Congrès aux couleurs mono-tribales à l’UDPS/Limete: voici les 3 candidats à la succession de Tshikas

0
7

L’Union pour la démocratie et le progrès social -UDPS-, fille ainée de l’opposition RD-congolaise, tiendra son deuxième congrès du 30 au 31 mars 2018 pour désigner son nouveau président et potentiel candidat à la présidentielle prévue en décembre 2018 par la CENI. L’enjeu de ce congrès est la désignation du successeur de son ancien président, Dr Étienne Tshisekedi wa Mulumba, décédé le 1er février 2017 à Bruxelles, en Belgique et dont le corps n’a toujours pas été rapatrié pour des obsèques dignes en RD-Congo. Les raisons avancées sont multiples, notamment l’absence d’entente harmonieuse entre les autorités gouvernementales, la famille biologique de l’illustre disparu et l’UDPS elle-même. Or, il est plus qu’urgent de doter ce parti d’un leadership crédible, responsable et avisé qui doit impulser tous les organes du parti de la base au sommet pour mieux se préparer aux prochaines élections.

Le congrès étant électif, le vote du nouveau président aura lieu pendant la session prévue les 30 et 31 mars 2018. Contrairement à la première annonce faite, où Félix était seul candidat, Jean-Marc Kabund-a-Kabund ayant abdiqué, le report de la tenue du congrès a créé des émules en soulevant des ambitions somme toute légitimes chez certains cadres de l’UDPS. Sur le starting block se présentent trois candidats qui vont se disputer les faveurs des congressistes pour briguer la présidence de l’UDPS, donnant à ces  élections une couleur monotribale. Il s’agit de David Mukeba, Paul Tshilumbu et Félix Tshisekedi. Tous ces candidats sont connus des membres de leur parti.

David Mukeba est actuellement vice-président de la Jeunesse de l’UDPS. Architecte de formation, il enseigne à l’IBTP. Pour sa part, Paul Tshilumbu, qui n’occupe aucune fonction officielle au sein du parti, fait partie des militants de première heure. Agé de 47 ans, il est professeur à la Faculté de pharmacie. Il est classé dans la génération de Jacquemain Shabani, ancien secrétaire général de l’UDPS, ou encore d’Augustin Kabuya, actuel porte-parole du parti.  Enfin, le dernier candidat, Félix-Antoine Tshilombo Tshisekedi, 55 ans, est diplômé en marketing et communication de l’Institut des Carrières commerciales à Bruxelles. Il est secrétaire général en charge des Relations extérieures du parti. Bien que rien ne soit gagné à l’avance, dans les milieux proches de la file aînée de l’opposition, le fils biologique du Sphinx de Limete semble avoir quelques longueurs d’avance sur ses deux concurrents. Mais, le secret de l’isoloir réserve parfois des surprises inattendues.

Octave MUKENDI

REPONDRE

Veuillez saisir votre commentaire
Veuillez saisir votre nom