Scènes des casses signées Al-Masry au Stade des Martyrs

0
72

Le Stade des Martyrs de la Pentecôte de Kinshasa a passé une sale soirée mercredi 24 octobre 2018 au terme de la rencontre entre l’AS VClub et Al-Masry, comptant pour les demi-finales retour de la Coupe de la Confédération. Les Egyptiens d’Al-Masry n’ont pas digéré la cuisante défaite, 4-0, leur infligée par les RD-Congolais. Ils se sont illustrés par des actes de vandalisme donnant lieu à des scènes des casses.

Plutôt que d’être exemplaire, l’entraineur des Aigles verts de Port Saïd, Hossam Hassan, ancien international égyptien, a donné le ton en cassant, sous la barbe du commissaire au match, une chaise. Au retentissement du coup de sifflet final, les joueurs, emboitant les pas à leur coach, ont saccagé les panneaux publicitaires de la Confédération africaine de football -CAF- avant de se livrer à des jets des projectiles dans les gradins à l’encontre des supporters de V.Club, jubilant la victoire de leur équipe qualifiée pour la finale. Il a fallu l’intervention des éléments de la Police pour calmer les ardeurs des Egyptiens. Pas pour longtemps. Une fois escortés dans les vestiaires, ils sont allés plus loin dans leurs actes de vandalisme et de sabotage au point de ressembler à une écurie des hooligans. Vitres, meubles et autres biens ont été mis à rudes épreuves. Que des casses. Les dégâts sont évalués à des centaines des milliers de dollars.

La colère de la LISPED

Indigné par la honteuse œuvre de ses compatriotes, le ministre égyptien des Sports a approché à Alger son homologue RD-congolais, Papy Niango, et présenté les excuses pour les actes de violence perpétrés par les Aigles verts de Port Saïd.

Ces excuses n’ont cependant pas empêché la Ligue sportive pour la promotion et la défense des droits de l’homme -LISPED-, consternée, à cracher toute sa colère. Elle a dénoncé haut et fort «les actes de vandalisme, de destruction méchante, de barbarie» et condamné «avec la dernière énergie ces comportements de nature à discréditer le football africain». A la CAF et à la FIFA, la LISPED a demandé des sanctions à l’encontre du club égyptien conformément au code disciplinaire.

Dans sa démarche de lutte contre les violences et le racisme dans le football, la LISPED, saisissant la balle au bond, a recommandé à la CAF «d’organiser, à travers les fédérations nationales, les séminaires de sensibilisation… et de mobiliser les sportifs africains sur l’éducation du fair-play et sur l’éthique sportive». A la LISPED, l’on confesse: «Loin de nous séparer, le football constitue un canal par excellence de rapprocher le peuple de divers horizons».

Martyrs, temple du foot à Kin

Inauguré en 1994, le Stade des Martyrs s’est imposé avec le temps comme le temple du football à Kinshasa, devançant le stade Tata Raphaël.

Il est le quatrième plus grand stade d’Afrique avec ses 80.000 places après le stade du 5 juillet d’Alger -110.000 places-, le FNB stadium de Johannesburg -94.700 places- et le Borg El Arabe stadium d’Alexandrie -86.000 places.

24 ans après sa mise en service, le Stade des Martyrs va devenir le premier stade de l’Afrique subsaharienne à abriter une rencontre de football avec la technologie de l’arbitrage vidéo -VAR.

Laurent OMBA

REPONDRE

Veuillez saisir votre commentaire
Veuillez saisir votre nom