Katumbi: les 4 piliers de son projet

0
7

Au terme des trois jours du conclave des Forces du changement, tenu à Jo’bourg du 9 au 12 mars autour de Moïse Katumbi, candidat déclaré à la Présidentielle de décembre 2018, une nouvelle plateforme politique a vu le jour. «Ensemble» a la mission de porter la vision, le programme et la candidature de l’ancien gouverneur de l’ex-Katanga, axés sur quatre piliers. Le premier de ces piliers est la «Consolidation de l’Etat, de la démocratie et de la paix». Ce premier pilier est soutenu par quatre priorités majeures: la consolidation de la paix et de l’autorité de l’Etat sur l’ensemble du territoire national, le renforcement de la gouvernance politique, administrative et économique, la poursuite du processus de décentralisation et de développement local, ainsi que le renforcement de la diplomatie et une politique de bon voisinage. «La valorisation du capital humain» s’affiche comme le deuxième pilier du programme de celui qui se considère comme le capitaine de l’équipe qui veut gagner… les élections présidentielle et législatives de décembre. Ici, Katumbi fait le pari de valoriser le talent et le génie des RD-Congolais dans tous les domaines de la vie en vue d’amener la RD-Congo à retrouver sa place sur l’échiquier continental et mondial. «Je veux
une société plus juste et solidaire dans laquelle tous les Congolais retrouveront confiance en eux-mêmes et dans leurs institutions», avance-t-il dans la brochure du mouvement «Ensemble», qui présente la «Relance de la croissance, diversification de l’économie et création d’emplois» comme le troisième pilier. «Je veillerai à doter le Congo des infrastructures de bases indispensables à la relance et à la transformation profonde de notre économie, à créer des pôles de développement.
Aucune province ne sera abandonnée ou négligée», promet Katumbi non sans estimer que la valorisation de l’agriculture et le développement de l’industrie rendront la RD-Congo moins  dépendante des importations. Le changement climatique constitue l’une des questions majeures pour l’avenir de la planète terre. Moïse Katumbi Chapwe a fait de la lutte contre le changement climatique le quatrième pilier de son programme. A cet effet, le boss du TP Mazembe rassure de veiller à la conservation et à l’utilisation responsable de la «formidable» biodiversité du pays qu’il ambitionne diriger. Le candidat promet surtout de mobiliser 100 milliards de dollars pour
bouger les lignes.

Laurent OMBA

REPONDRE

Veuillez saisir votre commentaire
Veuillez saisir votre nom