UDPS exige des excuses à Mova

0

Me Didier Kondo Pania est porte-parole général des 4 interfédérales de l’UDPS/Tshisekedi. Il est chargé d’appuyer les actions du Président de la République Félix-Antoine Tshisekedi en vue de la conservation du pouvoir et de recruter des cadres politiques pour son parti. Détenteur d’un Master II en Droit à l’Université Limoges en France, il est titulaire de double diplôme de Licence en Droit à l’Université de Kinshasa -UNIKIN- ainsi qu’à l’Université d’Ottawa au Canada. Il preste comme avocat au Barreau de Kinshasa/Gombe et également au Barreau de Mont Real au Québec au Canada. Dans une interview accordée à notre journal, il s’inscrit en faux contre tous ceux qui tenteraient de brouiller les relations entre les membres de la coalition FCC-CACH. Il demande à Henri Mova Sakanyi, un haut cadre du PPRD, «de présenter des excuses publiques au Chef de l’Etat Félix-Antoine Tshisekedi» pour avoir tenu les propos selon lesquels «Emmanuel Ramazani Shadary n’avait pas perdu la présidentielle du 30 décembre 2019. C’est l’une de nos stratégies». «Une déclaration jugée à classer dans le cadre de fou du roi», a estimé Me Kondo. Entretien.

Vous êtes en coalition avec le FCC et CACH et par ricochet l’UDPS et le PPRD. A la faveur de la cérémonie d’installation du nouveau comité de la Ligue des jeunes du PPRD, dimanche 24 novembre, Henri Mova Sakanyi, un des cadres de ce parti a laissé entendre qu’«Emmanuel Ramazani Shadary n’avait pas perdu la présidentielle du 30 décembre 2018 et qu’il s’agit là de l’une des leurs stratégies». Comment analysez-vous ces propos à l’UDPS?

Je suis très sidéré de constater que de tels propos soient tenus par un professeur d’universités, Henri Mova Sakanyi, puisqu’il s’agit de lui. De qui veut-il se moquer? Veut-il se moquer de son mentor Joseph Kabila Kabange qui a fait de lui politicien dans ce pays ou il voulait se moquer tout simplement de la science dont il est professeur? J’ai été enseigné par Marcel Lihau Ebwa, grand professeur de Droit constitutionnel à l’Université de Kinshasa -UNIKIN. Dans ses enseignements de Droit constitutionnel et de Sciences politiques et administratives -SPA-, il nous a dit que le parti ou le regroupement politique est créé dans le seul but de conquérir le pouvoir, l’exercer et le conserver. Nous savons tous que Joseph Kabila, à la fin de son deuxième mandat, compte tenu des interdits de la Constitution, ne pouvait pas briguer un troisième mandat. Il a ainsi créé le Front commun pour le Congo -FCC- pour conserver le pouvoir. Ce regroupement était composé à 99% des partis et personnalités politiques issues de la Majorité présidentielle au pouvoir -MP. Mais, aujourd’hui avec les propos tenus par Mova Sakanyi, vaut-il faire croire à l’opinion que Joseph Kabila avait créé le FCC pour faire cadeau à l’UDPS ou à Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo? Pas du tout. C’est un non-sens. Personnellement, je crois que lorsqu’on manque à dire, on se tait. Le Professeur Mova devait se taire au lieu de se faire ridiculiser comme il l’a fait. Il doit retirer sa déclaration et présenter des excuses publiques au Chef de l’Etat Félix-Antoine Tshisekedi. Son avenir politique en dépend.

Pourquoi les gens qui sont en coalition se donnent-ils des coups dans les dos, car dans un passé récent il y a eu l’incendie des effigies de l’actuel Chef de l’Etat et de son prédécesseur à Kolwezi. Ce qui a provoqué un tollé de déclarations frisant la fissure au sein de la coalition FCC-CACH qui est actuellement aux commandes de la République? Y a-t-il anguille sous roche?

Vous êtes sans l’ignorer que la coalition FCC-CAH est une histoire de deux personnalités, les autres n’ont fait qu’adhérer. Il s’agit bien entendu de Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo et de Joseph Kabila Kabange. Jusqu’alors ni Joseph Kabila, ni Félix-Antoine Tshisekedi, personne ne nous a dit qu’il y a rupture de cette coalition. Cette plateforme FCC-CACH existe. Il n’y a que des spéculations des personnes qui, pour raison d’intérêt personnel, cherchent aussi à se faire voir. Nous connaissons tous que dans la cour, les fous du roi ne manquent pas. Je mets la déclaration de Mova Sakanyi et l’attitude de certains gouverneurs du PPRD dans le sac du fou de roi, car ils croient que tout est leur permis. Pour notre part, nous nous comportons en homme civilisé et personne ayant le respect de l’engagement. Voilà ce qui compte. Mais quant à dire qu’il y a anguille sous roche, il y a lieu d’en parler mais je n’ai pas de preuves pour le confirmer. 

Depuis que le Président de la République et son prédécesseur ont signé l’accord que vous venez d’évoquer comme étant une affaire de deux personnalités, leurs camps respectifs s’illustrent par des déclarations frisant le mécontentement. A quoi doit-on aboutir dans ce climat marqué par des frustrations et actes de provocations des uns et des autres?

Vous conviendrez avec moi que tout le monde ne peut pas être content de l’accord signé entre Félix-Antoine Tshisekedi et Joseph Kabila. Chaque personne compte des ennemis autant que des amis. C’est le cas pour cet accord qui n’arrange pas tout le monde au sein de FCC. Il y en a qui pensent que puisqu’ils ne se sont pas retrouvés, à savoir diriger les institutions, ils cherchent à décrire l’accord qui été signé. C’est le cas de Mova Sakanyi. Il fait partie du camp de ceux-là. Je dis: «le chien aboie et la caravane passe».

Ne pensez-vous pas que chercher à détruire l’accord que ce soit du côté FCC et celui du CACH serait scier l’arbre sur lequel on est assis?

C’est exact! Qui l’ignore? Les RD-Congolais à 90% ont rejeté l’ancienne Majorité présidentielle. Cela s’est traduit à l’élection présidentielle. Le peuple a voté pour le changement. Doit-on alors susciter la colère de ce peuple pour prouver que ceux qui prétendent avoir la majorité dans les institutions ne représentent qu’une majorité factus et qu’en réalité le peuple n’est pas avec eux. Il faut éviter les erreurs du passé. Quand on prétend tout faire ou être capable de tout, c’est à ce moment-là qu’on perd le tout. Qu’ils n’oublient pas qu’il y a une justice pour trancher dans toute liberté et équité. Ils se disent forts, mais celui qui représente la force suprême est avec nous puisque la bible dit: «la voie de Dieu c’est la voie du peuple et la voie du peuple c’est la voie de Dieu». Le peuple RD-congolais s’est prononcé dans l’urne en faveur de Fatshi. C’est cette voie là que nous devons tous suivre, à savoir Tshisekedi est le président de la RD-Congo. Le peuple l’a voulu ainsi et Dieu l’a approuvé. On ne s’attaque pas à Dieu.

Vous évoquez Dieu. Ne savez-vous pas que sa parole dit qu’un royaume divisé est voué à l’échec? Les Ordonnances présidentielles nommant les mandataires à la tête de la GECAMINES et de la SNSS n’ont pas été exécutées par un ministre du Portefeuille du FCC au tant que certains gouverneurs FCC ont boudé la demande du VPM de l’Intérieur issu du CACH leur instruisant de rapporter ou sursoir leurs arrêtés nommant les bourgmestres. N’est-pas là des signes qui mettent au grand jour la division?

Non, à ce stade, nous ne pouvons pas parler d’un royaume divisé parce qu’avec l’exemple que vous venez de donner, je vous rappelle que la RD-Congo a 26 provinces. Sur 26 gouverneurs, 2 ou 3 se sont opposés à l’exécution de cet ordre. C’est une infime partie. Sachez que dans chaque œuvre humaine les erreurs ne manquent pas. C’est pourquoi il y en a qui pensent que comme ils étaient au premier rang lorsque Joseph Kabila était Chef de l’Etat, ils doivent le demeurer encore aujourd’hui, estimant que le Président Fatshi ne pourrait leur rien faire. Je leur dit clairement qu’ils se trompent. L’unique qui a le marteau du pouvoir et qui l’incarne c’est Fatshi. Il a le dernier mot, car c’est lui qui engage la RD-Congo à travers le monde. Il est temps pour rejeter tous les dérapages venant des personnes jalouses et mal intentionnées.

Les déclarations déviantes des membres de la coalition FCC-CACH sont de nature à semer le doute au sein du peuple qui tient au changement. Quel message adressez-vous à ce peuple afin qu’il puisse se calmer et avoir confiance aux institutions de la République?

Je demande à notre peuple de rester solidaire, demeurer dans la paix et travailler d’arrache-pied. Le RD-Congolais vient de très loin et de la situation d’une grave humiliation voire de l’esclavagisme dans son propre pays. Mal payé, mal nourri, sans éducation de base parce que dirigé à cette époque par des gens qui n’avez pas d’amour pour lui, des gens impitoyable envers ce peuple. Pour éviter de retomber dans cette situation, il ne doit pas donner accès à ceux qui tentent de provoquer des divisions. Demeurons unis, travaillons main dans la main solidairement. Oublions le passé et regardons l’avenir. Dieu est avec nous.

Propos recueillis par Octave MUKENDI  

REPONDRE

Veuillez saisir votre commentaire
Veuillez saisir votre nom