur de la ville, il y a beaucoup de saletés. On va dire que je perçois l’argent pour la salubrité, nous devons donc faire ce travail de rendre propre notre marché. Avec mes services, nous avons fait des réunions avec des commissions pour trouver rapidement solution à ce problème. Le gouverneur vient de visiter le grand dépotoir, c’est désolant. Nous devons faire des sacrifices pour vider ces immondices qui dégagent des odeurs nauséabondes», a-t-elle promis. Et de renchérir: «je demande aux vendeurs, aux clients, aux touristes et à mes services de s’approprier cette initiative du gouverneur de la ville afin que Kinshasa Bopeto soit effective. Avec beaucoup d’émotion, monsieur le gouverneur, je voudrais vous dire merci pour votre passage ici au marché de la Liberté à Masina. C’est un acte qui nous encourage à mieux faire».   Au terme de cet échange, les autorités de ce grand marché de Masina ont remis au gouverneur de la ville un petit buste de Mzee Laurent Desire Kabila, initiateur du marché liberté, ainsi qu’une chèvre. Comme il est de coutume à ce marché, le gouverneur Ngobila a aussi écrit un mot dans le livre d’or, question de marquer son passage à ce marché historique doté à la commune patriotique de Masina.

Olitho KAHUNGU

REPONDRE

Veuillez saisir votre commentaire
Veuillez saisir votre nom