Ouverture d’un marché financier local: José Sele met un coup d’accélérateur

0

Enfin, la RD-Congo va ouvrir au mois d’octobre prochain un marché financier local, après une longue période de stagnation. Sous la houlette de Sele Yalaghuli avec la supervision de la Banque centrale du Congo -BCC-, la RD-Congo lance la souscription de 150 milliards de Francs congolais de bons du Trésor pour les trois derniers mois de l’année budgétaire 2019.

Le mardi 24 septembre 2019 au ministère des Finances, ce sujet a été au centre d’une rencontre entre d’un côté, le ministre des Finances, José Sele Yalaghuli, et de l’autre, la profession bancaire, représentée respectivement par le gouverneur de la Banque centrale du Congo, Deogratias Mutombo Muana Nyembo, et les principaux responsables des banques commerciales présentes en RD-Congo. Sele Yalaghuli ensemble avec le gouverneur de la Banque centrale du Congo avaient promis de présenter le fonctionnement et l’organisation de ce marché sur le plan juridique et opérationnel le 4 octobre. Ensuite, suivra une opération de vulgarisation de cet instrument auquel le public doit se familiariser, selon le gouverneur de la BCC. Il a aussi été question de présenter les avantages de ce nouvel instrument qui, selon le ministre Sele Yalaghuli, «sera permanent pour le développement du pays». Le patron des Finances de la RD-Congo a affirmé que l’opération proprement dite sera lancée le 8 octobre prochain, avant d’ajouter que l’ambitieux projet vise à donner «de l’espace budgétaire au budget de l’Etat RD-congolais pour appuyer le programme d’investissement en infrastructures en appui avec ce que l’Etat fait déjà». Face à la vision du Chef de l’Etat, Félix Tshisekedi, et devant son programme dit de 100 jours, il fallait répondre à deux préoccupations, notamment budgétaire, mais également lancer un marché financier RD-congolais qui a disparu depuis beaucoup d’années. Au cours de cette rencontre les banques ont été invitées autour de la banque centrale pour pouvoir placer leurs excédents afin d’accompagner le budget de l’Etat, a dit à la presse José Sele Yalaghuli. C’est un début pour donner une nouvelle configuration au financement du programme d’urgence du Chef de l’Etat, a indiqué à ce propos l’argentier national. De son côté, Deogratias Mutombo a soutenu que cette opération constitue un projet d’envergure pour le pays. «C’est le point de départ qui marque une nouvelle ère financière qui commence pour la RD-Congo. C’est un dossier qui demande l’implication de toutes les banques et l’adhésion de la communauté nationale», a souligné le patron de la Banque centrale du Congo. Cette institution qui assure la supervision de ce projet, se prépare déjà à un grand travail de pédagogie pour amener le public, résident et non résident, à adopter le nouvel instrument. La BCC est du reste convaincue que le lancement de ces souscriptions marque «une nouvelle histoire financière» de la RD-Congo. Entretemps, le gouverneur de la Banque centrale du Congo promet de veiller à la soutenabilité de la dette pour ne pas perturber les équilibres fondamentaux du cadre macro-économique afin «d’accroitre les investissements publics et attirer les investissements privés». «Bientôt, on parlera aussi de la place financière de Kinshasa», a renchéri Deogratias Mutombo. Il faut aussi dire que les opérations de souscriptions à ces bons du trésor de 150 milliards sont ouvertes à tous, aussi bien aux nationaux qu’aux expatriés, résidents ou non-résidents. Après les bons du trésor, la Banque centrale a promis également de lancer les obligations de trésor. Pour l’instant, ce sont 150 milliards de Francs congolais de bons du trésor, soit l’équivalent de 85 millions USD au taux moyen annuel budgétaire de 1747 Francs congolais, qui seront bientôt ouverts à la souscription d’octobre à décembre 2019. L’actuel ministre des Finances, Sele Yalaghuli, apporte un vent nouveau depuis son arrivée à la tête de ce ministère. C’est pour la première fois que la RD-Congo emprunte sur le marché financier local.

Defis-congolais.net

REPONDRE

Veuillez saisir votre commentaire
Veuillez saisir votre nom