Fatshi sollicite l’implication de la SADC dans l’éradication des groupes armés opérant en RD-Congo

0

Le Président RD-congolais Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo est rentré à  Kinshasa dimanche 18 août dans l’après à l’issue d’une mission officielle de 72 heures à Dar-es-Salaam, en Tanzanie. Le Président de la République RD-congolais a pris part, du samedi 17 au dimanche 18 août, au 39ème Sommet des Chefs d’État et de gouvernement des pays membres de la Communauté pour le développement de l’Afrique australe -SADC. Cette rencontre tenue au Centre international des conférences Julius Nyerere de Dar-es-Salaam, en Tanzanie, a été axé sur le thème: «Un environnement des affaires propices au développement industriel inclusif durable». Du haut de la tribune des assises de Dar-es-Salaam, le Président Tshisekedi n’a pas manqué d’épingler les deux fléaux majeurs qui frappent la RD-Congo et qui méritent l’attention particulière de la SADC pour être éradiqués. Il s’agit notamment de l’insécurité récurrente dans l’Est de la RD-Congo, causée par les groupes armés étrangers et locaux ainsi que de la maladie à virus Ebola -MVE- qui sévit toujours dans la partie Est du pays. Au sujet de l’insécurité récurrente dans l’Est de la RD-Congo, Félix-Antoine Tshisekedi a fait savoir à ses pairs de la SADC que cette partie est en proie à une insécurité persistante perpétrée et entretenue par des groupes armés d’origine interne et externe, dont le plus redoutable est celui des ADF-MTN, qui a pour modus operandi commettre des actes terroristes, conformes à leur appartenance à Daesh. Ce qui, a-t-il souligné, constitue une menace tant pour la RD-Congo que pour la sous-région. Raison pour laquelle le Chef de l’Etat a sollicité, en vertu de la Charte constitutive de la SADC, la solidarité de tous les pays membres de cette organisation de développement sous-régionale, envers la RD-Congo et son peuplé pour qu’au terme de la 39ème Session de la SADC, qu’on puisse, à l’instar de la Brigade spéciale qui opère sous le commandement de la MONUSCO et qui avait mis en déroute le M23, prendre la ferme résolution de renforcer les Forces armées de la RD-Congo -FARDC-, afin d’en finir définitivement avec tous ces mouvements qui sèment la mort et la désolation au sein des populations. Avec détermination, le Président Tshisekedi a proposé la création, à l’image de la coalition mondiale contre le terrorisme, une coalition régionale pour éradiquer ce fléau. Il a rassuré ses pairs qu’il a pris l’engagement solennel de n’épargner aucun effort pour que la RD-Congo, avec le concours de la SADC, recouvre rapidement, dans sa partie Est, la paix et la stabilité pour lui permettre de contribuer efficacement au processus d’intégration sous- régionale. Les RD-Congolais attendent une réponse rapide de la SADC dans la lutte pour l’éradication définitive des groupes armés opérant dans le Nord et le Sud-Kivu. Quant à la riposte contre l’épidémie de la maladie à virus Ebola qui sévit également dans l’Est de la RD-Congo, le successeur de Joseph Kabila à la magistrature suprême a annoncé qu’il a mis en place, en mai dernier, une cellule technique qui travaille sous sa supervision, composée d’experts de renommée internationale, parmi lesquels le Dr. Jean-Jacques Muyembe Tamfum qui a identifié le virus d’Ebola et dont les travaux de recherches ont conduit à la découverte du MAB 114, une molécule thérapeutique pour le traitement d’Ebola. «Ces travaux seront récompensés le 30 août prochain par le gouvernement japonais», a-t-il révélé aux participants. Le Sommet de la SADC est l’instance de prise des décisions de cette organisation sous-régionale de développement. Il constitue un cadre de l’orientation générale de la politique et de contrôle des fonctions de la SADC qui compte 16 membres dans la sous-région.

Octave MUKENDI

REPONDRE

Veuillez saisir votre commentaire
Veuillez saisir votre nom