Fayulu décline l’invitation de Nangaa

0
10

Alors que l’Alternance pour la République -AR-, plateforme de l’Opposition politique dirigée par Delly Sessange et réputée proche de Moïse Katumbi, a réservé une réponse positive à la demande de la Commission électorale nationale indépendante -CENI-, la Dynamique de l’Opposition a résolu de décliner l’invitation de Nangaa. Il n’y aura donc pas de rencontre entre la CENI et la Dynamique pour des échanges sur le processus électoral en cours. De l’avis de cette plateforme politique dirigée par Martin Fayulu, Nangaa et sa suite devraient démissionner, car ils n’offrent aucune garantie de neutralité pour donner aux RD-Congolais des élections crédibles et transparentes.

Un refus catégorique. Telle est la réponse de Martin Fayulu à la demande du président de la Commission électorale nationale indépendante -CENI-, Corneille Nangaa, de rencontrer la Dynamique de l’Opposition pour des échanges sur le processus électoral. Plus d’une raison motive ce refus, décidé à l’unanimité par les membres de la Dynamique de l’Opposition à la faveur d’une réunion tenue le mercredi 28 février 2018. Dans une correspondance adressée au président de la CENI, Fayulu avance: «Puisque nous n’avons jamais été consultés dans les différentes étapes précédentes du processus que vous conduisez d’autorité et au mépris du bon sens le plus élémentaire, il nous est aujourd’hui difficile de vous aider au risque de vous accompagner naïvement dans une démarche qui découle manifestement d’un schéma préétabli et dont l’issue est connue d’avance». La Dynamique de l’Opposition a accusé la CENI de ne pas prendre en considération ses propositions formulées en février 2016 pour garantir au pays un processus électoral apaisé. «Nous nous faisons le devoir de vous rappeler que la dernière et seule rencontre entre la Dynamique et votre institution date du 21 février 2016. A cette occasion, vous nous aviez demandé de vous faire des propositions pour que les élections crédibles se tiennent en fin 2016, conformément à la Constitution. Ce qui fut fait le 22 février de la même année et qui est demeurée sans suite jusqu’à ce jour», rappelle Fayulu dans cette missive à travers laquelle il charge le Président de la République, Joseph Kabila, et le patron de la Centrale électorale d’être à l’origine des morts lors des trois marches organisées par les laïcs catholiques, arrestations et autres maux infligés à certains RD-Congolais suite à la non tenue des élections conformément à la Constitution et à l’Accord de la Saint-Sylvestre.

Démission de Nangaa et de son bureau

Pour le coordonnateur de la Dynamique de l’Opposition, Corneille Nangaa travaille au service du Président Kabila et fait «une lecture intéressée, partielle et partiale» de l’Accord de la Saint-Sylvestre. «Pour la Dynamique, le sens de l’honneur et de la dignité commande qu’à cause de la partialité manifeste de votre institution, contraire à la loi organique portant organisation et fonctionnement de la CENI, votre bureau devrait simplement démissionner», estime la Dynamique, expliquant que le CENI, sous la direction de Nangaa, n’offre aucune garantie de neutralité pour donner aux RD-Congolais des élections crédibles et transparentes.

La Dynamique est aussi d’avis que la CENI de Nangaa a été «incapable de produire un fichier électoral fiable malgré la somme d’USD 400.821210 dépensée en toute opacité pour sa constitution».

Laurent OMBA

REPONDRE

Veuillez saisir votre commentaire
Veuillez saisir votre nom