Enfin, Monsengwo bénit Félix Tshisekedi

0

Se sentant honoré, l’officiant du jour, le Cardinal Laurent Monsengwo Pasinya, Archevêque émérite de Kinshasa, a salué avec déférence la présence du Chef de l’Etat Félix Tshisekedi en la Cathédrale Notre Dame du Congo, dans la commune de la Gombe. Il l’a béni pour la première fois depuis son investiture, en souhaitant que «son mandat soit bénéfique pour le peuple de Dieu». Pour Monsengwo, le geste du Président de la République en ce jour de Pâques est interprété comme une résurrection de la Nation RD-congolaise donnée pour morte par des nihilistes. C’est le décollage d’un pays où la passation pacifique de pouvoir a tout changé depuis le 24 janvier dernier.

La Pâques, cette grande fête des chrétiens, marquant la résurrection de Jésus-Christ, a été célébrée à travers le monde entier le dimanche 21 avril. La Pâques traduit non seulement la victoire des chrétiens sur la mort mais également le pardon mutuel et la réconciliation entre Dieu et l’humanité et entre les hommes eux-mêmes.

En RD-Congo, cette fête de Pâques a inauguré une nouvelle ère entre les autorités nouvellement investies et l’Eglise catholique. Pour preuve, le Président de la République Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo est allé, en ce dimanche de Pâques, louer Dieu en la Cathédrale Notre Dame du Congo, à Kinshasa. Au devant de la scène, c’est le Cardinal Laurent Monsengwo Pasinya, Archevêque émérite de Kinshasa, qui a célébré l’eucharistie. Habitué toujours  à livrer un message fort et interpellateur à l’endroit des dirigeants du pays, souvent accusés de plonger le peuple dans la misère pendant qu’eux s’enrichissent, le Cardinal Monsengwo a, cette fois-ci, surpris les consciences. Ses paroles ont été guidées par le Saint Esprit.  «Le Président de la République est venu rendre une action de grâce depuis son avènement à la tête du pays. Que son mandat soit bénéfique pour le peuple de Dieu», a déclaré le prélat catholique dans son mot de bienvenue.Ces propos de Monsengwo mettent définitivement fin à la polémique née de la vérité des urnes depuis l’élection présidentielle. Cette page est tournée et une nouvelle page s’ouvre, celle de regarder dans la même direction et de pouvoir travailler pour sortir le pays du gouffre de la pauvreté. En agissant ainsi, le Cardinal Monsengwo s’est conformé aux saintes écritures qui exigent aux chrétiens de faire toutes sortes de prière en faveur des frères et sœurs, du pays et de ceux qui sont élevés en dignités, à savoir: les magistrats, les rois et les présidents de la République. C’est une attitude aussi qui scelle la paix entre l’Eglise catholique et les institutions de la République.

Devant Dieu, la conscience doit être pure. Et le Cardinal Monsengwo se dit honoré de bénir le ministère présidentiel de Félix Antoine Tshisekedi et a remercié les chrétiens catholiques pour l’accueil chaleureux lui réservé.

Pour les chrétiens, la Pâques est la plus grande fête religieuse en ce qu’elle marque le passage de la mort à la vie, le fondement même de la foi poussant ainsi les chrétiens à garder l’espoir et à ne pas avoir peur de la mort car destinés à la résurrection.

Quand le Président de la République est allé prier avec les fidèles de la Cathédrale Notre-Dame du Congo à Gombe, c’était une occasion pour lui de rendre des actions de grâce et consacrer son mandat à Dieu, dépositaire de toute élévation et pouvoir. C’est pourquoi se sentant honoré, l’officiant du jour, le Cardinal Laurent Monsengwo Pasinya, a salué avec déférence la présence du Chef de l’Etat en cette cathédrale.

Octave   MUKENDI

REPONDRE

Veuillez saisir votre commentaire
Veuillez saisir votre nom