Revoici Didier Mumengi, l’auteur du Livre bleu

0

«Livre bleu». C’est le nouvel ouvrage de Didier Mumengi, porté sur les fonts baptismaux mardi 3 avril 2018 à Kinshasa. En rédigeant cet ouvrage, l’auteur, plusieurs fois annoncé au départ de la course présidentielle mais jamais décidé d’y aller, pense que les RD-Congolais arrivent aujourd’hui à une période cruciale de l’humanité qu’ils représentent au cœur de l’Afrique. «Après la traite négrière et la colonisation, ils sont aujourd’hui, près de 60 ans après l’indépendance, à la croisée des chemins. Le choix leur appartient de choisir librement, d’imaginer et d’enfanter la société qui va honorer leur humanité, pour bien venger leur vassalisation coloniale et leur chosification par la traite négrière!», souligne-t-il. Que faire pour repartir? Selon «tosekwa.com», Didier Mumengi indique que les peuples naissent égaux en intelligence et en capacité, la pensée de leur élite politique respective fait que les uns soient développés et les autres, sous-développés. Malheur ou bonheur, misère ou bien vivre ensemble, poursuit l’auteur dans son livre, ce que chaque peuple vit est le reflet du degré d’intelligence de son élite politique. «L’état de toute société demeure toujours en symbiose avec la charpente intellectuelle et morale de ceux qui la dirigent. Le sous-développement du Congo signifie donc coma intellectuel et moral du personnel politique national», signifie l’auteur. Pour lui, la RD-Congo doit «repartir».

Didier Mumengi fait savoir que la révolution de la pensée qu’attend la RD-Congo pour ressusciter est la raison d’être de son livre «Livre bleu». Un ouvrage aux allures d’un programme présidentiel.

Auteur de plusieurs ouvrages, l’ancien ministre de l’Information et de la Presse ainsi que porte-parole du gouvernement sous le régime de Laurent-Désiré Kabila, invite les RD-Congolais à transformer son nouvel ouvrage «Livre Bleu» en bréviaire du redressement décisif de la RD-Congo, dans la certitude que toute chose impossible devient possible à l’aune de la puissance de la pensée, et au terme de l’effort que l’on mobilise pour passer de la réflexion à l’action, de la théorie à la pratique.

34 projets décisifs pour bâtir le nouveau Congo

Cet écrivain propose, à travers son ouvrage qui a comme ambition de contribuer à la bataille de la résurrection nationale de la RD-Congo, 34 projets décisifs pour bâtir le nouveau Congo. Ces projets posent sur la table de la société RD-congolaise une ambition sociétale d’exceptionnelle audace: amener le peuple RD-congolais, pierre après pierre, à la destination de son espoir de «Bien-vivre ensemble».

Par exemple, dans le Projet 22: «Le Municipalisme: la municipalisation de l’Etat», Mumengi propose le renforcement de la gouvernance des pouvoirs locaux, en mettant la puissance publique de l’Etat au service du citoyen dans sa rue, dans son quartier, dans son village et dans sa commune. Dans le Projet 24: «Ministère des Métiers et des Compétences», il recommande à l’Exécutif à poser les fondations d’une gestion stratégique et prévisionnelle des capacités, des opportunités professionnelles et des savoir-faire RD-congolais. Et, dans le Projet 25: «L’Ecole professionnelle directe, pour la révolution de l’éducation», son souhait est de bâtir une nation d’experts, de créateurs, d’innovateurs et de la main d’œuvre qualifiée dans tous les domaines.

Auteur de plusieurs ouvrages

Né le 23 mai 1962 à Kinshasa, Didier Mumengi est un homme politique et diplômé en Journalisme à Paris. Il a d’abord travaillé comme éditorialiste dans un journal universitaire à Paris et il a publié ensuite dans plusieurs journaux français et RD-congolais, dont le Monde diplomatique.

Mumengi a écrit et publié plusieurs livres, entre autres «Esprit de rupture», «Désir de vérité», «Les jeunes sans toit à Kinshasa»,  «Le Chantier de la paix, Partenariat pour la paix et le Co-développement dans la région des Grands Lacs», «Panda Farnana: premier universitaire Congolais 1888-1930», «Sortir de la pauvreté: la révolution du bon sens au Congo», «La naissance du Congo: De l’Égypte à Mbanza Kongo», «La révolution du pouvoir-faire: Pour une économie du bien commun au Congo».

En 1998, il est nommé par Laurent-Désiré Kabila au poste de ministre de l’Information et de la Presse ainsi que porte-parole du gouvernement. Il cumule ensuite le poste de ministre de l’Information et du Tourisme. Fin 2001, il est ministre de la Jeunesse. En juin 2004, il lance le mouvement la Ligue du peuple, regroupement des partis politiques, organisations non gouvernementales et associations, pour accompagner sa candidature à la présidence de 2006. Depuis 2008, il s’est spécialisé en Management et dirige la société de consultance et de formation professionnelle sur mesure Temps 9.

Christian BUTSILA

REPONDRE

Veuillez saisir votre commentaire
Veuillez saisir votre nom