Révélations du Ministre d’Etat Majolo sur Top Congo: l’Allemagne de Merkel déboule à Kinshasa

0

Dans l’opinion, les voyages du Président de la République Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo font l’objet des critiques virulentes. Pourtant, ces déplacements l’ont été pour des raisons stratégiques. Voici qu’ils portent déjà des résultats probants et concrets. En plus d’USD 1,5 milliards annoncés par le Président Félix Tshisekedi, lors de son échange avec la communauté RD-congolaise de Paris, des contrats avec la firme Siemens ont été signés à la suite de la visite du Chef de l’Etat à Berlin. L’Allemagne a rallié la cause de Félix Tshisekedi, qui ne fait pas dans la dentelle pour l’amélioration des conditions de ses concitoyens. Sur les ondes de «Top Congo FM», le ministre de la Coopération internationale et intégration sous régionale, Pépin Guillaume Manjolo Buakila, a révélé que l’Allemagne «veut intervenir sur Inga, le chemin de fer» et «accompagner la RD-Congo par rapport à sa situation près le FMI et la Banque mondiale». «On connaît très bien la probité, l’exactitude et la justesse de l’Allemagne. Lorsqu’elle dit quelque chose, elle le pense vraiment», a-t-il souligné.  Au sujet d’Inga, le ministre Pépin Guillaume Manjolo a rapporté: «puisqu’on est sorti du Consortium Chine-Espagne, l’Allemagne se propose, avec Siemens, d’y intervenir et d’être sur le Projet de chemin de fer en appui avec la GECAMINES». Il a annoncé la tenue «des discussions ouvertes» entre les deux parties et le rassemblement «des moyens pour les études et les Allemands viennent avec des capitaux frais pour pouvoir exécuter les travaux». Le ministre Manjolo a rassuré que la partie RD-congolaise travaille pour trouver «certaines garanties» nécessaires à la matérialisation de ces différents projets.

L’expertise de tous vivement souhaitée

Le ministre Manjolo a en plus fait savoir que Siemens, reconnue comme le premier fabricant des turbines, va œuvrer pour «l’installation d’un certain nombre de petites turbines à travers toute la République, mais surtout de concevoir des turbines tout à fait spéciales pour Inga, phase 3». Il a signifié: «l’Allemagne a souhaité qu’on sorte les Chinois parce qu’ils peuvent eux-mêmes prendre cela en charge mais le Chef de l’Etat a dit que chacun vienne, apporte son expertise par rapport à son domaine de compétence. Et il s’avère que Siemens a les turbines pour domaine de compétence. Une autre entreprise allemande va venir pour la formation et la maintenance, les Chinois -vont s’occuper- notamment du transport de l’électricité». S’agissant du chemin de fer, a rapporté le ministre de la Coopération, les Allemands veulent eux-mêmes intervenir. A ce sujet, il a annoncé des discussions entre la RD-Congo et l’Allemagne en début du mois de décembre. «J’avais sollicité auprès de mon homologue allemand de la Coopération, qu’on puisse lancer les négociations pour revoir le cadre de coopération, puisqu’il y a énormément d’éléments qu’on va devoir y injecter notamment à la suite de la loi allemande sur l’immigration choisie. Nous allons le faire selon ce que le Chef de l’Etat a décidé: la formation des RD-Congolais pour faire la maintenance sur des turbines et, le cas échéant, pour faire la maintenance sur les chemins de fer», a-t-il expliqué. Puis: «ces travaux, prévus le 2 et 3 décembre, nous permettront de fixer le cadre, ce qu’on va devoir faire, les délais d’exécution».

Moisson abondante pour Fatshi à Berlin

Dans le chapitre des zones économiques spéciales, a rassuré le ministre de la Coopération internationale, les Allemands sont aussi prêts à pouvoir y investir. «Siemens passera quasiment en première position parce qu’il va falloir avoir absolument de l’électricité dans chaque zone économique spéciale pour faire en sorte qu’elle devienne viable», a rassuré le ministre non sans dévoiler: «au courant de l’année prochaine, on aura sûrement la grande commission mixte RD-Congo-Allemagne pour pouvoir consolider et mettre en œuvre ce que le Chef de l’Etat et toutes les deux parties ont fixé puisque c’est rare qu’Angela Merkel dise des choses qui ne s’appliquent pas». Il y a de quoi pousser le ministre Manjolo à croire dur comme fer que le passage en Allemagne de Félix-Antoine Tshisekedi a été à l’origine d’une «très bonne récolte» profitable à la RD-Congo.

Laurent OMBA

REPONDRE

Veuillez saisir votre commentaire
Veuillez saisir votre nom