Zoom sur le parcours des Léopards en Coupes d’Afrique

0

En 32 éditions de la Coupe d’Afrique des nations -CAN-, les Léopards de la RD-Congo ont marqué leur présence à 18 reprises avec à leur actif deux titres remportés. En Egypte, pays qui a vu l’ex-Zaïre soulever son second trophée de champion de la CAN, les Léopards, logés dans le groupe en compagnie des Pharaons, des Cranes et des Warriors, vont prétendre à un troisième sacre continental.

Membre de la Confédération africaine de football -CAF- depuis 1963, la RD-Congo va honorer sa 18ème participation à la CAN. Deux fois championne de cette compétition, la RD-Congo foule pour la troisième fois la terre des Pharaons, où ils ont remporté leur second sacre continental en 1974.

La RD-Congo a remporté son premier titre continental en 1968 en Ethiopie. Elle entame la compétition par une victoire face au Congo Brazzaville sur le score de 3-0 mais s’incline contre le Ghana, 1-2, lors de sa deuxième sortie. Devant le Sénégal, les RD-Congolais ont de justesse remporté la victoire sur une note très de 2-1. Ils se sont offert le pays organisateur, l’Ethiopie, en demi-finale, battue 3-2. En finale, l’ex-Zaïre retrouve une nouvelle fois le Ghana. Cette fois, la victoire a changé de camp, permettant aux fauves zaïrois de rejoindre le rang des nations vainqueurs de la CAN grâce à leur succès obtenu avec la plus petite des notes. 

En 1974, l’heure d’un nouveau sacre avait sonné pour les RD-Congolais, qui sont allés à la conquête du titre sur les terres égyptiennes.

Au premier tour, l’ex-Zaïre bat la Guinée, 2-1, puis s’incline contre le Congo sur le même score. L’île Maurice tombe devant la RD-Congo, 1-4. En demi, les ex-Simba croisent le chemin des Pharaons qui évoluent devant son public naturel. Ils seront pris de frayeur dès l’entame de la rencontre encaissant deux buts au profit des Egyptiens. Loin de s’avouer vaincus, les RD-Congolais réalisent une remontada spectaculaire et s’emparent de la victoire, 3-2, au terme d’un match fou. La porte de la finale s’ouvre. Une nouvelle fois. Et l’adversaire c’est la Zambie. Au terme des 90 minutes réglementaires, aucun de deux protagonistes n’a pu prendre de l’ascendance sur l’autre. Score de la partie: 2 buts partout.

Selon les règles de l’époque, l’égalité au score donnait lieu à un nouvel affrontement dans les prochaines 48 heures. Deux buts de Pierre Ndaye Mulamba, décédé le 26 janvier dernier en Afrique du Sud, offre à la nation tricolore son deuxième titre. A titre personnel, Ndaye s’est adjugé le record, jamais battu jusqu’alors, du meilleur buteur de la CAN en une seule édition avec 9 piges dans sa gibecière.

Grâce à ce sacre, le pays de Mobutu a décroché son ticket pour la Coupe du monde 1974 en Allemagne. Il est le tout premier pays de l’Afrique subsaharienne à y prendre part.

Une autre page assez intéressante de l’histoire de la RD-Congo à la CAN a été écrite en 1998 au Burkina Faso. Sous la conduite de feu le coach Louis Watunda Iyolo, surnommé prof, les Simba terminent sur la troisième marche du podium grâce à leur succès devant les Etalons, obtenu au terme des tirs au but. Après le temps réglementaire, la RD-Congo, menée 4-1, a réussi l’exploit de remonter trois buts de retard en l’espace de 4 dernières minutes. Un match fou, remporté sur le fil, à jamais gravé dans la mémoire collective de toute une nation qui a célébré ses athlètes comme des véritables héros.

2006: lueur d’espoir pour les Léopards

Après l’étape Burkina, la RD-Congo a sombré sur l’échiquier continental, quittant la compétition deux fois dès le premier tour -2000 et 2004- puis une fois en quart -2002.

Les Simba ont semblé renaitre de leur cendre lors des éliminatoires de la CAN 2006 sous la houlette du technicien français Claude Leroy, dont la renommée en Afrique a valeur d’une ceinture dorée. Après avoir loupé le ticket qualificatif au Mondial allemand de 2006, les Léopards se qualifient pour la CAN en Egypte avec des joueurs comme Trésor Lualua, Biscotte Mbala, Matumona Roum, Trésor Mputu, etc.

Une nouvelle fois, l’équipe échoue en quart de finale, copieusement battue, 1-4, par les insaisissables Pharaons dans l’antre du stade international de Caire. En 2008 au Ghana et en 2010 en Angola et en 2012 au Gabon-Guinée, la RD-Congo brille par son absence à la messe continentale du ballon rond. Elle renoue avec la compétition en 2013 en Afrique du Sud et est éliminée dès le premier tour. Casée dans le groupe B avec le Ghana, le Niger et le Mali, la sélection RD-congolaise réalise trois matchs nuls et termine troisième du groupe avec 3 points.

Deux ans plus tard, la RD-Congo réédite l’exploit de 1998 au Burkina en s’emparant de la troisième marche du podium. Qualifiée au titre de meilleure troisième, les Léopards, comme en 2013, alignent 3 nuls face à la Zambie, au Cap Vert et à la Tunisie, mais parviennent tout de même à se qualifier pour le quart. Ils affrontent le Congo Brazzaville.

Menée 2-0 jusqu’à la 62ème minute, la troupe à Jean-Florent Ibenge crée la sensation en marquant coup sur coup trois buts grâce à un doublé de Mbokani à la 65ème et 90ème, Bokila à la 75ème et Kimwaki à la 81ème. Tout le pays a exulté de joie, animé de sentiment d’un affront lavé après l’expulsion massive et dans les conditions infrahumaines des RD-Congolais vivant à Brazzaville.

En demi, la RD-Congo s’incline devant la Côte d’Ivoire mais se rattrape à la petite finale après tirs au but face au pays hôte, la Guinée équatoriale. 

Avec un effectif composé des joueurs réputés pétris de talent, la RD-Congo est très attendue à la CAN 2017 au Gabon où elle est placée dans le même groupe que le Maroc, la Côte d’Ivoire et le Togo. Les poulains parviennent à tirer leur épingle du jeu dans ce groupe relevé grâce à un impeccable travail abattu par un joueur qui n’a pas été attendu: Junior Kabananga, meilleur buteur de la compétition avec trois réalisations.

Orphelin de leur leader d’attaque, Yannick Bolasie, les Léopards sont éliminés en quart de finale par le Ghana des frères Ayew.

Les CAN de la RD-Congo en chiffres

Participation: 18

Vainqueur : 2 fois en 1968 et 1974

Troisième place : 2 fois en 1998 et 2015

Quart de finale: 1992, 1994, 1996, 2002 et 2017

Meilleur buteur en phase finale: Pierre Ndaye Mulamba avec 9 buts

Premier buteur: Kalala M ukendi en1965 -face au Ghana-

Plus large victoire: 11-0 face à la Zambie en 1972

Plus large défaite: 2-5 face au Ghana en 1965, et au Cameroun en 1972.

Brice NLANDU

Roddy Grâce BOSAKWA

REPONDRE

Veuillez saisir votre commentaire
Veuillez saisir votre nom