301 évêques disent stop au CLC

0
15

Les responsables des confessions religieuses établies en RD-Congo ont organisé, samedi 10 mars dans la commune de Kasa-Vubu à Kinshasa, une matinée de prière pour la nation RD-congolaise, au regard de la crise multisectorielle qu’elle traverse actuellement. A cette occasion, les organisateurs -301 évêques au total- ont fait une déclaration dans laquelle ils lancent un appel solennel à la paix et au soutien au processus électoral, tout en demandant au Gouvernement de tout mettre en œuvre pour doter la Commission électorale nationale indépendante -CENI- de moyens matériels et financiers nécessaires pouvant lui permettre d’organiser les élections dans les délais. Par ailleurs, ces responsables des églises chrétiennes condamnent les désordres survenus aussi bien à Kinshasa que dans certaines grandes villes du pays ces derniers jours. Ils sont remontés contre l’immixtion en politique de l’Eglise catholique et disent stop à l’action entreprise par le Comité de coordination laïc -CLC. Pour les églises chrétiennes, l’Eglise est une structure apolitique qui, conformément aux saintes écritures, ne peut appeler à l’organisation en son sein, d’une manifestation de ses partisans en faveur d’un groupe politique, comme contre un autre, ou contre l’Etat.

Les confessions religieuses de la RD-Congo disent oui à l’amour et non à la division et au désordre. Elles montent au créneau et mettent en garde contre cette tentative de brouiller le cours normal du processus électoral. Samedi 10 mars dans la commune de Kasa-Vubu à Kinshasa, des serviteurs et servantes de Dieu, responsables des confessions religieuses établies en RD-Congo, se sont réunis pour une prière en faveur de la nation en cette période cruciale de son histoire qu’elle traverse. «Conscients de notre rôle de pasteurs et rassembleurs de peuple de Dieu, animés par le souci de voir notre peuple vivre en paix, dans l’unité et la sécurité; condamnons avec la dernière énergie les désordres survenus aussi bien à Kinshasa que dans certaines grandes villes du pays ces derniers jours», a tonné l’Evêque Edmond Kimba qui a lu la déclaration ayant sanctionné cette matinée de prière. Pas d’accord avec les catholiques dans leur immixtion dans la politique, les responsables des confessions religieuses établies en RD-Congo rappellent, dans leur déclaration portant 301 signatures des évêques, que l’Eglise est une structure apolitique qui, conformément aux saintes écritures, ne peut en aucun cas appeler à l’organisation en son sein, d’une manifestation de ses partisans en faveur d’un groupe politique comme contre un autre, ou contre l’Etat.

«La RD-Congo c’est une bénédiction que Dieu nous a donnée. Malgré les crises, nous ne devons pas trahir ce pays. Nous devons plutôt prier pour le développement de notre pays. Les ennemis de la RD-Congo ne réussiront jamais. Heureux ceux qui procurent la paix car ils seront appelés fils de Dieu-Mathieu 5:9. Que des bénédictions descendent pour qu’il y ait des élections crédibles, apaisées et transparentes dans ce pays», a enseigné le Révérend Djimy dans son exhortation. Et de poursuivre: «Nous sommes dans l’obligation d’intervenir face à la crise multisectorielle qui ronge notre pays. L’église est appelée à être réellement au milieu du village, car elle a un grand rôle à jouer. Quand il y a la paix, cela va nous aider à évoluer dans nos ministères».

Dans son prêche, le Révérend Djimy s’est montré interpellateur à l’égard des serviteurs de Dieu en RD-Congo. «Nous avons le pouvoir, l’autorité de Dieu, mais nous n’en faisons pas usage. C’est ce qui tue l’église en RD-Congo. Unissons-nous comme un seul homme pour trouver des solutions dans notre pays. Ceux qui nous dirigent sont des brebis et nous, nous sommes des bergers. Dieu nous a donné le pouvoir de marcher sur la puissance de l’ennemi. Si nous réussissons à délivrer des personnes, pourquoi ne pouvons-nous pas délivrer la RD-Congo?», s’est-il interrogé. A l’en croire, le bonheur de la RD-Congo ne peut pas être décidé par des étrangers. Il a appelé les hommes de Dieu à remplir la vraie mission leur confiée par le père céleste.

«Nous n’avons pas besoin de troubles, nous voulons l’organisation des élections dans la paix. Nous bâtirons un pays plus beau qu’avant dans la paix. C’est ce que nous dit notre hymne national. L’arme la plus efficace repose entre les mains des serviteurs de Dieu; refusons le désordre, et accompagnons le processus électoral dans la prière. Car si nous prions, nous aurons le contrôle du bonheur de ce pays», a-t-il conclu.

Appel au soutien au processus électoral

L’occasion faisant le larron, ces serviteurs de Dieu lancent un appel solennel à la paix et au soutien au processus électoral en cours en RD-Congo qui fait face à beaucoup de contraintes. Dans cette optique, ils invitent le Gouvernement de la République de tout mettre en œuvre pour doter la Commission électorale nationale indépendante -CENI- de moyens matériels et financiers nécessaires pouvant lui permettre d’organiser les élections conformément au calendrier déjà rendu public. Ils ont également invité les RD-Congolaises et RD-Congolais, croyants ou non, appartenant aussi bien à la Majorité présidentielle-MP- ou à l’Opposition, de se préparer à participer à ces élections dans la paix et dans le strict respect des lois et des institutions du pays.

Olitho KAHUNGU

REPONDRE

Veuillez saisir votre commentaire
Veuillez saisir votre nom