UDPS: qui de Félix et Kabund succédera à Etienne Tshisekedi?

0
12

 L’heure de la décision a sonné. L’Union pour la démocratie et le progrès social -UDPS- aile Limete a annoncé jeudi la tenue de son congrès du 26 au 27 février prochain pour élire son nouveau président. Ces assises interviennent  un an après la disparition du leader  charismatique Étienne Tshisekedi Wa Mulumba à Bruxelles, en Belgique le 1er février 2017. Jusqu’à présent, la dépouille n’a jamais été rapatriée, ni inhumée à cause de profondes divergences des vues entre la famille et le gouvernement RD-congolais.

Croyant en l’idéologie de Tshisekedi qui a lutté dans la non violence jusqu’à sa mort, le secrétaire général de l’UDPS, Jean-Marc Kabund-a-Kabund  a fait une annonce que tous les cadres et combattants du parti attendaient depuis de longue date.

«Après avoir reçu et validé le rapport technique de la commission préparatoire du congrès extraordinaire de l’UDPS, j’annonce solennellement à l’opinion nationale et internationale la tenue prochaine des travaux dudit congrès du 26 au 27 février 2018», a-t-il déclaré au cours d’une conférence de presse jeudi 8 février à Kinshasa.

Ce congrès qui se tiendra au siège du parti à Limete aura pour  thème principal: «le nouveau président de l’UDPS pour la continuité du combat du docteur Étienne Tshisekedi et la conquête du pouvoir en RD-Congo».

Pas facile de succéder à un baobab comme Étienne Tshisekedi. Le critérium est de taille. Les candidats à la succession doivent absolument être de nationalité RD-congolaise, avoir 20 ans d’ancienneté dans le parti, justifier d’un niveau d’études égal au moins au graduat ou d’une expérience professionnelle et politique éprouvée à travers un parcours régulier au sein du Parti.  A en croire Jean Marc Kabund, environ 617 membres délégués des différentes détenant une carte de membre du parti ou une quittance d’achat de la carte, prendront part à ce congrès qui requiert la mobilisation de USD 176.370 au sein du parti. Créée en 1982 pour affronter la dictature de Mobutu, l’UDPS est aujourd’hui cependant ébranlée par des querelles de positionnement depuis la mort de son leader charismatique.

Qui sont Kabund et Fatshi?

Actuellement, deux ailes se disputent le label UDPS, en l’occurrence l’aile de l’actuel Premier ministre Bruno Tshibala et l’aile de Limete dirigé par Kabund et Félix Tshilombo. Brouille intervenue à la suite de la mise en place au Conseil national de suivi de l’Accord politique du 31 décembre et la nomination du Premier ministre issu du Rassemblement en conformité avec ledit Accord.

Fils d’ d’Étienne Tshisekedi, Félix Antoine Tshilombo Tshisekedi est né en 1963. Il a fait ses études secondaires et humanitaires à Kinshasa et ses études supérieures à l’Institut des Carrières Commerciales de Belgique où il a obtenu un diplôme en marketing et communication. Il a travaillé dans les entreprises qu’il a créées en partenariat avec d’autres personnes avant de rejoindre les rangs de l’Union pour la démocratie et le progrès social très jeune pour militer et y exercer différentes fonctions comme cadre du parti. En 2008, Fatshi est nommé secrétaire national chargé des Relations extérieures à l’UDPS, parti dirigé par son père.

Aux scrutins de novembre 2011, il est élu député à Mbuji-Mayi et refuse de siéger à l’Assemblée nationale suivant l’appel de son père. Dès octobre 2016, il est propulsé au rang du secrétaire général adjoint de l’UDPS jusqu’à ce jour. Coaché par son père, Félix Tshisekedi a participé au dialogue de la CENCO ayant abouti à la signature de l’Accord de la Saint Sylvestre le 31 décembre 2016. À l’issue de ces accords, l’Opposition devait proposer un candidat au poste de Premier ministre. Le nom de Félix Tshisekedi est souvent mentionné. Le 1er février 2017, son père qui devait occuper le poste du Président du CNSA est mort à Bruxelles. Et en mars 2017, Pierre Lumbi a été nommé président du Conseil des Sages du Rassemblement de l’opposition, pendant qu’il co-préside le Rassemblement avec Félix Tshisekedi. Du coup, le Rassemblement s’est fissuré en deux ailes, celle de Limete dirigée par le tandem Félix-Lumbi et celle de Kasa-Vubu par Olengankoy et Bruno Tshibala.

Lorsque Limete a refusé de proposer 3 candidats au poste de Premier ministre, Olenghankoy a ramé à contre courant. Au finish, le 7 avril 2017, c’est finalement Bruno Tshibala, du rassemblement Kasa-Vubu qui a été nommé Premier ministre de la République Démocratique du Congo et Olenghankoy, président du CNSA, faisant perdurer les divisions au sein de l’Opposition jusqu’à ce jour.

Pour sa part, Jean Marc Kabund-a-Kabund a été nommé secrétaire général de l’UDPS par Etienne Tshisekedi, en août 2016 en remplacement Bruno Mavungu qui occupait ce poste depuis 2012. La mission lui confiée était axée sur, entre autres, «l’impératif de redynamiser l’exécutif national du parti en l’adaptant aux enjeux politiques de l’heure». Jean-Marc Kabund-a-Kabund est un jeune cadre de l’UDPS âgé de 36 ans. Il a été propulsé au devant de la scène pour avoir organisé de nombreuses manifestations dans l’ex-Katanga où il assumait les charges de président de la fédération de l’UDPS du Haut-Lomami.

Octave MUKENDI

REPONDRE

Veuillez saisir votre commentaire
Veuillez saisir votre nom