Un conflit entre CREC7 et l’exécutif provincial bloque les 100 jours de Fatshi à Kananga

0

Après l’expulsion de sept sujets chinois par la Direction provinciale de migration sur instruction du gouvernement provincial, une expulsion suivie de la récupération de postes de péages sur la route Kananga-Kalamba Mbuji, la saga devenue une affaire d’Etat prend de plus en plus des allures inquiétantes et plombe la matérialisation du programme des 100 jours du Président de la République au Kasaï central.Depuis plusieurs semaines à Kananga, chef-lieu de la province du Kasaï-central,  les travaux de construction des infrastructures retenues dans le cadre du programme d’urgence du Chef de l’Etat sont bloqués. L’entreprise CREC7, sélectionnée après appel d’offres pour l’exécution des travaux, subit une pression injustifiée de certains responsables locaux, rapporte le site Objectif.cd. L’Office des routes, dans son contrat des travaux avec l’entreprise CREC7, contrat du 29 novembre 2016, a confié aux opérateurs chinois les travaux de réhabilitation de la Route nationale numéro, tronçon Kananga-Lac Mukamba -90 kilomètres- dans la province du Kasaï-Oriental pour un montant global d’USD 4.500.00. Selon les informations regroupées à la FNBank, l’Office des routes a versé par virement bancaire la somme d’ USD 2.250.000,00 en date du 11 avril 2019. Ce montant devrait couvrir, suivant les clauses du protocole d’accord n°OR/DG/228/DMA/DMIR/2019 pour une durée trois mois, les travaux des bourbiers et des points chauds sur 40 Kilomètres route Kananga-Kalamba mbuji et réhabiliter la route Kananga-Lac Mukamba et Mbuji Mayi-Lac Mukamba.

Si les populations bénéficiaires de ces infrastructures saluent l’action du Chef de l’Etat, il n’en est rien de certaines autorités locales en charge du dossier, qui viennent de passer deux mois en train de donner des informations inexactes au Président de la République. La note technique du gouverneur signée le 16 août dernier en dit long.     A l’heure actuelle, les travaux sont à l’arrêt sur la route Kananga-Lac Mukamba et les engins de cette entreprise abandonnés à la merci des pilleurs, déplore CREC7. Le gouverneur intérimaire Ambroise Kamukuni a fait semblant de faire la ronde avec une équipe de l’Office de routes, fait encore constater Objectif.cd, non sans évoquer son attitude ambiguë. Une commission d’enquête mixte a été diligentée sur ordre du président de l’Assemblée provinciale pour faire la lumière sur le contrat signé. Point n’est besoin de rappeler à l’opinion qu’a la faveur de sa plénière du 7 mai 2019,  l’Assemblée a adopté à l’unanimité ce rapport en jetant de fleurs à l’entreprise CREC7, surtout pour les travaux réalisés sur le tronçon Kananga-Lac Mukamba. Aux dernières nouvelles, c’est au Chef de l’Etat, à lui seul, de trancher. Entretemps c’est la population qui en souffre. Documents FBNBank.

Avec Objectif.cd

REPONDRE

Veuillez saisir votre commentaire
Veuillez saisir votre nom