Fatshi donne un coup d’accélérateur aux travaux des sauts-de-moutons

0

La théorie de 3 C à savoir commander, contrôler et corriger a été bien intériorisée par le Président de la République, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo, dans sa quête de doter la RD-Congo en général et la ville de Kinshasa en particulier des infrastructures routières modernes. Le mercredi 17 juillet, le Chef de l’Etat a fait la ronde de la capitale pour inspecter les travaux de la construction des sauts-de-moutons sur les boulevards Lumumba et du 30 juin ainsi que sur l’avenue de la Rive à la hauteur de Kinsuka. Occasion pour le Président de la République de visiter également quelques avenues réhabilitées ou en cours de réhabilitation suivant le Programme de ses 100 premiers jours à la tête du pays. Cette descente sur terrain du Chef de l’Etat constitue un moyen de donner un coup d’accélérateur à la construction des sauts-de-moutons, travaux à la base d’embouteillages qui perturbent la circulation de plusieurs kinois. Tshisekedi veut voir ces travaux de terminer. Le premier ouvrage sera ouvert à la circulation fin septembre prochain notamment le saut-de-mouton de Kinsuka.

Circulation routière perturbée aux heures de pointe à cause de routes embouteillées,  lenteur des travaux dans certains chantiers ouverts, insuffisance d’informations sur différents sites car on ne savait pas exactement ce qui se passait à l’intérieur des clôtures en tôle. Voilà le constat qui a poussé le Chef de l’Etat à effectuer une visite des chantiers le mercredi 17 juillet à Kinshasa. Fatshi a personnellement voulu se rendre compte du niveau d’exécution des travaux, désengorger les artères et donner un coup d’accélérateur à ce vaste chantier. A cette fin, du quartier Kinsuka dans la Lukunga à Kingasani dans la Tshangu en passant par le Boulevard du 30 juin et l’avenue Université dans la Funa et le boulevard Lumumba à Matete Debohomme à Mont-Amba, le Président de la République a écouté des explications de premières mains données par des équipes d’exécution des travaux. Il lui a été annoncé que le premier saut-de-mouton en construction à Kinsuka, dans la commune de Ngaliema, sera ouvert à la circulation fin septembre parce qu’à ce jour les travaux y sont déjà exécutés à 55%.

Parallèlement aux travaux sur le site, des grands ateliers de préfabrication sont opérationnels et préparent des structures qui seront transportées sur différents chantiers. Dans certains sites où le travail de forage traîne, les travailleurs justifient cette situation par la complexité des études préalables.  Pour le Directeur général de l’Office des voiries et drainage -OVD-, le sondage du sol, son analyse ainsi que le dimensionnement de l’ouvrage exigent beaucoup de temps. «Ces études sont aussi retardées à certains endroits par la présence des maisons d’habitation, des câbles de la SNEL et des tuyauteries de la Regideso», a-t-il dit. En dépit de ces obstacles, les travaux se poursuivent normalement. Concernant les embouteillages, généralement créés par la mauvaise conduite des chauffeurs taxi et taxis-bus, Félix Tshisekedi a instruit les services de la Police nationale pour une réglementation professionnelle. A Tshangu, le Chef de l’Etat Félix Antoine Tshisekedi s’est rendu sur l’avenue Kulumba, au Q2 dans la commune de Masina, construite pour désengorger le boulevard Lumumba, seule voie de sortie vers le centre-ville. Partout où il est passé, Félix Tshisekedi a été applaudi par une foule en liesse spontanément massée le long de son parcours. Dans la foulée, il a lui même enregistré les plaintes et doléances de la population. Par cette visite d’inspection des chantiers, soutiennent les plus avertis, le Chef de l’Etat Tshisekedi a bien appliqué la théorie de 3 C: commander, contrôler et corriger. Octave MUKENDI

REPONDRE

Veuillez saisir votre commentaire
Veuillez saisir votre nom