Voici les candidats gouverneurs de Kinshasa

0
596

La Commission électorale nationale indépendante -CENI- a clôturé, jeudi 7 février 2019, l’opération de réception des candidatures pour l’élection des gouverneurs des provinces en RD-Congo. A Kinshasa, 7 candidats vont se disputer le fauteuil du gouverneur, occupé depuis 2007 par André Kimbuta Yango.

De ces 7 candidats, seuls 2 se sont présentés sous le label de leurs partis politiques, notamment le PPRD Gentiny Ngobila Mbaka et l’UDPS Laurent Batumona. Ils ont respectivement pour colistier Néron Mbungu et Gérard Mulumba Kongolo Gekoko.

Les 5 autres candidats se sont alignés sur le plot de départ comme indépendants. Il s’agit de tandems Magloire Kabemba-Ruffin Bayambudila, Déo Kasongo-Nelly Kiwewa, Herman Mbonyo-Joseph Niati, Bienvenu Kindongo-Paulette Mpanzu et Raphaël Kibuka-David Matuta. Selon le chronogramme établi par la CENI, les élections des gouverneurs auront lieu le mercredi 27 mars 2019 à travers 24 provinces dont Kinshasa. Dans les provinces de Sud-Kivu et de Mai Ndombe, les élections vont intervenir après les législatives nationales et provinciales dans les circonscriptions de Beni, Butembo et Yumbi programmées pour le 31 mars 2019. Cette date du 31 mars est, selon la CENI, fixée «sous réserve des contraintes légales et opérationnelles». Les élections des sénateurs, par contre, sont prévues pour le 15 du même mois.

Les députés de l’assemblée provinciale de Kinshasa, dont les mandats ont été validés le jeudi 7 février 2019, s’apprêtent à évaluer les projets de société de différents candidats avant de passer au vote. Au regard de la composition de l’assemblée provinciale, l’UDPS est la première force avec à son actif 12 sièges. Ils sont cependant insuffisants pour permettre au duo Batumona-Gekoko de remporter le scrutin. Le parti présidentiel va devoir coaliser avec d’autres forces pour espérer atteindre la majorité de 22+1 et ainsi avoir le contrôle de la ville-province de Kinshasa pour les 5 prochaines années.

Le PPRD, qui est la deuxième force grâce à ses 6 députés, peut compter sur le soutien de ses alliés du Front commun pour le Congo -FCC. Un soutien qui ne va toutefois pas propulser le tandem Ngobila à la tête de l’ex-Léopoldville, la totalité de sièges FCC étant de 21. Sur ces 21 députés FCC, 4 ont été élus sur la liste de «Le Mouvement» et pourraient accorder leurs voix à Magloire Kabemba, élu de Kasa-Vubu sur cette même liste.  Elu de Mont-Ngafula pour le compte du Mouvement de la libération du Congo -MLC-, Raphaël Kibuka a les cartes à prévaloir pour créer sensation lors de ce scrutin. A lui seul, le MLC compte 5 députés et peut bénéficier de l’appui de 3 députés de l’AAD, regroupement politique membre de la coalition Lamuka comme le parti bembiste.

Laurent OMBA

REPONDRE

Veuillez saisir votre commentaire
Veuillez saisir votre nom