Herman Mbonyo dans les filets du Parquet

0

Herman Mbonyo Lihumba, président de la Fédération congolaise de rugby, a passé des heures au Parquet de Kalamu, lundi 15 avril 2019. Munis d’un avis de recherche dûment délivré par le Procureur de la République, des éléments du Parquet l’ont appréhendé au stade Tata Raphaël où il était en activité, ont rapporté les témoins.

«L’intéressé est poursuivi pour occupation illégale, infraction prévue et punie par l’article 44 de la Loi sur les baux à loyer», a pu lire «AfricaNews» sur l’avis de recherche lancé par le Parquet.

«Veuillez appréhender le nommé Herman Mbonyo et le conduire sous bonne escorte… au Parquet», a intimé le Procureur le 1er avril 2019.

Selon les informations, Herman Mbonyo, récemment défait à l’élection du gouverneur de la ville de Kinshasa, a tenté d’opposer une résistance farouche, se faisant passer pour une «autorité publique» puis se vantant de passer à la télé. Sans succès. «Esobe pe alekaka na TV» -traduisez: Esobe aussi passe à la télé-, lui ont rétorqué les redoutables agents du Parquet, pas impressionnés par les coups de fils que l’ancien Directeur général de la SONAS a entrepris de lancer.

La tentation du trafic d’influence ayant échoué, le wanted pris dans la nasse a pu être acheminé au Parquet de Kalamu, sous bonne escorte des flics. Débarrassé de sa veste, en chemise blanche, assis à côté du plaignant, l’administrateur principal du complexe omnisport Tata Raphaël, Patcho Panda Jakulu, Herman Mbonyo a été aperçu abattu dans une vidéo en circulation sur la toile.

Pendant que certains fanatiques et laudateurs zélés s’affairaient, sur les réseaux sociaux et dans les médias, à distraire l’opinion via de faux démentis frisant le manque de respect au public, Mbonyo a pu momentanément se tirer d’affaires grâce à ses avocats et son épouse venus à la rescousse.

«Après une courte négociation entre ses avocats et le comité de gestion du stade Tata Raphaël, Mbonyo a pris l’engagement de payer mardi la garantie locative et les arriérés de toute la durée d’occupation illégale du site où sa Fédé a aménagé un terrain d’entraînement», ont indiqué les sources proches du dossier, déplorant l’absence de Mbonyo au rendez-vous. Partie remise.

Le comité de gestion a rassuré qu’il ne va pas désarmer pour autant, le dossier étant géré par le Parquet, décidé de rétablir dans ses droits le service public lésé. Patcho Panda et son staff ont donc juré de traquer Mbonyo au Parquet jusqu’au bout, jusqu’à se faire entendre.

KISUNGU KAS

REPONDRE

Veuillez saisir votre commentaire
Veuillez saisir votre nom