Des hommages pour Thérèse Kapangala ce samedi à Saint François de Sales

0
16

Tombée le dimanche 21 janvier 2018 lors de la marche des Chrétiens, initiée par le Comité laïc de coordination -CLC-, Thérèse Kapangala, aspirante et membre de la Communauté Bilenge ya mwinda, aura droit à des hommages émouvants ce samedi 27 janvier à la paroisse Saint François de Sales. Selon un des responsables de la Commission des jeunes de ladite paroisse, cette rencontre, prévue à 8h00’, est organisée afin de prier pour l’âme de Thérèse Kapangala. «A la fin de la prière et des témoignages, nous allons poser des bougies devant la porte de l’église, à côté du sang de notre martyre de la démocratie», a-t-il précisé. Des centaines des jeunes des neuf paroisses composant le doyenné Saint François de Sales sont attendus à cette rencontre, organisée sous la bénédiction des curés de cette circonscription ecclésiastique. A Saint Luc, Saint Léopold, Saint Michel, Saint Charles Loanga, Sainte Jeanne-d’Arc, Saint Philippe, Saint Justin et Saint François de Sales, les batteries sont mises en branle afin de rendre des hommages dignes et mérités à cette aspirante qui devrait porter son foulard au mois de juillet prochain.

En attendant samedi, la famille de Dechade-Thérèse, considérée comme martyre de la démocratie par la jeunesse de Saint François de Sales, a saisi le Procureur générale près la cour d’appel de Kinshasa-Gombe afin de solliciter son feu vert pour procéder à toutes les démarches relatives à l’inhumation de leur fille. «Le lundi 22 janvier 2018, à notre arrivée à la morgue pour solliciter l’embaumement et ainsi programmer les obsèques de notre fille, il nous a été signifié par les agents de cette morgue ainsi que ceux du ministère provincial de la Santé, que seul le Procureur général peut prendre une telle initiative ou initier toute autre démarche», a signifié la famille dans cette lettre dont des copies d’information ont été transmises au Président de la République, au Premier ministre, au VPM en charge de l’Intérieur, aux ministres de la Justice et des Droits humains, au gouverneur de la ville de Kinshasa, au commissaire provincial de la Police nationale ainsi qu’au bourgmestre de la commune de Kintambo.

«Nous nous référons à votre autorité, car notre quiétude ne dépend que de la dignité que nous devons réserver aux obsèques de notre fille qui devra être pleurée par ses siens», a ajouté la famille Kapangala non sans revenir sur les circonstances dans lesquelles Dechade, affectueusement appelée Sainte Thérèse de Calcutta pour son aspiration à la vie religieuse, a trouvé la mort. «Le dimanche 21 janvier 2018, après sa participation à la messe à la paroisse Saint François de Sales, aux environs de 10h, notre fille Dechade-Thérèse Kapangala Mwanza, âgée de 24 ans, aspirante à la vie religieuse, a reçu une balle en plein cœur qui a causé sa mort sur le champ dans la cour de l’Eglise, due aux tirs à bout portant d’un agent de la Police lors des événements liés à cette journée», a retracé cette famille domiciliée à la rue Matadi-Mayo n°301 dans la commune de Kintambo.

Alors que son corps est gardé au frais dans la morgue de l’hôpital général de Kinshasa, Dechade-Thérèse Kapangala Mwanza fait objet de divers témoignages de la part des paroissiens de Saint François de Sales. «Le Seigneur a donné et la méchanceté humaine a décidé d’en interrompre l’existence. Thérèse, je ne sais plus en quelle langue te pleurer. Que dire! Que faire! Quoi penser! Ta disparition brutale nous laisse sans réponse. Que la justice divine fasse son travail, car le sang de l’innocent ne coule jamais en vain. Que ton âme se réjouisse, car elle a trouvé grâce auprès du Seigneur…», a déclaré un paroissien tout en condamnant cet acte odieux. L’on s’attend à ce que Dechade-Thérèse Kapangala soit placée dans la lignée de la sœur Anuarite et de Bakandja, tués parce qu’ils ont refusé de renoncer à leur foi chrétienne.

Laurent OMBA

REPONDRE

Veuillez saisir votre commentaire
Veuillez saisir votre nom