Dos Santos-Muzito: secrets d’une rencontre ce mercredi à Luanda

0

L’accueil a été très chaleureux et le climat de travail rassurant, a rapporté une source du parti gizengiste, indiquant que mieux qu’un soutien du MPLA au PALU, engagé dans les préparatifs des élections du 23 décembre 2018 et plus que jamais déterminé d’aligner les candidats à tous les niveaux, les enjeux de cette collaboration s’avèrent être hautement politiques, économiques et stratégiques, et touchent à l’avenir de l’Angola et de la République Démocratique du Congo.

Une importante rencontre a eu lieu le mercredi 21 février à Luanda, capitale de la République d’Angola. José Eduardo Dos Santos, l’ancien président de la République et leader du Mouvement populaire pour la libération de l’Angola -MPLA-, a reçu en audience, à 11 heures locales, Adolphe Muzito, Premier ministre honoraire de la République Démocratique du Congo et haut cadre du Parti lumumbiste unifié -PALU-, la formation politique du patriarche Antoine Gizenga. C’est la  deuxième visite d’une délégation du PALU dont Muzito à Luanda en l’espace de trois mois.

«Le président Eduardo Dos Santos a eu une importante séance de travail avec une délégation du secrétariat permanent du PALU, dans le cadre de la coopération MPLA-PALU, deux partis cinquantenaires qui ont lutté contre le colonialisme et l’impérialisme en Afrique», a confié jeudi à «AfricaNews» une source proche du dossier.

«Il faut se rappeler que le Patriarche Antoine Gizenga, le chef historique du PALU, a fait une partie de son exil en Angola, où il a côtoyé le chef historique du MPLA, le Président Agostino Neto d’heureuse mémoire, et son dauphin, le président Eduardo Dos Santos», a précisé la source, indiquant que la nouvelle mission dont fait partie Muzito «vise à renforcer la coopération entre les deux formations politiques partenaires en vue de la victoire du socialisme africain et l’émergence sur la scène continentale des partis d’obédience socialiste».

 

Un pays de délices aux yeux des populations sous-pauvres de la RD-Congo 

L’accueil a été très chaleureux et le climat de travail rassurant, a rapporté un cadre du parti gizengiste, laissant entendre que mieux qu’un soutien du MPLA au PALU, engagé dans les préparatifs des élections du 23 décembre 2018 et déterminé d’aligner les candidats à tous les niveaux, les enjeux de cette collaboration s’avèrent être hautement politiques, économiques et stratégiques, et concernent l’avenir de l’Angola et de la République Démocratique du Congo. Il s’agit, a-t-on fait savoir, d’obtenir l’implication du MPLA pour le triomphe des valeurs socialistes et le partage de sa longue et enrichissante expérience de gestion du pouvoir.

«Le message du PALU est sans équivoque: le MPLA et le PALU ont commencé la lutte de libération ensemble. Le MPLA a réussi à libérer l’Angola et à amorcer son développement économique et social. Il a le devoir moral d’accompagner le PALU et le bloc de gauche socialiste à stabiliser, reconstruire et développer la République Démocratique du Congo pour éviter un jour une éventuelle invasion de l’Angola par les populations pauvres de la République Démocratique du Congo», a plaidé la délégation du PALU.  Puis: «Nous devons continuer ensemble la lutte pour le développement. La longue expérience du MPLA est un atout majeur. Même sans guerre, les populations de la République Démocratique du Congo viendraient toujours en masse en Angola tant que leur pays ne se serait pas reconstruit et développé. La collaboration du MPLA aiderait à épargner une telle menace sécuritaire et économique et social à l’Angola», qui partage avec la RD-Congo une frontière terrestre longue de 2.511 kilomètres. Avec un produit intérieur brut de 89,63 milliards de dollars, un PIB par habitant de 3.110 dollars et un revenu national brut -RNB- par habitant de 6.220 dollars en 2016, l’Angola de l’ère MPLA, à l’instar de l’Afrique du Sud, passe pour un eldorado aux yeux des populations sous-pauvres de la République Démocratique du Congo, où le PIB par habitant a été de moins de 500 dollars, soit moins de 2 dollars par jour, pendant la même période. Voici que la Banque mondiale considère comme pauvre une population qui vit avec 2 dollars par jour.

Alors que le MPLA avait activement contribué à la réussite des festivités du cinquantenaire du PALU en 2014, à Kinshasa, cette réunion est susceptible de faire jaser le gotha politique quand on sait que l’opinion, préoccupée de connaitre le nom du dauphin du président Kabila, suit également de très près le comportement du PALU, allié du président Kabila depuis le deuxième tour de la présidentielle de 2006 mais dont le leader, Antoine Gizenga, a récemment souhaité voir de son vivant l’avènement au pouvoir en République Démocratique du Congo.

AKM

REPONDRE

Veuillez saisir votre commentaire
Veuillez saisir votre nom