Reforme de l’Administration publique: L’appel de Bongongo aux journalistes RD-congolais

0
22

Le projet de réforme et de rajeunissement de l’administration publique-PRRAP-, financé par la Banque mondiale, a organisé, lundi 12 février dans les installations de CENACOF dans la commune de la Gombe, une session d’information ayant réuni plus de trente journalistes RD-congolais. Selon le Coordonnateur a.i du PRRAP, cette session a été convoquée dans le but d’échanger avec les professionnels des médias sur la nécessité d’accompagner la réforme de l’Administration publique engagée par le gouvernement. Dans son mot de circonstance, le ministre d’Etat en charge de la Fonction publique, Michel Bongongo, a signifié que  toute réforme suscite non seulement des résistances du fait des habitudes des hommes, des points forts, mais surtout du fait des préjugés et de la peur de l’inconnu. Il a ainsi estimé que seule une communication pertinente peut aider à dissiper le malentendu et mettre tous les acteurs au même niveau d’information pour une appropriation de cette réforme qui n’est plus une opinion mais une nécessité profonde et incontournable pour la transformation des mentalités de la société RD-congolaise.

Le ministère de la Fonction publique, à travers le projet de réforme et rajeunissement de l’administration publique -PRRAP- financé par la Banque mondiale, compte désormais sur la presse pour un accompagnement efficace et efficient de la réforme de l’administration publique engagée par le gouvernement. Reconnaissant que toute réforme suscite non seulement des résistances du fait des habitudes des hommes, des points forts, mais surtout du fait des préjugés et de la peur de l’inconnu, Michel Bongongo a invité les professionnels des médias à communiquer afin de dissiper le malentendu et de mettre tous les acteurs au même niveau d’information pour une appropriation de la réforme de l’administration publique.

«C’est avec un immense plaisir que je vous adresse ce mot à la faveur de cette session d’information sur la réforme de l’administration publique. Mon plaisir est immense parce que j’ai en face de moi un groupe d’acteurs clés du processus de la réforme que le gouvernement met en œuvre, avec l’appui de ses partenaires, pour une administration qui soit à la hauteur de ses ambitions. Le Président de la République a fait le pari de hisser, dans un délai raisonnable, la RD-Congo au rang des pays à revenu intermédiaire, et préparer ainsi les conditions de l’émergence du pays à l’horizon 2030 et même le développement vers les années 2050. Le gouvernement s’est fait aligner sur cette ambition à travers un programme d’action qu’il préconise: la poursuite de la vulgarisation des  réformes institutionnelles en vue de renforcer l’efficacité du développement. La réforme de l’administration publique en fait partie intégrante», a expliqué le ministre d’Etat. Et d’ajouter: «il ne fait l’ombre d’aucun doute que la réforme et la modernisation de l’administration publique sont un passage obligé vers l’émergence. Dans le même ordre d’idées, je poursuivrai la réflexion pour dire que la presse est un passage obligé vers la réussite de la dite réforme». Selon Bongongo, si la RD-Congo veut faire de l’administration publique un véritable instrument de développement et fourniture des services de qualité, il faut impérativement que les différents acteurs de cette réforme déjà amorcée, en saisissent la quintessence, en comprennent le bien fondé et y adhèrent afin d’atteindre ensemble les objectifs assignés. De son avis, les médias constituent un groupe d’acteurs et grâce auxquels un travail d’information, d’éducation et de vulgarisation inscrit dans la durée peut amener à toucher toutes les sensibilités de cette réforme qui est un processus. Il a souligné que les professionnels des médias doivent mieux communiquer sur l’ensemble des aspects de cette réforme qui est appuyée par des partenaires techniques et financiers dont la Banque mondiale à travers le Projet de réforme et de rajeunissement de l’administration publique -PRRAP.

Peu avant de clore son propos, Michel Bongongo a recommandé aux journalistes présents à cette session de se constituer en un réseau qu’ils pourront par la suite étendre progressivement sur l’ensemble du pays afin d’accompagner de façon efficace et efficiente la mise en œuvre de cette réforme. Car, a-t-il renseigné, le gouvernement de la République compte beaucoup sur l’apport de la presse pour sa réussite. Des journalistes ont suivi plusieurs exposés autour des aspects techniques et administratifs allant dans le sens de l’accompagnement et réussite de la réforme de l’administration publique.

Olitho KAHUNGU

REPONDRE

Veuillez saisir votre commentaire
Veuillez saisir votre nom