Affaire viol d’une mineure de 13 ans: la population contre le verdict rendu

0

Des voix s’élèvent pour dénoncer le jugement rendu dans la soirée du 17 juin dernier par le Tribunal pour enfants de Kinshasa dans le dossier opposant le Ministère public et la partie civile contre un groupe d’élèves du Collège Révérend Kim ayant violé une mineure âgée de 13 ans. A l’instar de la Conseillère du Chef de l’Etat en matière de violences sexuelles, plusieurs associations et regroupements ont exprimé leur indignation sur cette affaire. Dans un mémorandum remis au Procureur général, les ONG et personnalités membres du Collectif «Justice pour Elles» se disent choquées par ce verdict rendu par le Tribunal sans la présence des avocats de la victime. En effet, sur 11 enfantsaccusés, le tribunal n’a retenu que 7 enfants en conflit avec la loi et un seul a été condamné pénalement puis transféré au Centre pénitentiaire et de rééducation de Kinshasa -CPRK-, ex-Prison de Makala. Un autre a été condamné pour complicité de viol et a écopé d’une réprimandé avant d’être remis à ses parents. Ces deux enfants en conflit devront s’acquitter d’une amende de 10.000 USD. Plus grave encore, les cinq autres enfants ont été tout simplement acquittés. Or, en matière de viol, le témoignage de la victime est preuve par excellence. Au regard de toutes révélations, le Collectif «Justice pour Elles» dont l’Union congolaise des femmes des médias -UCOFEM- est membre, exige du Procurer général et des autorités compétentes la saisine du dossier, la révision de la procédure judiciaire, la prise en charge psychologique de la victime, la réinsertion scolaire de la victime et celle de sa petite sœur puis l’indemnisation de la famille de la victime.

Pour rappel, le viol a eu lieu le 17 mai 2019 dans un appartement situé dans la commune de la Gombe. La victime, une mineure âgée de 13 ans, avait été droguée et les scènes du viol ont été filmées puis partagées sur les réseaux sociaux.

J.B  

REPONDRE

Veuillez saisir votre commentaire
Veuillez saisir votre nom