Le CLC insiste sur le caractère pacifique de la marche du 21 janvier

0
11

Après la marche du 31 décembre 2017, à l’origine d’un virulent débat entre les bonzes de la Majorité présidentielle et le Cardinal Laurent Monsengwo, le Comité laïc de coordination -CLC- revient à la charge en appelant à une nouvelle marche pacifique ce dimanche 21 janvier 2018.

Aussitôt la marche annoncée, des voix se sont levées, tant de la part de certains acteurs politiques que des organisations de la Société civile voire des mouvements citoyens, pour soutenir cette initiative des laïcs catholiques. A l’approche de ce deuxième round, le CLC, organisateur, a, dans un message publié jeudi 18 janvier, insisté sur le caractère pacifique de cette marche. «Le CLC tient à informer la population RD-congolaise et la Communauté internationale que la marche du 21 janvier 2018 est une marche pacifique», lit-on dans ce message co-signé par les professeurs Isidore Ndaywel, Thierry Nlandu et Justin Okana. Pour le présidium de cette structure du laïcat catholique, ce sont des femmes et des hommes qui vont marcher pacifiquement en priant et en entonnant des cantiques. «Les chrétiens avec leurs chapelets, bibles, crucifix, …, et les autres avec des rameaux», précise ce message. Ainsi, le CLC a invité la population à n’accepter aucune forme de violence qui peut se traduire par des actes comme: le placement des barricades, la tenue des propos violents ou des injures, le jet des pierres et autres projectiles, ou encore en posant des actes de vandalisme et en brûlant des pneus. Le CLC a aussi invité la population à ne pas considérer les policiers, les militaires et autres agents des services de sécurité comme leurs ennemis et vice versa. «Nous demandons ainsi à la Police nationale congolaise et aux autres services de sécurité de les -les marcheurs, NDLR- encadrer et de les protéger tout au long de cette marche pacifique», prie le directoire du CLC qui, en passant, a remercié tous les partis politiques, organisations de la Société civile, Associations de défense des droits de l’homme, Syndicats, Mouvements citoyens, et autres structures ayant adhéré à l’initiative de la marche pacifique de ce 21 janvier. Le CLC, poursuit-il, encourage ceux qui ne l’ont pas encore fait de prendre le train de la marche pour la sauvegarde de notre Nation.

Le feu vert de la CENCO
Bien avant ce message du Comité laïc de coordination, la Conférence épiscopale nationale du Congo -CENCO- a donné son feu vert à cette marche initiée par les laïcs de l’Archidiocèse de Kinshasa. Par le biais de son président, Mgr Marcel Utempi Tapa, Archevêque de Kisangani, la CENCO a instruit chaque évêque à prendre des mesures idoines pour accompagner les laïcs qui souscrivent librement à cette initiative. Ce, afin que ces laïcs restent dans la dynamique de l’appel de la CENCO.
«Je vous exhorte à rester dans la ligne de deux derniers communiqués de la CENCO ainsi que celui du Nonce apostolique à ce sujet», dit Mgr Utembi dans sa missive du 15 janvier 2018 adressée au Cardinal Monsengwo et à tous les évêques de la RD-Congo. Et d’enchaîner: «tout en n’assumant pas cette marche comme étant organisée par la CENCO, il faudra reconnaitre que c’est une association reconnue dans un diocèse qui est interpellé par les deux derniers messages pastoraux de l’Assemblée plénière». Mgr Utembi a tenu à préciser que les laïcs peuvent s’organiser à leur niveau sans impliquer directement les évêques dans leur action. Ainsi, il a tiré l’attention des évêques sur l’attitude à adopter au cas où ils seront approchés par les laïcs de leurs diocèses pour une marche pacifique.
Laurent OMBA

REPONDRE

Veuillez saisir votre commentaire
Veuillez saisir votre nom