Denis Kambayi chez le pasteur Mugalu

0
15

En séjour à Kinshasa, le Gouverneur de la province du Kasaï Central, Denis Kambayi Cimbumbu, a été reçu, mardi 20 mars 2018, par le chef de la maison civile du Chef de l’Etat, Pasteur Théodore Mugalu, dans son cabinet de travail à la cité de l’UA dans la commune de Ngaliema. Chrétien pratiquant, le nouveau chef de l’exécutif provincial du Kasaï Central est allé solliciter un accompagnement spirituel auprès du pasteur Mugalu, de manière à disposer de moyens suffisants pouvant faciliter non seulement le traitement des douleurs post-traumatiques de la province, mais aussi d’autres pathologies d’ordre spirituel, psychologique et physique dont souffre le Kasaï-Central. Devant son hôte, le Gouv’ Kambayi a reconnu que les problèmes qui se posent actuellement au Kasaï Central sont beaucoup plus liés à la dimension spirituelle. De son côté, son hôte, le pasteur Théodore Mugalu, lui a offert un portrait de Pr Martin Luther King et une bible en guise d’instrument divin dans lequel Denis Kambayi pourra puiser l’intelligence et la sagesse nécessaires à la conduite et au développement harmonieux de la province du Kasaï-Central.

Au terme de son séjour dans la ville de Kinshasa, le gouverneur de la province du Kasaï Central, Dénis Kambayi Cimbumbu, a tenu à effectuer une visite auprès du chef de la maison civile du Chef de l’Etat, le  pasteur Théodore Mugalu. Convaincu de l’importance de la puissance de la parole de Dieu contenue dans les Ecritures saintes ainsi que des réponses probantes qu’elle apporte à tous les problèmes, Denis Kambayi s’est approché de ce serviteur de Dieu pour s’abreuver à la bonne source. La rencontre a eu lieu dans le cabinet de travail du pasteur Mugalu à la cité de l’Union africaine-UA. Les deux personnalités ont passé en revue la situation qui prévaut au sein du Kasaï Central et ont reconnu la prédominance de la dimension spirituelle dans la quête des solutions idoines. C’est ainsi que le gouv’Kambayi a sollicité l’accompagnement spirituel de son hôte pour trouver des remèdes appropriés aux douleurs post-traumatiques et autres pathologies dont souffre le Kasaï Central.

 

Nous devons beaucoup prier pour solliciter la paix auprès de Dieu

«Je suis venu chez le pasteur Mugalu chercher la bénédiction du Seigneur ainsi que les moyens spirituels nécessaires pour la bonne gestion de la province du Kasaï Central. Plusieurs problèmes assaillent cette vaste entité administrative et leurs solutions relèvent d’une haute intervention spirituelle. Nous devons beaucoup prier pour demander la paix à Dieu, afin de construire la province», a indiqué Denis Kambayi au sortir de l’audience. Et de renchérir : «je viens de totaliser deux mois à la tête de cette province. Mais avant de démarrer les actions concrètes sur le terrain, comme toute personne reconnaissante, je devais me ressourcer. Pendant mon mandat à la tête du ministère des Sports, le pasteur Mugalu m’a beaucoup aidé par ses prières et ses exhortations. Aujourd’hui, il m’a remis une seconde bible que je vais utiliser judicieusement afin d’y puiser tout ce dont j’ai besoin pour la conduite et le développement du Kasaï Central. Je suis convaincu de ce que je dis et de ce que je fais».

Pour sa part, le chef de la maison civile du Chef de l’Etat, le pasteur Théodore Mugalu, s’est dit heureux de recevoir ce digne fils de Dieu qui est à la recherche de moyens spirituels adéquats en vue de soulager, non seulement les douleurs post-traumatiques de la province, mais aussi toutes les autres pathologies d’ordre spirituel, psychologique ou physique dont souffre le Kasaï-Central.

«C’est pour cela que nous tenons à glorifier le Seigneur pour que le gouverneur puisse à tout moment chercher à enraciner sa gouvernance dans la chaine de commandement divine. Dans Osée 4, verset 8, Dieu se plaint de tous ceux qui sont établis chefs sans se référer à lui. Il se plaint de tous ceux qui sont nommés des rois sans l’ordre de Dieu. Ce sont des choses pareilles qui doivent être corrigées afin que ça soit Dieu qui gouverne le Kasaï Central au travers  de son fils, le gouverneur Denis Kambayi», a relevé le pasteur Mugalu.

 

Le Kasaï Central a aussi besoin d’actions humanitaires

L’occasion faisant le larron, Dénis Kambayi a soulevé d’autres problèmes majeurs qui exigent des solutions idoines pour le bien-être de la population du Kasaï Central. Il s’agit, notamment de l’intervention en termes d’actions humanitaires dans la province, ainsi que de la poursuite de l’exécution des recommandations et résolutions de la Conférence sur la paix, la réconciliation et le développement dans l’espace Grand Kasaï, organisée sous le haut patronage du Président de la République.

«Le gouvernement provincial du Kasaï Central compte 30% de femmes. Toutes ces femmes membres du gouvernement provincial, et les veuves des militaires et policiers tombés sous le coup du phénomène Kamwina Nsapu, avaient un message à adresser à la première dame du pays, relatif à des actions humanitaires à mener sur place. Les mamans de cette province sollicitent auprès de Mme Olive Lembe, la mise à la disposition de la province des ambulances, des morgues, des corbillards, et d’autres actions humanitaires à impact visible immédiat au regard de l’acuité des problèmes qui se posent dans leur vécu quotidien. Je devais donc voir le pasteur Mugalu pour faire passer ce message par son canal», a-t-il fait savoir.

Dénis Kambayi a aussi plaidé pour la poursuite de l’exécution des recommandations et résolutions de la conférence sur la paix, la réconciliation et le développement dans l’espace Grand Kasaï. A l’en croire, après cette conférence, la province du Kasaï Central a passé plus de 5 mois dans la tranquillité. Mais depuis janvier 2018, a-t-il poursuivi, de petits problèmes commencent à resurgir. «Il fallait en parler avec le pasteur Mugalu pour voir comment accélérer l’application de toutes ces recommandations. Nous nous sommes entendus sur beaucoup de choses. Je lui dis sincèrement merci pour l’accueil», a conclu le gouverneur Dénis Kambayi.

Olitho KAHUNGU

REPONDRE

Veuillez saisir votre commentaire
Veuillez saisir votre nom