TOP 10 des meilleurs ministres: Bongongo mène toujours le peloton

0
9

En janvier 2018, le gouvernement RD-congolais, en dépit de la succession des événements tragiques à Kinshasa et à travers le pays, est resté focalisé sur ses missions essentielles. Pour évaluer les actions des ministres, l’Institut Les Points a procédé à un sondage dont les résultats plébiscitent Michel Bongongo comme étant le meilleur ministre avec 8% d’opinions favorables. Bongongo forme le trio d’en haut avec Lumeya et SheOkitundu.

Ministre d’Etat en charge de la Fonction publique, Michel BongongoIkoli a réussi à conserver son maillot jaune de meilleur ministre du gouvernement Tshibala. Le sondage du mois de janvier, réalisé par l’institut Les Points, a confirmé la suprématie de Bongongo qui, à lui seul, a raflé 80% des suffrages. Selon cet institut de sondage, le ministre d’Etat chargé de la Fonction publique a poursuivi sa croisade d’édification dela jeunesse sur le projet de rajeunissement de l’administration publique. Cette croisade l’a amené,en ce janvier finissant, dans le Lualaba et dans le Haut-Katanga où Bongongo a échangé avec la classe juvénile au sujet du recrutement des 1.000 jeunes diplômés, passage inéluctable pour le rajeunissement de l’administration publique. Les 81% des sondés ayant voté en faveur de Bongongo, se sont estimées satisfaites du soutien et de l’attention apportés à la Caisse nationale de sécurité sociale des agents publics de l’Etat -CNSSAP.

Bongongo a creusé un écart très profond avec son poursuivant, LumeyaDhuMalegi, ministre des Affaires foncières, qui a bénéficié d’une note de 67% grâce notamment à «trois grandes actions dont deux à caractère social et une à caractère financier».Pour renflouer les caisses de l’Etat et participer ainsi activement au budget national, Lumeya, ont argumenté les enquêtés, a organisé une campagne de sensibilisation des assujettis  aux droits, taxes et redevances relevant de son ministère afin de les convaincre de s’acquitter de leurs obligations pour l’exercice 2018.

Lumeya est talonné par le Vice-premier ministre en charge des Affaires étrangères, Léonard SheOkitundu qui, en dépit d’une vidéo sextape lui attribuée en décembre, est resté imperturbable, à en croire l’institut de sondage Les Points. «Il poursuit sans désemparer son offensive diplomatique qui l’a amené en ce mois de janvier au Vatican où il a plaidé la cause du gouvernement congolais», a mis en exergue cet institut, signifiant que le patron de la diplomatie RD-congolaise a été crédité de 65% d’opinions favorables.

De l’avis des enquêtés, SheOkitundu a mis le bouchée doublé pour obtenir le rappel du consul du Vatican en RD-Congo au Saint Siège et pour réagir coup sur coup à l’ingérence à répétition de la Belgique dans les affaires politiques du pays de Kabila.

Au bas du podium se dresse en avant-plan le vice-Premier ministre en charge de l’intérieur et Sécurité, Emmanuel RamazaniShadari qui, selon Les Points, est resté droit dans ses bottes. Shadari a glané 63% du suffrage exprimé. Il doit cette satisfaisante note à la maîtrise de la situation sécuritaire sur l’ensemble du territoire national et à la résolution rapide des conflits ayant émaillé quelques assemblées provinciales.

José Makila Sumanda, vice-Premier ministre aux Transports et voies de communication, pointe à la 5ème position pour avoir accumulé 62% de votes. Makila, a laissé entendre l’institut Les Points, s’est montré bon négociateur et a su protéger la paix sociale dans les entreprises placées sous son autorité, notamment l’OGEFREM, l’ex-ONATRA, la SNCC et la RVA. Et aux enquêtés d’enchaîner: «le VPM accorde une attention soutenue au sous-secteur du transport urbain avec notamment ses visites dans les installations de TRANSCO».

Le 6ème rang de ce classement est occupé par Joseph Kokonyangi de l’Urbanisme et habitat avec à son compteur 61% d’opinions favorables. En dépit de son intense activité politique visant notamment à sensibiliser pour le soutien du processus électoral, Kokonyangi, a noté l’institut Les Points, a poursuivile vaste programme de construction, dans le cadre des partenariats public-privés, des logements sociaux qui verront bientôt le jour à Kinshasa et dans quelques provinces.

Le come-back de Kabange Numbi dans le top 10

Ministre des Droits humains, Marie-Ange Mushobekwa, s’est installée au 7ème siège emportant avec elle 58% de suffrages exprimés. «A l’actif de Marie Ange Mushobekwa, les RD-Congolais notentla rigueur avec laquelle le gouvernement traite les dossiers de violences commises lors des manifestations du 31 décembre 2017 et surtout le soutien apporté à certaines victimes de ces manifestations, notamment une jeune fille, évacuée en Afrique du Sud pour des soins appropriés après avoir été grièvement blessée», a fait remarquer l’Institut de Freddy Panda.

Félix KabangeNumbi a fait son come-back dans le top 10 des meilleurs ministres après une longue traversée du désert. KabangeNumbidoit son retour à l’assistance apportée aux sinistrés des inondations de Kinshasa. Pour son retour,le Ministre de l’Aménagement du territoire et rénovation de la ville s’est contenté de la 8ème position empochant 55% d’opinions favorables alors que son homologue aux Infrastructures, travaux publics et reconstruction,Thomas LuhakaLosendjola, est classé 9èmeavec 52% de voix. Son action la plus emblématique en janvier est la poursuite des travaux de réhabilitation de quelques artères de Kinshasa, notamment la route Mokali.

Oly Ilunga, ministre de la Santé publique, ferme la marche avec dans sa gibecière 51% de suffrages exprimés. A en croire les enquêtés, l’ancien médecin d’Etienne Tshisekedifait bien son job et a été au rendez-vous pour arrêter la propagation du choléra.

Laurent OMBA

 

REPONDRE

Veuillez saisir votre commentaire
Veuillez saisir votre nom