Oscar Nsaman: «Gizenga est un monument que je n’oublierai jamais»

0

Bien que mort, le patriarche Antoine Gizenga Fundji continuera à vivre à travers ses idées et le sens de son combat politique pour les intérêts de la Gauche. C’est en ces termes que le Professeur Oscar Nsaman, président national du Parti chrétien pour la solidarité africaine -PCSA-, a voulu résumer son témoignage sur le Secrétaire général du Parti lumumbiste unifié -PALU. Pour lui, Antoine Gizenga est un père, un idéologue et un patriarche qu’il n’oubliera jamais. Celui qu’on appelle recteur magnifique de l’Université CEPROMAD, n’a pas manqué de rappeler que le patriarche Gizenga reste un monument, un défenseur des intérêts de la Gauche et un véritable nationaliste. Il estime que le PCSA dont il est le président aujourd’hui, et dirigé à l’époque du PSA par Gizenga, est une formation politique cherchant la cohésion de la Gauche RD-congolaise et la lutte contre la pauvreté. C’est cette philosophie qui coïncide avec la pensée de l’actuel chef de l’Etat, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo.  

Que retenez-vous d’Antoine Gizenga?
Antoine Gizenga est parti. Je retiens qu’il continue et continuera à vivre parce qu’il est, pour moi, un père, un idéologue, un patriarche. Je me souviens que tout jeune en 1958, on est venu prendre mon père dans une voiture de marque VW à mon Idiofa  natal comme un des délégués du territoire pour représenter le PSA à Kinshasa/Bandalungwa au congrès de création de ce parti. Mon père, Gabriel Nsaman étant l’ami de Gizenga, il est tout à fait normal que ce dernier soit aussi mon père. Idéologue parce qu’il est le père de la gauche RD-congolaise. A l’indépendance, il y avait deux classes en confrontation: les nationalistes qui voulaient l’indépendance immédiate et les libéraux qui, sur base du plan Bilsen, voulaient l’indépendance dans les 30 années à venir. Gizenga était le vice-Premier ministre du premier gouvernement RD-congolais dirigé par Lumumba. C’est ce gouvernement qui a tranché la marge idéologique entre les nationalistes et les libéraux, pistonnés par les capitalistes.

A quand remontent les premiers pas de Gizenga chez les gauchistes?
C’est depuis la Table ronde que Gizenga marque ses premiers pas vers la gauche. Pendant que les autres sont à la Table ronde, lui se retrouve à Moscou, dans l’ex-URSS, chez ceux-là qu’on appelle alors les gauchistes ou communistes. L’objectif poursuivi par tous est l’indépendance immédiate. Les capitalistes, eux, prennent les devants pour transformer leurs sociétés en sociétés de droit belge. Tout ce qu’il y a comme concessions belges deviennent des sociétés de droit belge. Ce sont des libéraux, des capitalistes qui tiennent mordicus à protéger leurs intérêts. Une fois partis, parce que les nationalistes ont gain de cause en obtenant l’indépendance immédiate, eux s’arrangent pour ne pas couper le cordon ombilical avec leur base économique.
Le cuivre exploité par la Gécamines est raffiné par Oboken. Le diamant de Mbuji-Mayi est taillé à Anvers. Oboken qui emploie plus de 20.000 travailleurs, ne dépend que des exportations de la Gécamines. Quand vient brusquement l’indépendance, la première tentative consiste à provoquer la sécession katangaise. Cela ne marche pas parce que le MNC/Lumumba et les membres du gouvernement dirigé par Patrice Emery Lumumba avec Gizenga comme second, unissent leurs efforts pour s’y opposer. Pratiquement tous seront exterminés de la manière que vous connaissez. Mais Antoine Gizenga demeure le rescapé de cette classe politique. Il devient alors le père de la gauche RD-congolaise dans le sens que c’est lui qui matérialise les idées mijotées avec les autres membres du gouvernement, spécialement avec Lumumba du MNC, Sendwe de Balubakat, Kashamura et les autres de CEREA.

Comment est né alors le PALU alors que Gizenga dirigeait le PSA?
Le PSA est une création de Pierre Mulele et de Firmin Kama. Tenant compte des dispositions légales en vigueur, ils doivent par élégance céder la présidence du PSA à leur aîné, Antoine Gizenga, parce qu’exerçant une profession libérale. Les autres, étant des fonctionnaires, sont contraints de ne pas faire la politique. Après la mort des autres, Gizenga s’engage à immortaliser la tendance de la gauche en créant le Parti lumumbiste unifié -PALU. Depuis lors, Gizenga se sacrifie et consacre sa vie toute entière à défendre les intérêts de la gauche.
C’est pourquoi  je l’appelle philosophe, idéologue de la gauche RD-congolaise. Kabila est de la lignée de Sendwe comme Laurent Désiré Kabila, un des leaders de la jeunesse lumumbiste du Katanga. M’zee Kabila rencontre Mulele en Chine avant de pouvoir mener la guérilla, le combat contre les capitalistes.

Depuis quand est-il devenu patriarche?
Antoine Gizenga devient patriarche quand il reprend le pouvoir  comme Premier ministre. C’est en ce moment qu’il redynamise l’alliance avec la Chine et diversifie les relations avec tous les autres pays surtout pour le lancement des grands travaux dénommés «cinq chantiers» qui se singularisent par le système assimilé au troc. Cela finit par provoquer la colère des Occidentaux. Sinon, Gizenga est, pour moi, un père,  un monument que je n’oublierai jamais.

Propos recueillis par Dorian KISIMBA

REPONDRE

Veuillez saisir votre commentaire
Veuillez saisir votre nom