Tshisekedi promet son appui à Ambongo

0

Dans un stade des Martyrs pris d’assaut par le monde catholique ainsi que la crème politique, le nouveau Cardinal Fridolin Ambongo a célébré, dimanche 17 novembre, sa première messe en rapport avec sa création comme Cardinal par le Pape François. Plus de 70.000 personnes ont pris part à ces prémisses cardinalices de l’archevêque de Kinshasa. Au milieu des chants de louange et d’adoration, Ambongo a rendu grâce à Dieu tout puissant en exprimant sa reconnaissance au Saint-Père qui l’a élevé au rang du Cardinal ainsi qu’au Chef de l’Etat Félix-Antoine Tshisekedi pour sa présence au stade des Martyrs et au consistoire de Rome. Au cours de cette messe, le Président de la République qui a remis un cadeau symbolique d’une Jeep 4×4 au Cardinal lui, a promis son soutien, engageant toute la nation dans la Crainte de Dieu et l’amour fraternel pour bâtir un Congo fort et prospère.

Plus de 70.000 personnes ont pris part, dimanche 17 novembre au stade des Martyrs de Kinshasa, aux prémisses cardinalices de l’Archevêque de Kinshasa Fridolin Cardinal Ambongo Besungu. Le Président de la République Félix-Antoine Tshisekedi, accompagné de son épouse Denise Nyakeru Tshisekedi, a également pris part à cette célébration eucharistique d’action de grâces, en présence de la crème politique, des évêques de la Conférence épiscopale nationale du Congo -CENCO- et du clergé de Kinshasa. Dans son homélie, le Cardinal a témoigné sa gratitude  au Chef de l’Etat qui, par deux fois, a rehaussé de sa présence la cérémonie du stade des Martyrs et le consistoire de Rome. Devant les fidèles et la nation, Ambongo a reconnu la lourde charge qui l’attend. «Le cardinalat est certes un honneur mais aussi une lourde responsabilité», a-t-il annoncé, soulignant que «le Cardinal est le conseiller privilégié du Pape mais aussi le conseiller de la République pour son pays et pour son peuple». Cette célébration a été axée sur le thème: «Pour un Congo renouvelé». Raison pour laquelle le Cardinal a appelé tout le monde au bon sens. «Nous devons être à la recherche du bon et du vrai», a-t-il insisté. Puis: «Je compte donc sur vos prières et vos soutiens pour bien accomplir cette mission». Le Cardinal a invité chaque RD-Congolais à vivre la fraternité selon le modèle du Seigneur. «Malgré les difficultés du moment, nous devons toujours espérer un Congo meilleur», a-t-il dit, appelant tout le monde -Ndlr: Opposition, pouvoir public, population- à construire la civilisation de l’amour et non de la mort en RD-Congo. Et de marteler: «nous devons aller de l’avant pour un Congo renouvelé. Nous devons nous débarrasser des antivaleurs qui ont élu domicile dans notre pays. Changeons les mentalités. Tournons ensemble le regard vers l’avenir et c’est possible». Puisque l’homme RD-congolais devrait être transformé, Ambongo a appelé au changement de mentalité. «Le Congo ne changera pas si nous ne nous mettons pas debout et travaillons ensemble, si nous ne sortons pas de notre mentalité de mains tendues. Sortons de la mentalité d’assistancialisme», a-t-il recommandé. A cette occasion, le Cardinal Ambongo a laissé entre qu’«il n’est pas normal qu’il y ait encore certains de nos frères qui passent leur temps à se quereller. Le peuple est fatigué des querelles politiciennes». Pour certains analystes, si la classe politique RD-congolaise a des oreilles, elle entendrait cette parole du Cardinal et enterrer la hache de la guerre basée sur les élections déjà passées pour tourner vers l’avenir.   

Ambongo exprime sa souffrance face à d’autres situations

Selon lui, le projet de la gratuité de l’enseignement sollicite l’encadrement de celui-ci par des mesures conséquentes pour ne pas compromettre le système éducatif RD-congolais. «Je souhaite que le gouvernement prenne l’initiative d’entrer en dialogue avec tous les professionnels de l’enseignement pour cesser immédiatement les grognes et les menaces, des arrêts des cours et grèves constatés ici et là. Nous ne voulons pas que la gratuité produise des faits pervers et qu’au nom de la gratuité notre système éducatif soit détruit», a-t-il dit, précisant que «la situation à l’Est nous préoccupe. Surtout la situation sanitaire notamment à Beni, Butembo, Ituri, Goma… avec cette maladie d’Ebola qui ne cesse de faire des victimes». Ambongo a salué pour ce faire les efforts de ceux qui œuvrent pour éradiquer cette maladie entre autres le Dr. Jean-Jacques Muyembe Tamfum. La situation actuelle dans le haut plateau de Fizi et Uvira, dans le Sud-Kivu, où les groupes armés étrangers se battent sur le sol RD-congolais a été également évoqué. «Nous ne sommes pas faits pour vivre éternellement en conflit avec les autres. L’être humain est fait pour vivre en paix les uns avec les autres. Nos rapports doivent se fonder sur le respect mutuel et sur la justice sociale», a annoncé l’Archevêque de Kinshasa, dénonçant le contraire qui est vécu actuellement. «Malheureusement, cette crise persiste depuis des longues années comme si c’était une situation voulue et volontairement organisée par une poignée des personnes qu’on qualifierait des arrogants», a-t-il dénoncé. Et de poursuivre: «cela cause des profondes douleurs dans notre cœur de pasteur. Tout en saluant les efforts entrepris par les autorités, l’Etat et les forces armées de notre pays, il convient de considérer que trop c’est trop. Cette situation dure depuis trop longtemps et il ne nous manque pas d’intelligence pour assoir les uns et les autres pour qu’enfin une solution puisse se trouver et que nos populations et nos différentes communautés puissent vivre en paix».

Une Jeep 4×4, cadeau de la nation au Cardinal

Le Président de la République a vu dans la création d’Ambongo comme Cardinal une opportunité la croissance spirituelle du peuple de Dieu. Une élévation non seulement pour les catholiques mais aussi pour toute la nation RD-congolaise. Tshisekedi a continué à dédier la RD-Congo au Dieu Tout-Puissant. A cette même occasion, le Chef de l’Etat a offert, au nom de la République, une Jeep 4×4 au Cardinal Ambongo. C’est son directeur de cabinet, Vital Kamerhe, qui a présenté une Toyota Land cruiser au concerné. Geste de bienfaisance qui n’a pas laissé le bénéficiaire indifférent. «Je remercie sincèrement le Président Félix Tshisekedi. Son cadeau, vous l’avez tous vu. C’est comme ça que la RD-Congo doit fonctionner: dire et faire», a fait savoir Ambongo, précisant qu’«il -Tshisekedi- est rentré ce matin même du voyage et est directement venu à la messe. Nous prierons pour son mandat». Des mots qui témoignent de l’amour qui renait entre les Institutions de la République et l’Eglise catholique. Aussi le Cardinal a révélé que le 25 novembre 2017, lorsqu’il était nommé Archevêque de Kinshasa, le régime de Joseph Kabila avait annoncé en pleine messe au stade Tata Raphaël. «Je n’ai jamais vu cette jeep jusqu’à ce jour», a-t-il dit. Tout le monde se pose la question de savoir où serait passé ce cadeau? Mystère.

Octave MUKENDI Parousia MAKANZU

REPONDRE

Veuillez saisir votre commentaire
Veuillez saisir votre nom