Tshisekedi veut créer des milliardaires RD-congolais

0

Il entend marquer les esprits et écrire une nouvelle page de l’histoire d’une république fondée sur les valeurs démocratiques où la faim, le chômage et les antivaleurs n’auront plus de place. Le Président de la République, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo veut faire de la RD-Congo, une oasis non seulement de paix, mais également un poumon économique pour l’Afrique. Les potentialités hydrauliques, fauniques, végétatives, minières ainsi que la mosaïque ethnique constituent un atout majeur. C’est à partir de la ville de Goma, chef-lieu du Nord-Kivu, où les activités agricoles rivalisent avec l’exploitation de coltan que le Chef de l’Etat a dévoilé aux entrepreneurs son rêve de créer à la fin de son mandat quelques milliardaires RD-congolais pour booster le développement du pays.  

Le Président de la République Félix Tshisekedi est un homme ambitieux. Il a un grand rêve pour la RD-Congo. Avoir un pays potentiellement riche, regorgeant autant de matières premières du sol et du sous-sol, un pays où les ressources hydrauliques, la faune et la flore suscitent la convoitise mondiale, mais avec une population désespérément pauvre, constitue un paradoxe inacceptable.  Ainsi, Tshisekedi veut imprimer une nouvelle dynamique dans le management de l’Etat pour que la RD-Congo reflète réellement sa grandeur due à son étendue aux dimensions sous-continentales, ses richesses et sa diversité culturelle. C’est au cours d’un dîner offert lundi 15 avril 2019 par le gouverneur de cette province, auquel ont pris part les opérateurs économiques réunis au sein de la Fédération des entreprises du Congo -FEC- que le Chef de l’Etat en séjour au Nord-Kivu a révélé sa grande vision économique pour la RD-Congo, celle de créer des milliardaires RD-congolais d’ici à la fin de son mandat.  Tshisekedi tient mordicus au développement de la RD-Congo et à la diminution sensible du chômage dans le pays en donnant du travail aux concitoyens. Un défi capable d’être relevé avec l’apport consistant des opérateurs économiques qui en ont pourtant des atouts indéniables.  «J’ai un rêve secret que j’ai toujours gardé mais là je vais partager avec vous. J’espère en tout cas à la fin de mon mandat, créer au moins quelques milliardaires congolais qui vont faire le bonheur de ce pays par rapport à l’emploi et autres», a révélé le Chef de l’Etat. Et de préciser: «Donc, vous avez au moins un allié solide qui va vous accompagner, vous faciliter toutes les démarches afin d’éclore l’entrepreneuriat congolais». Par ces bouts de phrases, le Président de la République vient de sceller un mariage avec les membres de la FEC à qui il a déclaré clairement qu’ils vont travailler main dans la main dans le cadre de ce partenariat, pour la promotion des industries RD-congolaises.

Assurer la protection des opérateurs économiques

Dans cette recherche de la consolidation du partenariat Etat-secteur privé, le Chef de l’Etat a promis l’assainissement et l’harmonisation du climat des affaires. «Je vous demande en tant que partenaires de la République, de respecter les lois en payant vos impôts et taxes. Nous allons vous protéger, vous permettre de vous épanouir et de vous développer», a promis le président Tshisekedi à la délégation de la FEC/Nord-Kivu.

Cet engagement du magistrat suprême vise à ramener la confiance dans les rangs des opérateurs économiques dont la plupart ont été contraints de mettre la clé sous le paillasson suite aux tracasseries administratives de tout genre. Or, la RD-Congo a besoin de l’apport de tous pour rompre avec ce cycle infernal de la disette pendant qu’elle dispose de scandaleuses potentialités qui la prédisposent à un meilleur sort pour toutes ses populations.    Avec cette nouvelle vision qu’il entend imprimer, Félix Tshisekedi a demandé aux investisseurs de la province volcanique, riche en produits vivriers, halieutiques, et autres miniers dont l’or et le coltan sans oublier le tourisme de considérer son avènement au pouvoir comme une main qui est leur tendue en qualité de partenaire déterminé à les aider à s’épanouir non seulement en RD-Congo mais aussi au-delà de frontières nationales.

Redynamisation de l’armée et de la police

A Lubumbashi, dans le Haut-Katanga, première étape du déplacement de Félix Antoine Tshisekedi en provinces depuis son accession au pouvoir le 24 janvier 2019, le Président s’est attaqué à l’insécurité tout en remettant de l’ordre au poste frontalier de Kasumbalesa, deuxième site économique après le port de Matadi dans le Kongo central. S’agissant de la question sécuritaire sur toute l’étendue du pays, il sied de souligner la ferme volonté du chef de l’Etat de redynamiser l’armée et la police. Faisant sienne la maxime selon laquelle il n’existe pas de mauvaises troupes mais de mauvais chefs, les décisions sont tombées pour le redéploiement des officiers généraux ainsi que la restructuration de ces deux importants corps de métiers qui disposent pourtant en leur sein de vaillants combattants formés dans les meilleures académies militaires du monde, mais curieusement laissés pour compte. L’opinion espère voir ces mesures déboucher sur la restauration de la paix surtout dans la partie orientale du pays en proie à une inflation de groupes armés incontrôlés qui y sèment la terreur sans être inquiétés.      

Après Goma, le Chef de l’Etat s’est rendu à Beni, où pullulent les groupes armés locaux et étrangers qui continuent à insécuriser les populations civiles.

Octave MUKENDI

REPONDRE

Veuillez saisir votre commentaire
Veuillez saisir votre nom