Rappel ou réunions internes?: l’ambassadeur belge en RD-Congo à Bruxelles

0
17

A la suite du climat morose dans les relations diplomatiques entre la Belgique et la RD-Congo, l’ambassadeur belge, Bertrand de Crombrugghe, a quitté Kinshasa depuis lundi 29 janvier et se trouve actuellement en Belgique. Ce départ alimente les débats dans la capitale RD-congolaise. Mais du côté belge, on tente de calmer les esprits. Le porte-parole du ministère belge des Affaires étrangères, Didier Vanderhasselt, cité par «Jeune Afrique», a annoncé que l’ambassadeur de la Belgique en RD-Congo, Bertrand de Crombrugghe, «n’a pas été rappelé» et est «simplement retourné à Bruxelles pour prendre part à des discussions et des réunions internes».

Ce retour intervient au moment où les deux pays traversent un moment de crises diplomatiques nées de la situation politique explosive qui prévaut en RD-Congo. La Belgique a annoncé la première à suspendre son aide au développement octroyée à la RD-Congo via le gouvernement de la République et de réorienter cette aide vers les ONGs.

Cette position n’a pas enchanté Kinshasa qui a exigé par le billet d’un communiqué du ministère des Affaires étrangères la cessation des activités de l’agence de développement belge sur son territoire et la fermeture du dispositif consulaire «Maison Schengen». Kinshasa ne trouve pas l’importance de ces deux structures au moment où la Belgique a décidé de ne pas coopérer avec les officiels préférant les ONGs.

Lors de son récent point de presse à Kinshasa, le Président Joseph Kabila a déclaré: «Il n’y a pas d’animosité avec la Belgique qui doit comprendre que la RD-Congo n’est plus une colonie. Notre décision a été prise sans passion. La RD-Congo n’est pas à vendre».

Le Chef de l’Etat RD-congolais a affirmé que tout cela est arrivé par ce que la RD-Congo a refusé le diktat, appelant à ce que le pays de Lumumba puisse bénéficier du respect à l’instar de tous les pays du monde. Kabila a fustigé le fait que ceux qui ont tué la démocratie en RD-Congo en assassinant Patrice Emery Lumumba doivent être humbles au lieu de se constituer en donneurs de leçon de démocratie.

«Jusqu’ici, la Maison Schengen est toujours ouverte et continue à délivrer des visas», a rapporte «Jeune Afrique» citant un diplomate en poste à Kinshasa. Et de préciser: «fermer la Maison Schengen est une matière qui ne relève pas de la compétence de la RD-Congo mais de celle des États européens et souverains qui ont délégué à la Belgique l’examen des demandes de visas les concernant». Comme quoi, le bras de fer persiste.

Octave MUKENDI

REPONDRE

Veuillez saisir votre commentaire
Veuillez saisir votre nom