Shadary clôture sa campagne dans l’ex-Équateur par Mbandaka

0
176

La ville de Mbandaka, chef-lieu de la province de l’Equateur, a constitué la dernière étape de la campagne électorale d’Emmanuel Ramazani Shadary, candidat n°13 à l’élection présidentielle du 23 décembre 2018, dans les cinq provinces issues du découpage territorial.  Le candidat du Front commun pour le Congo -FCC-, une fois arrivé dans cette ville riveraine, en provenance de la province de la Tshuapa, a été bien accueilli à l’aéroport par le gouverneur de l’Equateur, Bobo Boloko, le député national Zoé Kabila, coordonnateur de la cellule des jeunes du FCC, le vice-Premier ministre en charge des Transports et communication, José Makila Sumanda, le ministre d’État à la Fonction publique, Michel Bongongo, le vice-ministre aux PTNTIC, Omer Engwake et d’autres fils et filles du coin, sans oublier les personnalités venues de Kinshasa. Ici, une caravane motorisée a conduit Shadary de l’aéroport au stade de Mbandaka où il a animé un grand meeting devant une foule nombreuse ayant bravé la pluie pour l’écouter.  Sans contour, le candidat du FCC a épinglé les problèmes auxquels la province est confrontée. Notamment le manque d’accès à l’électricité et à l’eau potable, alors que la province est traversée par le fleuve Congo avec ses affluents Lopori et Lolanga, le manque d’emplois pour les jeunes, la question des frais académiques à réduire, les routes et les stades à construire, les corrupteurs et corrompus à mettre dans les cachots, la gratuite de l’enseignement primaire.

S’inscrivant dans la logique de la continuité de l’œuvre de Joseph Kabila, Shadary a souligné que tous ces problèmes constituent les défis à relever contenus dans les axes de son programme de gouvernance. Dans cette perspective, le dauphin de Joseph Kabila a invité les jeunes à sécuriser le processus électoral et le patrimoine de la Commission électorale nationale indépendante -CENI- et à ne pas céder à l’intolérance ni à la manipulation le jour de vote. Avant la ville de Mbandaka, «Coup sur coup» s’était rendu également à Gemena, Lisala, Gbadolite, etc. Il a eu à sillonner les cinq provinces issues du découpage territorial de l’ex-Equateur. Ce coin est la deuxième zone géographique du pays ciblée par Shadary après avoir parcouru les 4 provinces de l’ex-Katanga, à savoir: le Haut-Katanga, le Haut-Lomami, le Lualaba et le Tanganyika. Jusqu’ici, le FCC salue l’évolution du processus électoral et la manière dont son candidat Président bat campagne électorale.

 

Octave MUKENDI

REPONDRE

Veuillez saisir votre commentaire
Veuillez saisir votre nom