Le FPI accorde USD 687.153 à l’IITA

0

La Direction générale du Fonds de promotion de l’industrie -FPI- continue de marquer les esprits dans le financement des projets à travers le territoire national, conformément à la mission première de cet établissement. Vendredi 05 juillet dernier à Bukavu, dans la province du Sud-Kivu, le FPI a accordé un financement de l’ordre d’USD 687.153 à l’Institut international de l’agriculture tropicale -IITA. Cette subvention du Fonds de promotion de l’industrie vient en appui aux jeunes aquaculteurs de tilapias en cages sur le lac Kivu. Selon André Ilali Lukoji, Directeur en charge des projets, qui a représenté le FPI, ce projet est parmi les 13 alignés au financement de cet établissement public dans la droite ligne du programme d’urgence de 100 jours du Chef de l’Etat Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo.

Le week-end dernier à Bukavu, dans la province du Sud-Kivu, le Fonds de promotion de l’industrie -FPI-, représenté par son Directeur en charge des projets André Ilali Lukoji a procédé à la signature d’un partenariat de subvention avec l’Institut international de l’agriculture tropicale -IITA-, représenté par son Directeur général Emmanuel Nteranya Sanginga. En clair, une somme d’USD 687.153 a été accordée à l’IITA par le FPI pour appuyer la matérialisation du projet d’aquaculture des poissons en cages sur le lac Kivu. L’intervention financière du PFI permettra l’acquisition des cages d’élevage, l’unité de fabrication d’aliments pour les poissons, une chambre froide, une camionnette, les petits matériels et outillages de production ainsi que le fonds de roulement. Séance tenante, le Directeur en charge des projets du FPI a remis un titre bancaire d’USD 109 pour marquer le démarrage effectif de cette collaboration interinstitutionnelle qui vise, à court terme, la réalisation d’un projet à impact visible et rapide dans l’entreprenariat des jeunes. «Ceci n’est qu’un projet pilote. L’objectif du FPI est de contribuer à la revitalisation de la filière poisson par l’extension de cette technique d’aquaculture à l’échelle nationale, afin de permettre d’avantage aux RD-Congolais de se procurer des poissons frais locaux aux prix abordables et la création de l’emploi des jeunes», a déclaré André Ilali Lukoji. Ce partenariat interinstitutionnel implique également diverses institutions, notamment l’Institut supérieur de développement rural -ISDR-Bukavu-, l’Institut supérieur pédagogique de Bukavu -ISP-Bukavu- et le service national d’aquaculture -SENAQUA. Cette collaboration vise la pérennisation de cette intervention du FPI dans l’encadrement, l’accompagnement et l’emploi des jeunes.

Olitho KAHUNGU

REPONDRE

Veuillez saisir votre commentaire
Veuillez saisir votre nom