Assemblée nationale: le 1er secrétaire du bureau provisoire blanchi de tout soupçon de détournement par des preuves de paiement

0

Dans la matinée du 13 mars 2018, des rumeurs ont circulé dans tous les sens accusant Jackson Ausse Afingoto, 1er secrétaire du bureau provisoire de l’Assemblée nationale, d’avoir détourné les salaires des membres de son cabinet. Des rumeurs fortement relayées par certains médias mal informés. Quelques heures plus tard, la vérité a triomphé au regard des preuves de paiement difficilement obtenues par AfricaNews auprès d’un comptable de l’Assemblée nationale.

A scruter ces documents, il est clair comme l’eau de la roche que chaque membre du cabinet du 1er secrétaire du bureau provisoire de la Chambre basse, a convenablement touché son salaire et signé la fiche de paie. Les auteurs de ces rumeurs ont en plus chargé Jackson Ausse de se muer en agent payeur pour ponctionner les salaires du personnel commis à son service. A ce niveau, ils ont encore versé dans le mensonge. Le témoignage du comptable atteste: «hormis les députés et les administratifs qui sont payés par les comptables, les membres des cabinets sont payés au niveau de leurs bureaux. Chaque cabinet désigne un de ses membres pour récupérer l’argent auprès du service comptable et payer ses collègues. Ceci vaut pour tous les cabinets depuis la nuit des temps».

Autrement, le 1er secrétaire n’a pas été en contact avec la somme mise à la disposition des membres de son cabinet à titre de salaire.  «Mon peuple périt par manque de connaissance», lit-on dans un passage biblique comme pour dire que bien de gens versent facilement dans le mensonge, la diffamation par ignorance. D’autres aussi par mauvaise foi. Un tour dans les couloirs du cabinet du 1er secrétaire nous a permis de constater une ambiance de sérénité et de l’amour du travail bien fait qui anime non seulement les personnels politiques mais également ceux du service d’appoint trouvés dans leurs bureaux respectifs.  Cette information relève simplement et purement de la mauvaise foi, explique-t-on dans les mêmes couloirs où l’on démontre clairement que ces accusations sont fausses et infondées dans la mesure où le climat de travail qui règne dans ce cabinet ne présage nullement un certain mécontentement. En fac-simile, l’extrait d’un état de paie du personnel d’appoint du cabinet. Les noms des bénéficiaires sont cachés pour raisons de discrétion.

Dorian KISIMBA

REPONDRE

Veuillez saisir votre commentaire
Veuillez saisir votre nom