FCC-CACH: place au triage des ministrables

0

Qui va diriger tel ou tel autre ministère au sein du gouvernement Sylvestre Ilunga Ilunkamba aussi bien du côté du Front commun pour le Congo -FCC- que de celui du Cap pour le changement -CACH? «Le compromis a été trouvé entre les négociateurs des deux camps réunis dans un hôtel à Kinshasa», apprend-on de sources sûres.

Selon les mêmes sources, les violons se sont accordés entre le FCC et le CACH sur les ministères de souveraineté notamment les Affaires étrangères, les Finances, l’Intérieur et la Défense nationale. Les représentants de ces grandes plates formes auraient trouvé un terrain d’entente sur la répartition desdits ministères qui bloquaient jusque-là la formation du nouveau gouvernement.

Autre chose, la coalition FCC-CACH aurait également arrêté la nomenclature du gouvernement. Les informations en notre possession indiquent que ledit gouvernement sera composé des 65 membres dont 45 ministres et 20 vice-ministres. Le FCC aura le 2/3 des postes soit 30 ministères et 12 vice-ministères tandis que se contentera des 15 ministères et 12 vice-ministères. Le gouvernement aura 4 vice-premiers ministres et 7 ministres d’Etat.

Pour des raisons évidentes, l’unification et la scission de certains ministères sont à l’ordre du jour. Dans le collimateur sont cités, entre autres, les ministères des Sports et loisirs, de la Jeunesse et Initiation à la nouvelle citoyenneté appelés à former un tout autant que ceux de l’Enseignement primaire et secondaire -EPS- et de la Formation professionnelle. Le ministère de l’Intérieur et Sécurité ainsi que celui de la Décentralisation et Affaires coutumières figurent dans le lot de ceux qui sont éligibles à la fusion, mais cette fois-ci avec deux vice-ministres: l’un chargé de la Sécurité et l’autre de la Décentralisation. Question d’assurer le bon fonctionnement des affaires intérieures au lieu de disperser la coordination.

A vrai dire, les Affaires étrangères, l’Intérieur et les Sports, la Jeunesse et Loisirs auront chacun deux vice-ministres répartis selon les secteurs. On signale que les deux premiers garderont la préséance de la vice-Primature pendant que la Justice, les Transports et Voies de communication, les PT-NTIC ainsi que les Finances et Budget seront pilotés par les ministres d’Etat.

Qui placer à la tête du quel ministère

Après un débat serré sur la répartition des ministères entre le FCC et le CACH, une autre confrontation est relancée sur le profil des personnes appelées à animer les différents départements gouvernementaux. Du côté du Cap pour le changement, suivant la logique de son autorité morale, Félix Tshisekedi, les ministres à nommer devraient être des hommes nouveaux nullement impliqués dans des actes de mauvaise gestion par le passé. «Le CACH souhaiterait que les personnalités élues à la députation nationale et provinciale ainsi qu’au Sénat puissent siéger dans les institutions législatives où elles ont été élues et surtout celles qui avaient assumé des responsabilités dans le gouvernement passé», confie un cadre du CACH sous le sceau d’anonymat. C’est ce second débat qui est à l’ordre du jour aux négociations entre les délégués du FCC et du CACH. Dès que les dossiers des personnes désignées par chaque camp seront avalisés, le Premier ministre Sylvestre Ilunga Ilunkamba pourra alors former son gouvernement, sanctionné par une Ordonnance présidentielle contresignée par le Chef du gouvernement avant son investiture par l’Assemblée nationale. Les sources concordantes indiquent que l’équipe gouvernementale sera connue avant le 15 juillet 2019. Pour le moment, l’heure est à la patience quoique la situation dans laquelle se trouve le pays milite pour la mise en place urgente de l’Exécutif en vue de permettre un fonctionnement normalisé de toutes les institutions. Après l’investiture du gouvernement, l’on croit savoir que de nouvelles nominations interviendraient dans le secteur des entreprises, services et établissements publics.

Octave MUKENDI

REPONDRE

Veuillez saisir votre commentaire
Veuillez saisir votre nom