Munubo: l’ère Mabunda augure le débat démocratique

0

A 24 heures de l’élection du bureau définitif de l’Assemblée nationale, le député Juvénal Munubo, confiant en la victoire de Mabunda, salue l’avènement d’une femme à la tête de cette institution en signe de la promotion du genre en RD-Congo. L’élu de Walikale est convaincu que l’ère Mabunda va favoriser un vrai débat démocratique à l’hémicycle. «Sous sa présidence, le débat démocratique sera bien mené», rassure-t-il à la faveur d’un entretien exclusif accordé à AfricaNews.

Une femme, en l’occurrence Jeanine Mabunda, veut diriger l’Assemblée nationale. Qu’en pensez-vous?

C’est une évolution par rapport à la conception de départ. Beaucoup d’acteurs politiques RD-congolais pensent encore que la femme ne peut assumer une responsabilité aussi grande que celle de présidente de l’Assemblée nationale. Nous sommes sûrs de l’élection de Jeanine Mabunda, car celle-ci va apporter une plus-value dans la promotion du genre en RD-Congo.

Jeanine Mabunda veut diriger la Chambre basse à sa manière. Cette manière sera-t-elle de nature à favoriser les relations entre FCC et le CACH?

En observant les consultations menées, les différents groupes rencontrés et sa disponibilité à écouter les gens, l’honorable Mabunda inspire confiance. Nous l’avons dernièrement reçue dans le cadre du Réseau des jeunes parlementaires, elle s’est adressée à une cinquantaine de députés de moins de 40 ans. Son adresse a été éloquente. La collègue Mabunda démontre qu’elle sera une présidente qui va bien assumer ses fonctions et réussir son mandat. Il y a des signes avant-coureurs qui donnent des raisons d’espérer et d’être confiants avec Mabunda.

Quels sont les principaux défis qui attendent Mabunda en cas de victoire?

Le premier défi est celui de promouvoir le débat démocratique. Sous sa présidence, le débat démocratique sera bien mené. Le rôle du président de l’Assemblée nationale est d’éviter le débordement, d’encadrer le débat. Elle nous a rassurés de sa détermination à favoriser le débat démocratique. Le parlement étant le temple de la démocratie, il faut donner aussi la parole à l’Opposition. La majorité s’affirme dans les autres et non dans le blocage d’une initiative émanant de l’Opposition. La seule manière pour la majorité de s’affirmer est de gagner par le vote. Il est possible que le débat démocratique soit toléré.

L’on peut dire que ces défis sont énormes?

Bien sûr que oui. La collègue Mabunda va devoir aussi soigner l’image même de l’Assemblée nationale. Cette dernière doit refléter l’image d’une institution propre dans ses bureaux, sa cour, etc. Cela sera rendu possible à partir du frais de fonctionnement de l’Assemblée nationale. Il y a aussi le défi de la transparence. Les députés doivent connaître ce qui se passe bien que nous ne soyons pas inspecteurs de finances ni membres de la cour des comptes. Du moins, dans le cadre de contrôle budgétaire du fonctionnement de l’Assemblée nationale, nous avons besoin de la transparence. Un dernier défi est celui de veiller aux droits et intérêts des députés. Il faut que les immunités ainsi que la valeur des députés soient respectées par la population et l’ensemble de l’opinion. Nous attendons voir la collègue Mabunda agir dans le sens de valoriser les députés RD-congolais et leur permettre d’être au plus près de la population et de servir la cause de cette dernière.

Propos recueillis par Laurent OMBA

REPONDRE

Veuillez saisir votre commentaire
Veuillez saisir votre nom