DGRK: Raoul Elenge attendu vendredi à l’APK

0

Le Directeur général de la Direction générale des recettes de Kinshasa -DGRK- s’est expliqué, lundi 13 mai 2019, devant les élus provinciaux de Kinshasa sur l’évasion des recettes estimées à plusieurs milliers de dollars américains. Raoul Elenge est venu répondre à une question orale avec débat lui adressée par le député Charles Mbuta Muntu. L’interpellant a exposé principalement sur le coulage des recettes, affirmantdétenir des informations sur des centaines d’entreprises de Kinshasa qui payent régulièrement les taxes mais qui ne sont pas répertoriées dans le fichier électronique de la DGRK.Son questionnement a aussi porté sur l’existence des comptes invisibles, les répertoires des comptes receveurs, le nombre détaillé des comptes bancaires existants à la DGRK, etc. Il a poussé ses investigations en cherchant à connaître les effectifs réels depuis la prise de fonctions en février 2018 du DG Raoul Elenge à ce jour.

Prenant la parole pour éclairer la religion des députés provinciaux, le DG de la DGRK a révélé avoir trouvé au début de son mandat trois mois d’arriérés de salaires ainsi que 5 milliards de francs congolais de dette. Dans ses méthodes de gestion, il a responsabilisé et signé des contrats de performance avec les directeurs opérationnels, mis en place une commission de suivi des recettes ainsi qu’une réunion hebdomadaire d’évaluation des résultats réalisés ayant abouti à l’élargissement de l’assiette et l’accroissement des recettes.Parmi les faits marquants de son action, Raoul Elenge a indiqué la prime accordée aux travailleurs pour la rentrée scolaire 2018-2019, l’achat de deux bus affectés au transport du personnel et l’acquisition d’un siège pour la DGRK. Il a épinglé la politisation à outrance de la gestion au nombre des difficultés rencontrées.

Quant aux protocoles d’accord signés entre la DGRK et certaines entreprises de la place, notamment la BRALIMA, la MINOCONGO, la MIDEMA, leur signature est antérieure à sa nomination à la tête de la régie financière. Certains protocoles conclus avec les sociétés de panification occasionnent un important manque à gagner de l’ordre de 8.408 milliards de francs congolais pour la DGRK. Raoul Elenge n’a pas su assouvir la soif de l’interpellant sur les invisibles fiscaux dont seuls les signataires détiennent le secret. Les effectifs de la société sont passés de 2.158 à sa prise de fonction à 2.418 à ce jour. Le président de l’Assemblée provinciale Godé Mpoyi a ouvert le débat général pour plus d’éclaircissements sur les zones d’ombre de la gestion à la DGRK. Les préoccupations des députés provinciaux ont tourné autour des mesures prises par le DG face aux désavantages résultants des contrats signés en défaveur de la DGRK, aux comptes receveurs, au cadre organique de la régie financière, à la taille des effectifs du personnel ainsi qu’à la modicité des salaires, aux titres de propriété du nouveau siège de la DGRK, etc. Le Directeur général de la DGRK a sollicité et obtenu de la plénière un délai de 72 heures pour affûter son argumentaire et rejoindre les préoccupations exprimées par les députés provinciaux. A cet effet, Godé Mpoyi a tenu à fixer l’opinion sur la normalité de l’interpellation des ministres provinciaux et des responsables des services publics de la ville de Kinshasa. Cet exercice va se poursuivre concomitamment avec les travaux de la commission ad hoc mise en place pour éplucher les finances de la ville de Kinshasa.

Olitho KAHUNGU

REPONDRE

Veuillez saisir votre commentaire
Veuillez saisir votre nom